LeJugeW

1260 votes

  • Le Rasoir d'Ockham

    Henri Loevenbruck

    6/10 Esotérisme, occultisme, franc-maçonnerie, compagnonnage... des thèmes qui ne me sont pas familiers et pour lesquels je n'ai jamais été attiré. Grâce cependant à la gentillesse d'Ironheart j'ai pu découvrir un titre mêlant tout cela, Le Rasoir d'Ockham (en livre audio).
    Bon, ne tournons pas autour du pot (ma note est un premier indice) : je n'ai été que moyennement convaincu. J'ai appris des choses, j'ai apprécié le personnage principal, Ari Mackenzie, sa "partenaire" Dolores/Lola, son garde du corps polonais... bref côté personnages rien de spécial à redire. Je n'ai en revanche pas été enthousiasmé par l'intrigue, trop longue, peu crédible (Mackenzie est touché par la grâce, il ne lui arrive jamais rien à cet homme indestructible).
    Bref, je rejoins le gros des avis ci-dessous.
    Je vais néanmoins poursuivre pour voir si les titres suivants de la série Mackenzie sont meilleurs.

    hier à 18:50 1

  • Dix petits nègres

    Frank Leclercq, François Rivière

    7/10 Pas facile d'adapter le chef-d’œuvre d'Agatha Christie mais les auteurs s'en tirent plutôt bien. L'intrigue de la BD est très fidèle au roman de la "reine du crime" anglaise et le dessin est plutôt réussi (un peu moins les couleurs à mon goût mais c'est très subjectif).
    Bref, le contrat est rempli et le plaisir présent même lorsque que l'on a déjà lu (et relu... et rerelu... et... bref) le classique indémodable d'Agatha Christie.

    hier à 10:50 1

  • L'Espion du fort Angel

    José Moselli

    7/10 Le fort de l'île Angel, dans la passe de Golden Gate à San Francisco, vient tout juste d'être terminé. Son but ? Dissuader "toutes les convoitises mexicaines, japonaises ou boches (sic)". Un homme, fuyant avec un appareil photo à la main, est arrêté près du fort : simple diplomate ou espion à la solde du Mexique ?
    Une aventure qui va permettre à John Strobbins d'humilier, une nouvelle fois, James Molescott, le chef de la sûreté de San Francisco mais aussi de faire preuve de patriotisme.

    hier à 10:24

  • Une Inexplicable disparition

    José Moselli

    7/10 Garçon de recettes, John Morris (pas sûr de l'orthographe car livre audio), 42 ans, employé à la New Century Bank de San Francisco, vient de disparaître, avec 215 000$ sur lui. Homme de confiance, disposant lui-même d'une certaine somme sur son compte, le vol de la recette de sa part ne peut être l'explication de sa disparition. A-t-il alors été victime d'un guet-apens ? Peu probable, dans un quartier aussi sûr. Le chef de la police de San Francisco, James Molescott, va tenter d'expliquer cette "inexplicable disparition"...
    Mais c'est bien John Strobbins, pour une fois plus détective que cambrioleur, qui va faire la lumière sur cette étrange affaire !
    Bonne pioche avec cet opus de la série créée par José Moselli.

    12/04/2021 à 18:51

  • Ophélia & Cie

    Gustave Gailhard

    5/10 Un journal de mode pour femmes voit passer d'étranges petites annonces. Et un mort devant ses bureaux. La victime venait justement de déposer une petite annonce...
    J'ai moyennement accroché à cette intrigue, peut-être parce que je me lasse de la voix et de la lecture de Daniel Luttringer, pas assez expressive et presque chuchotée par moments. Le texte pour sa part n'a rien de véritablement déplaisant.
    En bref un lecture vite écoutée, vite oubliée.

    11/04/2021 à 21:41 1

  • La nuit, tous les loups sont gris

    Gunnar Staalesen

    6/10 Il y avait tout pour me plaire dans ce roman : le plaisir de retrouver l'attachant Varg Veum dans cette 5e enquête, le cadre norvégien de Bergen, une intrigue qui prend en partie sa source dans la Seconde Guerre mondiale, un mystérieux incendie jamais vraiment élucidé... bref, un type de héros que j'apprécie, une fond historique et un quasi cold case, voilà qui s'annonçait bien.
    Hélas, la mayonnaise ne prend qu'à moitié, la faute à un rythme trop souvent cassé par des descriptions trop longues et d'autres défauts soulignés par Grolanrouge dans son avis.
    Je referme donc le livre avec un avis mitigé, le sentiment qu'il y avait mieux à faire mais tout de même touché par la belle humanité de Veum (le passage marquant avec les SDF dans le sous-sol par exemple), la critique sociale de Staalesen et l'envie de poursuivre cette série qui demeure malgré tout, à mes yeux, tout ce que j'aime dans le polar scandinave.

    08/04/2021 à 22:32 2

  • Ce lien entre nous

    David Joy

    7/10 Je rejoins les avis de Charlice et Zonedead, Ce lien entre nous est un bon roman (et c'est déjà pas mal !) mais pas le chef-d’œuvre décrit çà et là.
    L'histoire est intéressante, le personnage du méchant Dwayne Brewer est réussi, véritable "héros" du livre, le cadre (la Caroline du Nord rurale) est bien décrit mais le hic c'est le manque d'empathie que j'ai eu pour le duo Darl-Calvin. Ils sont fades, pas assez creusés, comme s'ils servaient juste à mettre en avant Brewer. Comme Charlice les "messages philosophico mystiques" ont finalement par me lasser, à grands coups d'extraits bibliques, un classique redondant lorsque l'on aborde l'Amérique rurale et comme zonedead, il est probable que j'oublie rapidement ce titre...

    06/04/2021 à 07:50 5

  • Le Premier crime de Rosic

    Rodolphe Bringer

    7/10 Jean Bizzard (pas sûr de l'orthographe, livre audio oblige), ouvrier agricole à Châteauneuf-du-Rhône (Drôme), découvre un sac plein de pièces en rentrant, de nuit, de son travail. Arrivé chez lui, sa femme remarque que ses souliers sont recouverts de sang. Le lendemain, les gendarmes viennent l'arrêter à son domicile, le sac et les chaussures ensanglantées comme preuves évidentes du crime d'un fermier du coin, dont le corps a été à moitié décapité...
    Rosic, jeune inspecteur de la sûreté lyonnaise lit le fait divers dans Le Progrès et, après une minute de réflexion, arrive non seulement à innocenter le prétendu coupable mais aussi à trouver le véritable assassin.
    Une courte nouvelle bien plaisante à suivre, bien dans l'air du temps (de l'époque) avec un Rosic qui n'est pas sans rappeler le perspicace Rouletabille.
    Je poursuivrai ma découverte du héros récurrent de Rodolphe Bringer avec plaisir.

    05/04/2021 à 21:33

  • Un Vol sensationnel

    José Moselli

    7/10 Comme Lucas 2.0 a (bien) résumé l'histoire, ci-dessous, je n'y reviens pas. Simplement j'ai bien aimé suivre cette (enième) intrigue de vol de bijou ; certes Moselli utilise très souvent la même recette mais comme c'est souvent bon, on se fait plaisir à écouter (livre audio) les récits des aventures du détective-cambrioleur par "l'écrivain sans livre".

    05/04/2021 à 10:48 1

  • Un Grand mariage

    José Moselli

    7/10 Un mariage retentissant se prépare : celui du duc Henri-Jacques de Billancourt et Miss Susie Callaghan, fille d'un homme richissime. On y annonce la présence des plus grandes fortunes de San Francisco et celle d'un diadème de 200 000 $. La tentation est trop grande pour John Strobbins !
    Une affaire bien sympathique à suivre durant laquelle un des principaux protagonistes va tenter de tenir tête au célèbre détective-cambrioleur créé par José Moselli... à ses risques et périls !

    04/04/2021 à 10:32

  • La Version irlandaise

    Jean Giraud, Jean Van Hamme

    8/10 Passé le choc des dessins qui n'ont rien à voir avec le trait si particulier et appréciable de William Vance (un temps d'adaptation me fut nécessaire ; en revanche j'ai tiqué sur le coloriage pas toujours pertinent pour ne pas dire raté dans les premières pages), on prend plaisir à suivre la genèse irlandaise de l'histoire de XIII avec un opus basé sur la guerre civile irlandaise, l'IRA et le lien enfin expliqué de la présence de XIII à Cuba. Un tome mettant aussi en scène la (jeune) Jessica Martin, manipulatrice aux ordres d'un Giordino ambitieux...
    Bref, après 18 tomes d'une richesse incroyable, Jean Van Hamme arrive à nous intéresser encore au destin de XIII et c'est une sacrée gageure !

    03/04/2021 à 10:50 1

  • L'Or de Maximilien

    Jean Van Hamme, William Vance

    7/10 Après le Costa Verde, le Mexique. On commence par la résolution de l'énigme des montres d'argent (enfin !) permettant d'envisager de mettre (enfin) la main sur le trésor des Irlandais. Giordino de son côté veut toujours retrouver XIII, sans l'aide de Wittaker, lassé des combines du patron véreux de la NSA. Mais le chef de l'Etat-major des armées va payer cher sa défiance vis-à-vis de Giordino...
    J'ai beaucoup aimé cet opus jusqu'aux dix dernières pages, où j'ai trouvé les dessins peu crédibles du Monte dos Colmillos et la fin décevante... jusqu'aux trois dernières cases et le retour d'une tueuse à gages que j'apprécie !

    03/04/2021 à 10:43 1

  • Opération Montecristo

    Jean Van Hamme, William Vance

    8/10 Costa Verde. Toute la bande de XIII (la major Jones, le colonel Amos, le général Carrington, le marquis de Préseau et son épouse Betty) est sous la protection de Maria de los Santos, la présidente du pays. Protection, vraiment ? Pas si sûr... car les Etats-Unis réclament, par la voie diplomatique, l'extradition du plus célèbre des amnésiques...
    Un tome encore une fois très plaisant à suivre, centré davantage sur la quête du trésor caché des Irlandais que sur l'identité de XIII. J'ai beaucoup aimé toutes les scènes sous-marines. J'ai moins aimé (parce que c'est un personnage que j'appréciais) la mort d'un des principaux protagonistes de la série...
    Hâte d'ouvrir le tome suivant qui va permettre, je l'espère, de mettre enfin la main sur le trésor rempli de pièces d'or évoqué depuis... le tome 11 !

    03/04/2021 à 10:34 1

  • Lâchez les chiens !

    Jean Van Hamme, William Vance

    8/10 Traqué (comme toujours), XIII va tenter d'échapper à ses poursuivants dans un train, avec à sa trousse la charismatique Jessica Martin. XIII est décidément très fort et prend finalement la voie des airs, avec un vol en montgolfière en compagnie de la tueuse à gages.
    Un tome où l'on découvre le passé de Jessica Martin, ce qui en fait une "méchante" attachante. L'aventure se termine (façon de parler !) au Costa Verde où l'on va retrouver Maria, présidente du pays et accessoirement la (prétendue) ex-épouse de XIII...

    03/04/2021 à 10:27 1

  • Secret Défense

    Jean Van Hamme, William Vance

    8/10 Après la grande parenthèse récapitulative du tome 13, retour au format classique pour la série XIII. Deux pages introductives pour résumer les tomes précédents et c'est parti pour le jugement de XIII, aux mains de Giordino, le véreux patron de la National Security Agency.
    Alors que l'on croyait avoir enfin compris qui était réellement XIII, le doute s'immisce à nouveau lorsque Sean Mullway, le (prétendu) père de XIII se dédit et annonce face caméra avoir menti...
    Ce qui fait la force de cet épisode c'est le personnage de Jessica Martin, tueuse à gages au service d'Irina Svetlanova, qui avait été faite borgne par XIII dans le passé et avide de vengeance à l'encontre du héros amnésique.
    Un tome qui fait la part belle à l'action, pour mon plus grand plaisir !

    03/04/2021 à 10:21 1

  • John Strobbins n'a que sa parole

    José Moselli

    5/10 Suite directe de "On ne saurait penser à tout", John Strobbins est désormais aux mains de Mollescott, le chef de la sûreté de San Francisco. Mais comme toujours le détective-cambrioleur va finir par s'en tirer.
    Le récit d'une fuite, un classique dans cette série... pas hyper emballant.

    31/03/2021 à 15:55

  • La Caisse oblongue

    Edgar Allan Poe

    9/10 Fasciné par le récit (livre audio) de cette nouvelle de Poe dans laquelle le narrateur s'étonne de l'attitude d'un vieil ami, Cornelius Wyatt, qu'il sait certes excentrique mais qui semble aux abois.
    Que cache-t-il ? Pourquoi une telle agitation ? Pourquoi avoir retenu trois chambres ? Et comment expliquer que sa femme, que l'on décrit si belle, se comporte de manière presque vulgaire et n'est point aussi jolie que Wyatt le prétendait... ?
    Et cette drôle de caisse, que contient-elle ?
    Que de mystères... que le narrateur va démêler à la suite d'une terrible tempête.
    Un final particulièrement marquant que je n'avais pas vu venir (une écoute trop peu attentive de ma part ?) qui clôt un texte en tout point réussi !

    30/03/2021 à 11:59 4

  • On ne saurait penser à tout

    José Moselli

    6/10 L'hiver venu, John Strobbins quitte San Francisco pour sa résidence secondaire à Los Angeles, plus au sud. Mais avant, il a une affaire à régler avec le policier Peter Craingsby qui est son prisonnier... Aidé de ses complices, John Strobbins envoie celui-ci à bord d'un navire, direction le Japon. Hélas pour Strobbins "on ne saurait penser à tout"...
    Titre de la série plaisant à suivre mais l'intrigue n'est pas transcendante, loin de là.

    26/03/2021 à 17:28 1

  • A-Ban-Soom, le tavernier de Chinatown

    José Moselli

    7/10 Courtier maritime le jour, gérant d'un "cabaret borgne" la nuit, A-Ban-Soom est un Chinois très occupé. D'autant plus qu'il fait de la contrebande d'opium...
    John Strobbins fera appel à sa ruse et à sa bande pour s'emparer des 6 000 livres d'opium caché dans le navire d'A-Ban-Soom, au prix d'un chantage dont il a le secret...
    Nouvelle très plaisante à suivre, typique de l'univers de John Strobbins.

    14/03/2021 à 19:02 2

  • De bonnes raisons de mourir

    Morgan Audic

    9/10 En lice pour le prix découverte Polars Pourpres 2020, ce titre ne m'avait à l'époque pas fait tellement envie, par peur d'être déçu car le thème (la catastrophe nucléaire de Tchernobyl), lui, m'intéresse beaucoup.
    Mais comme on dit "mieux vaut tard que jamais" et grâce à l'amitié d'Ironheart (mille mercis encore !) j'ai même pu découvrir l'excellente version audio de Jean-Christophe Lepert, remarquable lecteur de ce tout aussi remarquable roman.
    Car oui, "De bonnes raisons de mourir" est un excellent thriller. Pripiat, Tchernobyl... des noms qui résonnent tristement dans la conscience humaine mais que l'auteur n'a pas utilisé comme simple prétexte mais bien pour bâtir une intrigue solide, ingénieuse, bien foutue qui s'adosse à une documentation conséquente et qui permet une immersion réussie tant dans l'Ukraine contemporaine (avec des références pertinentes à la guerre du Donbass et même utiles à certains moments de l'intrigue...) que dans la RSS d'Ukraine en 1986. Tout est décidément bon dans ce roman, personnages compris bien sûr, du flic métis Rybalko, surnommé avec ironie (et racisme) "Pouchkine", au duo Melnik-Novak, en passant par la fille de Sokolov, lui l'archétype du potentat détestable.
    Bref, rien à jeter dans ce thriller haut de gamme, c'est excellent de bout en bout : Morgan Audic signe là avec ce (seulement !) deuxième roman, un titre remarquable qui n'a pas volé son prix découverte Polars Pourpres !

    14/03/2021 à 10:59 12