mamboo

435 votes

  • Trois mille chevaux vapeur

    Antonin Varenne

    8/10 Excellente surprise que ce roman d’Antonin Varenne. J’avoue avoir eu du mal à me lancer… le style Western dans un livre, je n’avais jamais tenté, et j’appréhendais un peu. Pourtant, j’ai été totalement happé, quasiment du début à la fin. J’ai adoré le charisme du sergent Bowman, personnage dur, torturé, très froid, mais de plus en plus attachant au fil des pages. Les descriptions savoureuses de l’auteur nous immergent totalement dans la forêt birmane, la puanteur de Londres et le grand Ouest américain. De plus, Antonin Varenne a compris que l’intérêt d’un polar ne réside pas dans des descriptions macabres, et que la simple suggestion de l’horreur, en Birmanie mais également avec les cadavres qui jonchent la route de Bowman, est même parfois plus intéressante car elle laisse au lecteur le soin d’imaginer le pire. Quelques petites longueurs sur la partie américaine ne me font pas dépasser le 8, mais peu importe, j’en garderai un très bon souvenir !

    22/08/2020 à 10:36 10

  • Que ta volonté soit faite

    Maxime Chattam

    8/10 C’est toujours un plaisir de lire un Chattam, même si celui-ci est un poil différent de ce qu’il peut écrire d’habitude. Il m’a à de nombreuses reprises rappelé « Au-delà du mal », de Shane Stevens, où l’on suit aussi l’histoire d’un psychopathe sur plusieurs années. Il y a aussi beaucoup de discours indirects, ce qui m’a été très pénible dans le roman de Shane Stevens, mais qui ne m’a pas du tout dérangé dans celui de Maxime Chattam. Celui-ci réussit en effet à nous conter son histoire de manière tout à fait passionnante et sans longueurs. Seuls les discours et pensées de Jon Peterson, souvent très crus, m’ont parfois dérangé, mais je me dis que c’est pour bien poser le personnage et l’image qu’il renvoie aux lecteurs. Quant à la fin, elle est vraiment bien pensée, j’ai adoré ! C’est un de ces livres que l’on a envie de relire une fois terminé pour l’appréhender sous un nouvel angle.

    02/09/2018 à 14:18 9

  • L'Enigme de la chambre 622

    Joël Dicker

    8/10 Joël Dicker m’avait tellement habitué à l’excellence qu’à un moment, c’est forcément un peu moins bon. Mais pas de panique : rien qu’un tout petit peu. De manière générale, il m’a manqué un soupçon d’émotion et une pincée de renouveau dans celui-ci. Les personnages sont sympathiques, mais je n'ai tout de même pas éprouvé le même niveau d'empathie à leur égard que dans ses autres romans. Je suis également perplexe sur le fait de cacher volontairement des éléments qui pourraient aiguiller le lecteur dans la découverte de la vérité, et que les enquêteurs de 2018 peuvent connaitre (notamment le nom de la victime ou de l’actuel président de la banque, révélés très tard). Ça nous tient évidemment en haleine car on a envie de savoir, mais n’est-ce pas du suspens un peu artificiel ? De plus, j’avoue que les flashbacks et l’écrivain qui résout une énigme pour écrire un livre, c’est du déjà vu avec Joël, ça manque un peu d’originalité. Mais au final, j’ai malgré tout pris énormément de plaisir à lire ce polar : c’est un formidable page-turner, avec une pluie de révélations tout au long du livre, et une intrigue en forme de toile d’araignée avec des ramifications à n’en plus finir, qui doit à n’en pas douter demander un travail colossal d’imagination et d’écriture. Le subterfuge final est certainement un peu extravagant, mais qu’importe, on se prend totalement au jeu. Enfin, gros coup de cœur pour l’hommage de Joël Dicker à son éditeur Bernard de Fallois tout au long du livre : c’est la première fois que je vois ça et j’ai trouvé ça très touchant. De mon côté, c’est un début de carrière quasi sans faute de l’auteur suisse.

    12/09/2020 à 09:18 8

  • La Disparition de Stéphanie Mailer

    Joël Dicker

    9/10 Je suis un peu surpris par la moyenne, assez basse, de ce livre sur Polars Pourpres, et je ne suis pas mécontent de m’être fait mon propre avis. Car ce roman est tout simplement génial ! C’est un pur polar comme je les aime, sans détails sordides ou d’atrocités inutiles. Juste une superbe énigme policière, avec des meurtres, des disparitions, des indices laissés ici et là, des flashbacks sur une enquête d’il y a 20 ans, avec des personnages attachants (et déjantés pour certains, ce qui amène quelques francs sourires en cours de lecture), des rebondissements, des fausses pistes, du suspens. Bref, que du bon ! Même si le tout est évidemment plus moderne, j’ai retrouvé dans cette énigme un peu du génie d’Agatha Christie, autant dans l’identification du coupable et le dénouement (certainement le plus ingénieux que j’ai pu lire ces dernières années), que dans le déroulement du livre où l’on se plait à suspecter tout le monde à tour de rôle, comme dans les plus grandes oeuvres de la reine du policier. Pour être honnête, Joël Dicker a réussi à me happer dans son livre en trois pages, pas une de plus, et ça, ce n’est pas donné à tout le monde. Ensuite, je ne l’ai quasiment plus lâché. Je trouve l’écriture de cet auteur formidable de fluidité et d’ingéniosité (les narrations à la première personne, mais avec différents personnages, sont très originales). Toutes les histoires qui s’imbriquent pourraient décontenancer, mais même ses digressions vis-à-vis de l’enquête principale sont passionnantes (celle avec les grands-parents de Jesse est particulièrement mémorable !). Joël Dicker devient clairement un auteur incontournable de ma bibliothèque !

    10/08/2020 à 09:59 8

  • Complot

    Nicolas Beuglet

    7/10 J’ai trouvé Complot à peu de choses près du même acabit que « le Cri », à savoir un très bon moment de distraction. Pour identifier simplement le livre en quelques mots clefs, je dirais : meurtre, enquête, action, tueur en série, voyages, religion, sciences, et bien sûr féminisme, puisque c’est là le pilier central du roman. L’écriture de Nicolas Beuglet a, à n’en pas douter, maturé depuis son dernier livre. Il y a moins de scènes dignes d’un blockbluster américain diffusé un dimanche soir sur TF1, le tout semble plus réfléchi. Cependant, là où la majorité des révélations du Cri étaient d’aspects scientifiques, il y a ici beaucoup plus d’explications et d’interprétations religieuses, la partie scientifique étant assez succincte. Ce n’est pas forcément moins bon, mais ça m’a personnellement un (tout petit) peu moins emballé. La fin laisse quand même un petit goût d’inachevé en ce qui concerne tant l’avenir que le passé de l’héroïne, mais je suppose que c’est pour mieux la retrouver dans une prochaine aventure.

    27/09/2020 à 10:08 7

  • Congo requiem

    Jean-Christophe Grangé

    7/10 Le livre est vraiment scindé en 2 parties : la première en Afrique et la seconde en France. Comme je le pressentais à la fin de Lontano, la partie africaine m’a bien emballé : l’ambiance de la jungle, le mode de vie et la « roublardise » de certains congolais, la barbarie des différentes tribus, les découvertes d’Erwan, ses discussions houleuses avec son père… pour un final assez détonnant. Après ça, le retour à Paris, et l’enquête, plus traditionnelle, sont forcément un peu plus plats. On a malgré tout envie de continuer pour connaître le fin mot de cette histoire qui nous aura tenu en haleine près de 1500 pages, allant de rebondissements en rebondissements.

    31/08/2018 à 13:29 7

  • La Ligne verte

    Stephen King

    9/10 J’ai vu ce chef d’œuvre du cinéma à plusieurs reprises, ce qui a du bon et du moins bon, et je me suis dit qu’il fallait bien un jour que je découvre le livre. C’est maintenant chose faite. D’abord, j’ai été frappé de voir à quel point le film était fidèle à l’histoire de Stephen King, ce qui n’est pas toujours le cas pour les adaptations cinématographiques. L’avantage, c’est que ça m’a permis de vraiment bien visualiser la ligne verte, son ambiance, et d’y associer les excellents acteurs que sont Tom Hanks, David Morse ou feu Michael Clarke Duncan (et tous les autres). En effet, impossible de ne pas penser à eux au travers de Paul, Brutal ou John. L’inconvénient, c’est que forcément je n’ai pas eu l’effet de surprise lié à l’ouverture d’un nouveau livre, et c’est certainement cela qui m’empêche de monter au 10/10. Mais de manière général, je pense avoir plutôt bien réussi à surpasser ça, parce que j’ai vraiment pris un plaisir énorme à la lecture. Le niveau d’émotion que procure ce roman est assez incroyable, tant on s’attache à ces personnages que l’auteur malmène de bout en bout. Le début est un peu déstructuré, mais c’est assez rapidement justifié par le fait que c’est raconté par un vieux monsieur qui doit fouiller dans ses souvenirs. Et au final, ça se lit bien et il n’y a aucun problème de compréhension. C’est certainement un des meilleurs Stephen King que l’on puisse lire.

    04/04/2021 à 14:40 7

  • Le Manuscrit inachevé

    Franck Thilliez

    8/10 Initialement surtout attiré par « Il était deux fois », je n’ai commencé « le manuscrit inachevé » que pour être cohérent dans mes lectures. Mais finalement, j’ai bien fait car j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce récit. J’adore l’histoire d’un auteur qui écrit un livre sur un auteur, qui écrit lui même un livre sur une auteure… tout est imbriqué un peu à la « Inception », c’est à se retourner le cerveau ! Évidemment, il y a du suspens et des rebondissements quasiment à chaque fin de chapitre, mais ça, c’est presque banal avec M. Thilliez. Il est vrai que l’empathie à l’égard des personnages est limité, bien qu’ils ne soient pas détestables non plus (enfin, sauf les méchants…). Même si la violence est au cœur de ce roman, on ne tombe pas dans l’excès selon moi, car elle est plutôt suggérée, et Franck ne tombe pas dans la facilité des descriptions macabres à gogo comme le font parfois d’autres auteurs. Donc je n’ai eu pour ma part aucun problème avec ça. Par contre, c’est vrai qu’il y a quelques facilités, notamment avec l’amnésie, mais franchement rien de dramatique. Hâte de lire « Il était deux fois » maintenant.

    08/10/2021 à 13:33 7

  • Le Mystère Eiffel

    Nicolas Trenti

    8/10 Un Escape Game différent des autres. Ce qu’on peut un peu moins aimer par rapport aux autres, c’est d’être plus guidé : on est en effet moins libre d’explorer tout ce qui nous entoure, et si l’on résout les énigmes de fin de chapitres, on est sûr d’arriver au bout (on ne peut pas vraiment prendre de mauvaise direction). Par contre, les énigmes sont géniales, l’histoire est vraiment sympa, le côté historique de Paris très intéressant, le livre est super beau, et on y passe beaucoup plus de temps qu’une heure. Au top !

    02/01/2020 à 22:08 7

  • Lontano

    Jean-Christophe Grangé

    6/10 J’ai eu un peu de mal à accrocher au clan Morvan : je ne trouve pas les personnages très attachants. Le côté financier, même s’il n’est pas omniprésent, ne m’a pas du tout intéressé non plus. Cependant, une fois n’est pas coutume chez Grangé, j’ai plutôt bien apprécié la fin, surprenante, alors que je me suis souvent ennuyé tout au long du livre. J’espère que l’ambiance africaine de Congo Requiem me happera un peu plus.

    19/03/2018 à 08:08 7

  • Meurtre au manoir

    Nicolas Trenti

    9/10 Premier Escape Game pour moi, et j’ai adoré. J’étais à peu près sûr qu’un meurtre dans un manoir me plairait, c’est pour ça que j’ai commencé par celui-ci, et je n’ai pas été déçu. Ça m’a rappelé le jeu « le manoir de Mortevielle », sur Atari, pour ceux qui connaissent. Les rouages du livre sont sacrément bien pensés, et on s’amuse de temps à temps à aller dans des directions que l’on sait fausses, rien que pour lire les commentaires de certains codes, assez drôles. Seul léger bémol, on doit sur la fin croire sur parole un des invités pour arriver à la conclusion. Mais moi je n’aime pas croire les gens sur parole :D En tout cas, ça m’a vraiment donné envie d’en lire d’autres !

    02/01/2020 à 22:07 7

  • Vertige

    Franck Thilliez

    10/10 Ce livre est un ovni. Déjà très fan des huis-clos, celui-ci m’a littéralement conquis. La psychologie des 3 personnages est très fouillée : chacun de leur caractère, déjà très différent à la base, va évoluer dangereusement au cours de l’histoire. La solitude, l’obscurité, la faim, vont les amener à changer régulièrement de comportement : on tremble avec eux lorsqu’ils se déchirent, on est horrifié lorsque la folie de cette grotte glaciaire les enveloppe, et on est soulagé lorsqu’ils s’unissent pour tenter de survivre à tout prix. Les moments de tensions sont omniprésents, rappelant à de nombreuses reprises des livres de Stephen King comme Cujo ou Misery. Faire une pause dans la lecture devient difficile, découvrir la fin devient presque vitale. La fin, justement, est quant à elle sujette à interprétation et peut à la rigueur jeter la seule ombre au tableau du livre. Cependant, c’est à n’en pas douter mon Thilliez préféré à ce jour. Tout simplement génial !

    01/09/2018 à 11:03 7

  • Christine

    Stephen King

    8/10 Après avoir lu « La voiture hantée », un R. L. Stine de la collection « Chair de Poule », j’ai passé la seconde en me plongeant dans « Christine ». Et le fait est que c’est forcément bien plus travaillé (c’est du King, après tout). J’ai été totalement happé par l’histoire d’Arnie, que l’on voit progressivement et littéralement se désintégrer au contact de cette voiture. Certaines scènes sont vraiment fantastiques, dans tous les sens du terme, et font froids dans le dos. Je suis un peu plus mitigé sur la fin, qui relègue Christine au second plan à mon goût, mais c’est tout de même loin d’être mauvais. Un très bon moment de lecture.

    14/03/2021 à 09:39 6

  • Dans les griffes de la Mafia

    Nicolas Trenti

    7/10 Je ne sais pas si je m’améliore dans les escape game ou bien si les énigmes étaient plus faciles dans celui-ci que dans les suivants, mais c’est la première fois que j'en finis un en une heure, sans indices. C’est probablement un peu des deux. Si ç’avait été mon premier escape, je lui aurais probablement mis plus, mais là, avec la qualité des suivants, je ne peux que le trouver un peu en-deçà. Pourtant, le thème, la mafia, est vraiment propice à ce genre de livre jeu. Les quatre salles à explorer sont intéressantes mais finalement un peu simplistes, en particulier la dernière, qui m’a légèrement frustré. Cela étant dit, « Dans les griffes de la Mafia » entame une série vraiment palpitante pour tout amateur d’énigmes. Le concept de l’escape book est une idée assez géniale (certainement encore plus en cette période de pandémie…), et la façon dont sont construits ceux de Nico est vraiment bien pensée : ludique, interactif, explorant un grand nombre de possibilités, tout en restant simple d’utilisation. Je conseille l’utilisation de l’application, qui permet de tester les codes de manière bien plus réactive qu’en cherchant dans le livre.

    09/05/2021 à 10:16 6

  • Dôme : roman 2

    Stephen King

    9/10 Pour moi la qualité de ce second tome est à des années lumières de celui du premier. J’ai enfin trouvé ce que j’attendais dans le premier : une tension palpable de bout en bout, du stress même à certains moments. Là où le premier roman se focalisait énormément sur le dôme en lui-même (on lit son apparition et ses tentatives de destruction pendant des pages et des pages), cette suite le laisse un peu au second plan durant une bonne partie du livre, et se concentre plutôt sur le chaos généré dans la ville, la folie des personnages, les prises de pouvoirs, etc. Et c’est là où ça devient vraiment intéressant ! C’est un peu comme un énorme huis-clos en somme, avec beaucoup de personnages (mais des personnages que l’on connait maintenant très bien). Les fins du King mettent souvent mal à l’aise, mais celle-ci est particulièrement apocalyptique. Extra !

    07/09/2018 à 07:02 6

  • Glacé

    Bernard Minier

    6/10 Premier Bernard Minier pour ma part, et je suis un peu mitigé. Il y a à n’en pas douter de bonnes choses, surtout pour un premier roman : l’ambiance pyrénéenne notamment, ainsi que l’enquête, plutôt plaisante, avec de nombreux personnages « louches », et donc suspectés. Et pour le grand nombre de pages, je n’ai pas constaté trop de longueurs, ce qui est positif. Mais il y a aussi du moins bon. Les personnages d’abord, ne me laisseront pas un souvenir indélébile, même s’ils sont assez sympathiques. J’ai également du mal, encore maintenant, à faire le lien entre l’histoire du SDF à Toulouse, celle sur la fille de Servaz, et l’enquête principale. Tout ça est assez décousu. J’aurai également aimé que l’histoire de Diane à l’institut se greffe à l’enquête bien plus rapidement. Enfin, le final m’a déçu : peu d’émotion s’en dégage, et l’intrigue est très classique, voir simpliste, en comparaison d’autres polars de ce site. Je reste également perplexe sur la raison de l’assassinat du cheval, loin d’être convaincante, et l’intérêt de certains indices (la bague notamment). Disons que sans être la pire, ce n’est pas non plus ma lecture de l’année…

    03/10/2020 à 10:47 6

  • Il était deux fois

    Franck Thilliez

    9/10 Fantastique roman de Franck Thilliez, qui vient parfaitement s’imbriquer avec « Le manuscrit inachevé », telle une pièce de Tetris, nous faisant ainsi vivre une expérience littéraire phénoménale. Horrible sans jamais versé dans le surplus de sanguinolent, l’histoire est angoissante à souhait. De fil en aiguille, et un peu à la manière du film « Mémento », on remonte la piste de la disparition de Julie, douze ans auparavant, sans pouvoir imaginer un seul instant ce qui nous attend. On peut tout à fait lire « Il était deux fois » sans avoir ouvert « le manuscrit inachevé » : on comprendra l’essentiel de l’histoire. Cependant, on n’aura pas la petite cerise sur le gâteau. Celle qui nous fait nous poser mille questions sur la fin pour savoir si on a bien compris tous les tenants et aboutissants de ces deux romans. J’apprécie particulièrement les livres qui, une fois refermés, nous font encore cogiter longtemps, et celui-là en fait clairement parti. Et quand on a compris la prouesse de l’auteur et résolu ses différents casses-têtes, disséminés un peu partout, c’est assez jubilatoire. Bravo M. Thilliez pour cette petite merveille !

    10/10/2021 à 11:36 6

  • L'Encre et le sang

    Laurent Scalese, Franck Thilliez

    5/10 J’ai entamé ce court livre sans aucun apriori, puisque je n’avais regardé aucun avis ni même lu le synopsis. J’ai donc d’abord été très surpris de trouver une histoire fantastique dans un livre de Thilliez (je connais moins les romans de Scalèse). Mais ça ne m’a pas forcément rebuté au premier abord, j’ai même trouvé l’idée de base plutôt intéressante. C’est ensuite que ça se gâte, au moment de la développer. J’ai trouvé que le tout manquait de finesse, que les changements par rapport à la réalité était trop gros. Difficile de vraiment surprendre le lecteur quand on met en place une machine avec laquelle tout est possible, du plus petit changement dans la vie de tous les jours, au plus grand, comme switcher de président ou supprimer la tour Eiffel. Le personnage principal est détestable, et je n’ai pas vraiment adhéré au fin mot de l’histoire.

    20/02/2021 à 15:41 3

  • L'Enfant perdu

    John Hart

    9/10 Excellent roman de John Hart. Si je devais trouver le point négatif, je dirais qu'il y a quelques coïncidences un peu grosses à mon goût. Hormis ça, j'ai adoré. Les personnages sont extrêmement touchants. L'histoire est vraiment bien menée de bout en bout, avec une succession de rebondissements sur les dernières page qui happent vraiment le lecteur. La fin, bien dosée, où l’on ne sait finalement pas dire si ça finit bien ou mal, est juste parfaite. Un livre rempli d’émotion qui m’a littéralement conquis.

    03/09/2018 à 07:01 6

  • La Forêt des ombres

    Franck Thilliez

    7/10 Un bon thriller anxiogène comme on les aime. Ce huis-clos ne m’a pas autant emballé que Vertige (écrit après, mais lu avant), cependant il faut bien avouer que M. Thilliez sait s’y prendre pour nous tenir en haleine dans des endroits particulièrement glauques, mêlant habilement terreur et horreur. On sent également toujours l’inspiration de Stephen King (comment ne pas penser à Misery…), ce qui n’est pas pour me déplaire ! Je regrette cependant le côté un peu énervant des personnages, qui ne contribue pas à ce que l’on tremble à 100% avec eux, ainsi que le style parfois trop saccadé de l’auteur (phrases courtes) qui certes rend la lecture dynamique, mais qui peut paraitre un peu bâclé par moment.

    07/08/2020 à 11:41 6