La Disparition de Stéphanie Mailer

7 votes

  • 3/10 Un point important à préciser, ce nouveau roman de Joël Dicker n'est pas un thriller, ce livre serait à classer dans les romans policiers... voire dans la catégorie des romans "tout court"... et pas dans le rayons des bons romans.

    Car si j'avais été séduit par La vérité sur l'affaire Harry Quebert, autant je suis déçu par La disparition de Stéphanie Mailer.

    D'une part parce que tant dans la couverture du livre, que dans l'organisation de l'histoire, à sa lecture on a une sensation de déjà-lu, déjà-vu.

    D'autre part par ce que l'auteur pour ajouter des pages à son livre multiplie les chapitres flashback de plusieurs pages pour ce qui avait dit à la fin du chapitre ne quelques phrases, ajoute toujours plus de personnages, tous plus caricaturaux les uns que les autres, avec des histoires secondaires qui n'apportent rien à l'histoire principale, au point où parfois je me demandais qui était qui et de qui on parlait par moment. D'ailleurs il semblerait que tant l'auteur que l'éditeur se soient également égarés sur le sujet à la première impression du roman, en se trompant de nom du coupable. Bref du Dostoïevski en moins bien.

    Enfin, parce que l'enquête est tout simplement nulle. On a l'impression de voir le Sheriff Rosco de Sheriff fait moi peur enquêter, sans aucune logique et faisant preuve d'un grand manque de professionalisme. L'enquête avance par des découvertes fortuites, des indices tombés du ciel, sans aucune possibilité au lecteur de découvrir le coupable.

    Le seul point fort du roman est que pour le prix vous mettrez du temps à lire ces plus de 600 pages tant l'histoire se tire en longueur, et donc vous aurez au cela pour votre argent.

    08/11/2018 à 21:35 QuoiLire (134 votes, 6.7/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Un roman qui ressemble peut-être un peu aux autres au niveau de sa construction mais pour moi ça fonctionne toujours très bien.
    600 pages qui vous tiennent en haleine et c'est bien là le principal.

    04/11/2018 à 16:41 ladouille (106 votes, 7.1/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Un peu déçue par ce roman qui m'a rappelé les précédents , mais j'ai tout de même passé un bon moment de lecture.

    13/10/2018 à 10:24 lady (127 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 8/10 J'ai passé un très bon moment de lecture. J'ai bien aimé me faire promener dans toutes ces pistes qui finalement n'en étaient pas. L'écriture est fluide et les personnages attachants.

    19/06/2018 à 17:15 calimero13 (536 votes, 7.4/10 de moyenne) 1

  • 4/10 Joël Dicker tente de nous refaire le coup de l'affaire Québert, mais cette fois, la mayonnaise ne prend pas, ne prend plus, c'est même une énorme faute de goût...
    Je ne peux pas dire que je me sois totalement ennuyé, mais entre des scènes dignes d'une mauvaise sitcom, des rebondissements d'un opportunisme discutable, des dialogues affligeants de niaiserie, on frôle tellement le grotesque et la caricature, qu'on va au bout de l'expérience en s'interrogeant sur le pourquoi d'un tel engouement autour de cet auteur, et de ses romans...

    22/04/2018 à 19:53 jackbauer (440 votes, 7.1/10 de moyenne) 7

  • 9/10 J’ai boulotté la disparition de Stephanie Mailer de la même manière que j’avais gobé Québert et les Baltimore, en 48 heures en totale immersion. La plume Dicker fonctionne toujours, le dénominateur commun du roman dans le roman est la clé de voûte de l’intrigue et la galerie des personnages est truculente. Derek, Anna et Jesse ont pris corps dans mon salon pour ma virée dans les Hamptons le temps du week-end. Un presque roman d’aventure(s) qui tient sa promesse de page-turner. Réussite !

    02/04/2018 à 20:56 clemence (231 votes, 7.8/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Dicker reprend les mêmes recettes et remet ça! Il se dévore comme les précédents mais un ton en dessous. Un peu trop alambiqué, un peu trop prévisible, voir un peu trop facile par moments; mais ça reste un bon moment de lecture.

    19/03/2018 à 10:48 guimouts (224 votes, 8/10 de moyenne) 10