L'Enigme de la chambre 622

11 votes

  • 9/10 j'ai retrouvé l'auteur du "livre des Baltimore" son meilleur roman a mon avis. Moi qui avait été tellement déçu par "la disparition de Stéphanie Mailer", je suis ravi de retrouver Joel Dicker et je l'ai peut être surnoté. Mais quel plaisir que de lire ce roman, les faux semblants, les passages d'une époque à une autre, un puzzle ou à la fin tout s'emboite parfaitement. Et ses personnages tout à tour émouvants ou détestables, mais tellement humains!
    Esperons qu'ils continue dans ce registre et continue à nous régaler.

    03/05/2022 à 16:08 eagle4 (730 votes, 7.3/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Un policier à l’intrigue assez alambiquée, qui mène le lecteur à travers un méli-mélo de repères temporels, avec en plus des personnages stéréotypés mais attachants. Le profond hommage de l’auteur envers son ancien éditeur se mêle à tout ça, très beau mais inopportun dans ce contexte. Un bon moment de lecture, mais ce qui aurait pu être un super-roman n’est pas tout à fait convaincant au final.

    16/11/2021 à 15:28 domi_troizarsouilles (67 votes, 8/10 de moyenne) 1

  • 9/10 J'ai apprécié le découpage qui navigue entre les périodes et incite à une lecture attentive pour bien s'y retrouver.
    Le suspens est là même si l'on voit un peu les rouages à venir, mais peu importe, on n'est jamais complètement certain qu'il n'y ait pas d'autres imprévus.
    L'hommage à l'éditeur est bien emmené, ainsi que les références à l'Ecrivain.

    16/07/2021 à 17:41 clochette (99 votes, 7.6/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Quel scénario diabolique nous a pondu Joël Dicker. Je me suis fait balader jusqu'à la dernière page.
    Le subterfuge principal pourra ne pas plaire à tout le monde, mais pour une fois, si la fiction dépasse la réalité, tant que le plaisir est là, ne soyons pas tatillons.
    Que de rebondissements. Ironheart a bien résumé en parlant de "Poupées gigognes".
    Même si parfois j'ai été agacé par les nombreux allers-retours qui augmentent un peu artificiellement le suspens, on est accroché jusqu'au bout.
    Joël Dicker a du avoir mal à la tête pour s'y retrouver.
    Excellente version audio.

    25/04/2021 à 18:06 charlice (243 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 6/10 Si La disparition de Stéphanie Mailer m’avait déçu, le dernier livre de l’écrivain suisse m’a quelque peu ennuyé. Si cette énigme fut séduisante, l’approche mégalomane dessert, à mon goût, l’histoire. Peut-être que Joël Dicker souhaitait de la sorte séduire son lectorat en se mettant en scène, rendre hommage à son éditeur, récupérer l’amour de sa vie, mais cette démonstration de sentimentalisme noie l’intrigue. D’autant que je n’ai absolument pas cru à cette histoire de masques.

    Un livre à vite oublier en espérant que Joël Dicker fera vite son deuil et pourra retrouver son talent de conteur hors-pair.

    14/03/2021 à 16:59 JohnSteed (342 votes, 7.8/10 de moyenne) 2

  • 9/10 On retrouve le Dicker qu’on aime! J’ai adoré, beaucoup de rebondissements, de l’humour, de l’amour et une bonne dose de suspense.

    20/09/2020 à 22:22 guimouts (346 votes, 7.9/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Joël Dicker m’avait tellement habitué à l’excellence qu’à un moment, c’est forcément un peu moins bon. Mais pas de panique : rien qu’un tout petit peu. De manière générale, il m’a manqué un soupçon d’émotion et une pincée de renouveau dans celui-ci. Les personnages sont sympathiques, mais je n'ai tout de même pas éprouvé le même niveau d'empathie à leur égard que dans ses autres romans. Je suis également perplexe sur le fait de cacher volontairement des éléments qui pourraient aiguiller le lecteur dans la découverte de la vérité, et que les enquêteurs de 2018 peuvent connaitre (notamment le nom de la victime ou de l’actuel président de la banque, révélés très tard). Ça nous tient évidemment en haleine car on a envie de savoir, mais n’est-ce pas du suspens un peu artificiel ? De plus, j’avoue que les flashbacks et l’écrivain qui résout une énigme pour écrire un livre, c’est du déjà vu avec Joël, ça manque un peu d’originalité. Mais au final, j’ai malgré tout pris énormément de plaisir à lire ce polar : c’est un formidable page-turner, avec une pluie de révélations tout au long du livre, et une intrigue en forme de toile d’araignée avec des ramifications à n’en plus finir, qui doit à n’en pas douter demander un travail colossal d’imagination et d’écriture. Le subterfuge final est certainement un peu extravagant, mais qu’importe, on se prend totalement au jeu. Enfin, gros coup de cœur pour l’hommage de Joël Dicker à son éditeur Bernard de Fallois tout au long du livre : c’est la première fois que je vois ça et j’ai trouvé ça très touchant. De mon côté, c’est un début de carrière quasi sans faute de l’auteur suisse.

    12/09/2020 à 09:18 mamboo (435 votes, 6.8/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Un bon cru très fidèle aux écrits de l'auteur ! Il réussit la prouesse de garder son lecteur toujours sur le fil : où est on dans l'échelle du temps, qui sait quoi , ai- je manqué un détail ou est ce que je me fais balader par l'auteur ?
    J'ai adoré cette ambiance helvétique et les rebondissements, c'est un livre qui prend son temps, les digressions de Fallois sont plutôt touchantes et bien amenées.
    Lectrice, je me demande si le vrai Joël Dicker est celui qu'on aperçoit en filigrane ou si c'est un nouveau personnage .. et c'est donc réussi car l'intrigue est multiple !
    Concernant l'énigme en tant que telle, j'ai été fascinée par les subterfuges que je n'avais pas devinés , le retournement du retournement.
    Bref , même en étalant la lecture dans le temps, ce qui n'est pas mon habitude, je n'ai pas été perdue et je suis contente d'avoir écouté les conseils avisés de lecteurs ici présents plutôt que les autres sirènes mal-disantes!

    07/09/2020 à 10:53 clemence (330 votes, 7.7/10 de moyenne) 7

  • 9/10 Ce livre est du pur Dicker ! Alambiqué, avec des flashbacks malins dans tous les sens, des sous-entendus en forme de vraies fausses pistes, des personnages aux rapports hyper-humains, une histoire de tous les jours mises en forme de manière extraordinaire (en dehors de l'ordinaire, comme se plaisait systématiquement à dire mon grand-père après ce mot Extra-ordinaire, comme pour marquer son sens premier).
    Bref, j'ai beaucoup beaucoup aimé !
    Pourtant il est décrié. Bizarre car on y retrouve tous les ingrédients de l'auteur : des dialogues vrais, des situations à plusieurs angles de vue, une réalité cachée, des secrets pour se protéger...

    Un meurtre dans un hôtel de luxe, un mort dans la vraie vie, une mise en abyme presque participative, un hommage à sa ville, à son éditeur de toujours. Le vrai du faux s'emmêle pour mon plus grand plaisir.
    650 pages lues en... 20h !! Long mais super agréable.

    Un excellent 9/10 dans mon échelle de goût. Et un grand bravo à Joël Dicker pour ce premier livre de l'après de Fallois. En espérant qu'il y en aura d'autres.

    04/08/2020 à 16:42 athanagor (272 votes, 7.8/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Une belle histoire, prenante et à rebondissements, un bon moment de lecture.

    04/07/2020 à 18:10 Camlot (88 votes, 7.4/10 de moyenne) 2

  • 8/10 J'ai bien peur que le dernier bébé de Joël Dicker ne divise les lecteurs. Ceux qui ne sont pas fans du romancier et qui détestent ses histoires "poupées gigognes" avec une foultitude d'allers-retours passé-présent ne risquent pas de changer d'avis et ceux qui l'adorent, comme moi, seront probablement un tout petit peu déçus.
    J'ai apprécié ma lecture, toujours une sorte de parenthèse enchantée et charmante, avec des personnages loufoques, mais je ne peux pas nier qu'il m'a manqué...la surprise. Car si l'intrigue semble compliquée de prime abord, elle est largement prévisible et la plupart des rebondissements de l'auteur tombent un peu à l'eau. Reste la bonne idée concernant le mystère de l'identité de le victime sur laquelle on spécule jusqu'à la moitié du livre, moment où elle est enfin dévoilée.
    Enfin, il y a moins d'émotion dans ce roman que dans les précédents, moins de pincements au coeur, de nostalgie et de sourires. Mais peut-être que mon niveau d'exigence est devenu trop élevé avec Joël et que j'en deviens un peu injuste...

    01/07/2020 à 16:23 Ironheart (674 votes, 7.5/10 de moyenne) 10