Que ta volonté soit faite

33 votes

  • 8/10 J’avais délaissé Maxime Chattam après sa série La Trilogie du Mal lue dès sa sortie. Je ne me rappelle plus trop les raisons, certainement dû à un excès de serial killers et surtout, en ce début de nouveau millénaire, de surenchère dans le sordide des meurtres de ces monstres humains, de la prolifération des profilers, … Bref, j’étais lassé du genre.

    Et puis, vous connaissez l’histoire, on y revient, plus par curiosité malsaine que par envie ou besoin (heureusement). Et ce livre, Que ta volonté soit faite, fut une parfaite rentrée en matière avec cet auteur français.

    Et j’ai été agréablement surpris voire j’ai beaucoup apprécié le style « américanisé » de Maxime Chattam. Ces évènements racontés par un protagoniste (qui ne dévoile pas son identité, mais que l’on peut facilement reconnaître) facilitent l’immersion dans cette histoire. Le lecteur découvre la vie de Jon Petersen et l’émergence de son asociabilité, la montée en puissance de ses pulsions et l’escalade dans sa cruauté. Ses actes sont odieux, son art de la manipulation abominable : un monstre qui saura passer sous le radar du Shérif Jarvis Jefferson, qui n’abandonne pas mais fait avec les moyens d’enquête de l’époque (pas d’analyse d’ADN, pas d’ordinateur ni de fichier informatisé du FBI…).

    Un roman séduisant sur la naissance d’un psychopathe qui m’a réconcilié avec le genre.

    28/08/2023 à 12:06 JohnSteed (538 votes, 7.7/10 de moyenne) 7

  • 7/10 Un bon "Chattam"
    Jon est vraiment détestable voir même haïssable ... Exactement comme veut l'auteur afin de nous amener vers une fin très courte et originale où l'on reste un peux être sur sa faim.

    17/09/2022 à 21:56 Elfe Falco (81 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Maxime Chattam nous avait habitué à des thrillers palpitants, dans ce récit policier, on est plutôt dans le roman noir, moins habituel chez lui. L'ambiance de cette petite ville des Etats Unis est bien transmise, le "héros" est un personnage détestable à souhait, on compatit et on reste inactif devant la détresse des victimes. Inactif ? Non, pas tout à fait selon la fin concoctée par l'auteur... Facile pour certains, géniale pour d'autres... Pour ma part, j'ai un peu de mal à trancher, d'où ma note...

    24/03/2022 à 11:40 Franck 28 (583 votes, 7.7/10 de moyenne) 4

  • 9/10 La plume de Chattam est magnifique. Entre roman noir et thriller, ce récit ne manque pas d'originalité, le narrateur entreprenant une étroite relation avec le lecteur. C'est un point que j'ai beaucoup apprécié. Quant à l'histoire, je l'ai adoré. Elle est sombre et cruelle, tout comme son protagoniste que l'on déteste au plus haut point, malmenant son entourage, tel un sadique exutoire.

    21/01/2020 à 19:52 LeoLabs (337 votes, 7.3/10 de moyenne) 6

  • 8/10 C’est toujours un plaisir de lire un Chattam, même si celui-ci est un poil différent de ce qu’il peut écrire d’habitude. Il m’a à de nombreuses reprises rappelé « Au-delà du mal », de Shane Stevens, où l’on suit aussi l’histoire d’un psychopathe sur plusieurs années. Il y a aussi beaucoup de discours indirects, ce qui m’a été très pénible dans le roman de Shane Stevens, mais qui ne m’a pas du tout dérangé dans celui de Maxime Chattam. Celui-ci réussit en effet à nous conter son histoire de manière tout à fait passionnante et sans longueurs. Seuls les discours et pensées de Jon Peterson, souvent très crus, m’ont parfois dérangé, mais je me dis que c’est pour bien poser le personnage et l’image qu’il renvoie aux lecteurs. Quant à la fin, elle est vraiment bien pensée, j’ai adoré ! C’est un de ces livres que l’on a envie de relire une fois terminé pour l’appréhender sous un nouvel angle.

    02/09/2018 à 14:18 mamboo (438 votes, 6.8/10 de moyenne) 10

  • 7/10 Mais c'est quoi cette fin, Maxime ? Tu as fait la course en tête tout le long, tu t'es appliqué comme jamais, tu nous l'a joué grand prince, façon Stephen King et paf, tu t'écroules à 30 cm de l'arrivée ratant totalement ton sprint final. Une petite catastrophe !
    Vous l'aurez compris, je fais partie du clan de ceux qui ont détesté ce dénouement qui gâche le ressenti de lecture pourtant ultra-positif jusqu'alors. Maxime Chattam avait vraiment tout donné dans son histoire, une sorte de saga noire immersive et corrosive, avec des personnages intenses et un shérif Jarvis incroyablement attachant. Beaucoup de soin apporté au style, à l'atmosphère et à la psychologie de ses héros. Et patratas, tout s'est effondré en quelques pages. Sniff.

    22/08/2018 à 21:42 Ironheart (809 votes, 7.4/10 de moyenne) 10

  • 8/10 J’ai beaucoup apprécié ce roman et le fait qu’il soit vraiment différent des autres livres de Maxime Chattam y est certainement pour beaucoup. L’ambiance est très réussie, au milieu de ces rednecks perclus de religion, et c’est avec régal et un certain malaise, voire un malaise certain, que j’ai vu pousser cette monstrueuse plante qu’est Jon Petersen. Rien d’atypique dans la genèse de ce démon, reconnaissons-le, mais en utilisant les bons ingrédients, la juste recette et l’adéquat tournemain, l’auteur rend cette conception prenante. Des mots très bien choisis, une écriture fluide et un rythme efficace, loin des tournures souvent ampoulées et un peu creuses que j’ai pu reprocher à l’écrivain dans d’autres opus. Un coup de cœur particulier pour le shérif Jarvis, si réussi, à la fois opiniâtre sans jamais tomber dans le cliché du policier intraitable, brillantissime et surhumain. Quant à la fin, parfois décriée, je l’ai clairement aimée. A défaut d’être très réglementaire ou acceptable de tous, chez moi, elle a vraiment fonctionné. Bref, une très agréable respiration à mon sens dans la bibliographie du monsieur, et une véritable réussite littéraire et scénaristique qui me donne envie de retrouver les rivages de Maxime Chattam que j’ai un peu délaissés depuis quelques temps.

    04/12/2017 à 17:15 El Marco (3157 votes, 7.2/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Une belle plongée en enfer dans l'Amérique profonde. Intéressant aussi d'avoir choisi la forme du récit pour nous conter les déviances de Jon Petersen. On suit les classiques de l'évolution d'un serial killer tout au long de son existence. Ce n'est pas d'une extrême originalité mais la fluidité de l'écriture fait passer le tout sans le moindre problème. J'ai trouvé la fin un peu facile mais pas mauvaise pour autant. Au final un bon Chattam.

    23/09/2017 à 20:07 arnold (11 votes, 7/10 de moyenne) 5

  • 6/10 Mais qu'est ce qui lui a pris ? Comment son éditeur et son entourage ont pu laisser passer cette fin et ne pas convaincre Chattam qu'elle ne fonctionne pas du tout ? En effet, cette fin a complètement et immédiatement rabaissé mon envie d'attribuer une très bonne note et de laisser un commentaire élogieux sur ce roman. Beaucoup de très bon romans ont des fins décevantes mais quelques temps plus tard, je me souviens de la qualité du roman avant toute chose. Là, je suis persuadé que je me souviendrai avant tout de ce roman comme celui qui connaît la fin la plus stupide qui m'ai été donnée de lire. Cela est d'autant plus dommage que j'ai beaucoup aimé l'histoire, les personnages et en premier lieu la très belle et très fluide écriture de l'auteur. Pour moi , ce roman en a été d'autant plus difficile à noter tellement le contraste entre la qualité de le quasi intégralité du roman et ses 5-6 dernières pages est grande.

    22/03/2017 à 20:15 ericdesh (925 votes, 7.4/10 de moyenne) 4

  • 4/10 Je me suis un peu forcé à lire du Chattam, mais celui-ci sera le dernier pour moi, je ne l'ai même pas terminé. C'est vraiment pas mon truc.

    17/02/2017 à 13:02 Grolandrouge (1467 votes, 6.6/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Maxime Chattam a su parfaitement retranscrire l'atmosphère de cette petite ville des Etats-Unis, décrire le Mal en la personne de Jon Petersen, et pourtant c'est dans ses thrillers les plus violents que je le trouve plus à l'aise et que je l'apprécie le plus.

    03/12/2016 à 20:04 mireille (429 votes, 7.6/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Pour son vingtième romans, Maxime Chattam renouvelle son écriture, et il le fait avec talent. Il nous plonge dans une petite ville américaine, tranquille en apparence, mais bouleversée par un jeune homme hanté par le Mal. On est loin des thrillers aux descriptions sanglantes er violentes des précédents ouvrages de l'auteur. C'est ici un roman noir, mettant en avant la psychologie des personnages. Une belle réussite.

    19/08/2015 à 23:05 Elo (157 votes, 7.9/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Alors bien sur tout le monde fera référence à la fin qui est effectivement bluffante mais qui paradoxalement m'a un peu déçu. C'est un ouvrage à part dans les polars de M. Chattam où l'on retrouve un peu du style de Stephen King, ce qui frise la consécration pour l'auteur. L'étude de mœurs est finalement très bien faite pour ce roman hors de ses territoires. J'en garde donc un bon souvenir mais si je préfère les polars plus 'chattamiens'

    26/07/2015 à 17:45 fred69 (84 votes, 6.5/10 de moyenne) 2

  • 8/10 je ne suis pas un grand lecteur des romans de Chattam, je crois que celui-ci est mon deuxième : j'ai bien aimé dans l'ensemble écouter ce livre (format audio), et j'ai plusieurs fois pensé à des auteurs américains que j'aime (Ellory par exemple).
    j'ai toutefois un gros doute sur le dernier chapitre : l'impression qui reste après avoir fermé le livre est un peu ambiguë, effet probablement recherché par l'auteur.

    24/07/2015 à 18:10 gamille67 (2276 votes, 7.3/10 de moyenne) 1

  • 7/10 C’est un roman original dans la bibliographie de l’auteur. Le narrateur interpelle directement le lecteur dans ses convictions et ses incertitudes les plus profondes. Deux viols et un meurtre (au moins) dans une petite ville de quelques milliers d’habitants au milieu de nulle part aux Etats unis ne sont pas résolues et resurgissent à l’initiative du shérif une vingtaine d’années après les faits. Une écriture toujours aussi précise et fluide, des personnages attachants et une énigme ambiguë que le lecteur devra résoudre lui-même nous fait aborder la maltraitance des enfants. Ce n’est pas un thriller palpitant comme l'auteur nous en a déjà concoctés, mais un roman d’ambiance, noir à souhait qui vaut le détour pour un très bon moment de lecture.

    01/07/2015 à 14:11 Dany33 (535 votes, 8/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Tentée de mettre une meilleure note, j'avoue que la chute, m'impose de revoir à la baisse ce qui aurait été mieux noté sans elle !!! Il m'est déjà arrivé d'être "passablement" moins emballée par un Chattam ; celui-ci était pourtant des plus prometteurs dès les 1ères pages. on est captivés, gênés, révoltés par cette histoire ; toutefois, pour rester sur une impression positive, oubliez la fin... :-(

    24/06/2015 à 20:03 bbmasclet (3 votes, 8/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Comment détruire en quelques lignes un excellent roman noir? Lirez et vous saurez.. Personnellement cette confusion des genres m'est restée en travers de la gorge. Le reste du roman est d'excellente facture.

    22/06/2015 à 15:35 Anwynn (28 votes, 7.2/10 de moyenne) 2

  • 10/10 Avec ce nouveau roman, Maxime Chattam s’éloigne de ses habituels thrillers pour signer un roman noir. Plus lent, avec une écriture moins abrupte, moins rapide, mais aussi plus étudiée et plus mature, il raconte la vie de Carson Mills, petite bourgade des Etats-Unis comme il y en a des centaines, et de son croque-mitaine : Jon Petersen. Dès sa plus tendre enfance, Jon a été un enfant singulier. Renfermé, inadapté social, le garçon est élevé par son grand-père et ses tantes. En effet, son père et sa mère sont morts le jour de sa naissance, dans un affrontement sanglant. Le petit garçon va grandir pour devenir un monstre pervers, qui réussira à échapper à la justice, jusqu’à ce que la mort le fauche. Viols, meurtres, rien n’arrêtera cet homme intelligent qui détruira toutes les personnes qui ont le malheur de croiser son chemin. « Qui a tué Jon Petersen » pourrait également être le titre de ce roman. Nous ignorons qui est le narrateur qui s’adresse à nous pour nous raconter tout cela. Il semble impossible que quelqu’un en sache autant. Est-ce l’auteur ? Ou l’un des personnages de l’intrigue ? Le livre à un goût de confession, que l’on comprend à la fin. Il semble impossible d’en dire plus sur ce livre, de peur de justement en dire trop. Maxime Chattam signe là un nouveau roman passionnant, avec des personnages étudiés, une atmosphère lourde et dérangeante, un questionnement sur l’être humain comme il a l’art de le faire. J’espère le retrouver dans ce style par la suite.

    21/06/2015 à 18:39 Ladilae (31 votes, 7.5/10 de moyenne) 1

  • 9/10 Le thème du Mal est au centre des préoccupations littéraires de Maxime Chattam. De sa Trilogie du Mal à ses derniers thrillers, il est au cœur de ses réflexions.
    Je crois que c'est avec ce 20e roman que l'auteur touche au plus près ce qu'est le Mal, et le lecteur avec.
    Et pour cela, il abandonne le thriller pour le roman noir. Changements de rythme dans l'intrigue, dans la construction et l’enchaînement des phrases. Atmosphère sombre savamment restituée. Personnages intrigants, attachants ou détestables.
    Ce(s) changement(s), ce virage sont, je le crois sincèrement, une grande réussite.
    Et puis cette fin, qui éclaire (illumine ?), met en relief les 360 pages précédentes. J'ai adoré.
    Franchement, M. Chattam, respect pour avoir su vous renouveler à ce point, tout en continuant inlassablement à sonder les racines et les formes du Mal.
    J'en viens à me demander s'il ne s'agit tout simplement pas du meilleur roman de l'auteur...

    30/05/2015 à 23:03 LeJugeW (1763 votes, 7.3/10 de moyenne) 9

  • 9/10 J'avais arrêté de Chattamer.
    Depuis plusieurs années.
    Je m'ennuyais vite. Trop vite.
    Et là, j'ai repris. J'ai osé parce que ça faisait longtemps et je voulais me rappeler des belles choses, de mes premières amours avec la trilogie du Mal.
    Et quel plaisir de retrouver M. Chattam dans cet état ! Cette histoire est très très noire, sombre, violente. J'ai souvent été extrêmement gêné et c'est probablement pour ça que j'ai aimé l'originalité de l'intrigue et son final surprenant.
    Le style "histoire racontée" est plein d'audace et je me suis laissé embarquer. J'ai dévoré les chapitres rythmés et qui s'étalent sur plusieurs décennies.
    Et je peux conclure de cette reprise que c'était le moment idéal et je vais pouvoir re-Chattamer car j'ai de nouveau envie !
    Ici, on est vraiment au plus proche des personnages, limite dans leur tête, on connait leurs secrets les plus inavouables, ceux qui sont à peine confessés. Chaque personnages a son importance.
    La ville est également un des grands personnages très bien travaillé de ce roman rapide et efficace.
    Une réussite !

    18/05/2015 à 21:36 athanagor (286 votes, 7.8/10 de moyenne) 6