El Marco Modérateur

2011 votes

  • 1275 âmes

    Jim Thompson

    10/10 Nick Corey, shérif en chef du canton de Potts, est un homme que tout accable. Raillé par les uns, maltraité par les autres, sur le point de perdre son mandat, il se noie également dans des relations sentimentales qui ne le comblent pas. Lassé par cette situation déprimante, il se décide enfin à faire le ménage dans sa ville. Ce sera pour lui le début d’une lente reconquête de la commune.

    1275 âmes est sans nul doute un chef-d’œuvre de la littérature policière bien qu’il ait été écrit il y a quarante ans. Les personnages sont tous magnifiquement rendus, l’intrigue est jouissive au possible, cynique et corrosive. Les travers des administrés de Nick Corey sont soulignés en quelques lignes et l’ensemble est parfaitement cohérent. Par ailleurs, Jim Thompson possède un véritable talent de narrateur, mettant en scène des individus qui se perdent dans leurs contradictions et leurs sournoiseries, criblant ses répliques et situations d’un humour ravageur. En cela, il constitue un excellent pendant à Le Démon dans ma peau, sombre et désespéré, achevant de faire de cette lecture une nécessité pour tout amateur de lecture noire.

    27/05/2008 à 18:34 3

  • Deuils de Miel

    Franck Thilliez

    10/10 Un thriller d'une force inimaginable : une écriture fabuleuse, un héros très dense, un tueur incroyable de cruauté et d'intelligence, une énigme excellente, de nombreux rebondissements...Un véritable bijou !

    23/08/2006 à 22:52 1

  • L'Affaire Charles Dexter Ward

    Howard Phillips Lovecraft

    10/10 Une très grande nouvelle! Du fantastique, de l'étrange, parfois proche d'Edgar Allan Poe, des appels à la mythologie et à la démonologie, et le tout sur moins de 130 pages. Un des jalons de la littérature fantastique !

    14/05/2006 à 19:26

  • L'Assassin qui est en moi

    Jim Thompson

    10/10 Dans ce patelin paumé du Texas, Lou Ford officie comme shérif-adjoint. Si la ville est calme, Lou l’est moins. Oh, ce n’est pas un mauvais bougre ni un obsédé de la gâchette, mais quand les problèmes se dressent sur sa route, il a tendance à utiliser la violence. De manière froide. Pour régler une histoire d’amour du fils d’un notable avec une prostituée, par exemple. Et, comble de malchance, quand une difficulté semble résolue, une autre apparaît. Et c’est au beau milieu de ce nid d’emmerdements que Lou Ford doit se débattre.

    Ce roman culte de Jim Thompson, paru en 1952 et édité en France sous le titre Le Démon dans ma peau, ressort dans une nouvelle traduction, cette fois-ci intégrale. Lou Ford apparaît sous un jour complet, presque inédit. Il s’agit d’un individu complexe, tout en ombres et lumières mêlées, un tueur tout aussi glaçant par sa violence que pathétique en raison des complications qui s’ingénient à lui tomber dessus. L’un des nombreux mérites de l’auteur est d’être parvenu à en faire un personnage singulier, bien loin des clichés du genre, souvent dépassé par les événements qu’il a mis bien malgré lui en ordre de bataille. La construction scénaristique est, de ce point de vue, remarquable : il faut suivre avec attention le fil des péripéties et circonstances pour mieux appréhender la manière à la fois crédible et sidérante dont vont s’organiser les rouages. Si la langue est simple, elle n’en recèle pas moins une profonde poésie sous-jacente, avec de multiples pointes d’humour – noir, évidemment – agrémentées d’aphorismes tonitruants. Autre délectation de ce livre : les divers personnages, dépeints à l’acide, tourmentés, et dissimulant des parts de ténèbres.

    On a beau connaître cet ouvrage, se souvenir de certains passages, avoir retenu la manière dont il s’achève, c’est toujours avec le même empressement que l’on avale ses pages. À la manière d’un plat auquel il est impossible de résister, ce classique de Jim Thompson se dévore, et à chaque fois avec la même avidité. Et quand, par bonheur, un éditeur nous offre quelques dizaines de pages supplémentaires, il est impossible de résister à cet envoûtement.

    10/02/2013 à 20:29 3

  • L'enfant du dragon

    Andy Oakes

    10/10 A Shanghai, les cadavres de plusieurs jeunes femmes sont retrouvés dans le béton des fondations du nouveau stade national olympique. L’affaire est confiée à l’inspecteur Sun Piao, tout juste relâché d’un hôpital psychiatrique utilisé pour « rééduquer » les dissidents. Aidé de son fidèle collègue Yaobang, Sun Piao va alors mener son enquête depuis les maisons closes de Chine jusqu’aux plus hautes sphères politiques du pays, sur les traces d’un secret que tout le monde souhaite taire.

    Remarquable roman que celui de Andy Oakes ! L’écriture est particulièrement belle et intéressante à lire, mélangeant sagesse orientale et ton plus cruel, avec la juste dose d’humour pour contrebalancer l’horreur de certaines scènes. Les personnages sont très bien campés, du premier au dernier rôle. En outre, le sujet est très original, tout autant que le cadre, et le lecteur ne sentira aucun temps mort au cours de sa lecture. Enfin, le livre bénéficie d’une excellente documentation, l’auteur intercalant même de très courts chapitres pour expliciter certains thèmes comme l’armée chinoise, le rapport à la mort, etc.

    Pour résumer, L’Enfant du Dragon est un livre exceptionnel, jouant très habilement sur les registres du thriller et du roman politique. Un ouvrage de très haute volée dont le lecteur ne pourra sortir que comblé et, qui plus est, enrichi.

    19/02/2008 à 21:55

  • La Forêt muette

    Pierre Pelot

    10/10 Dans les forêts des Vosges, à un endroit complètement perdu que l’on surnomme « Le cul de la mort », Charlie et Diên, bûcherons, travaillent en équipe. Depuis qu’ils se connaissent, ils ont connu les pires situations, les engueulades, les soirées arrosées, et la solitude. Dans l’univers angoissant des ces bois isolés, Charlie et Diên vont vivre une expérience absolument inattendue : une belle jeune femme, visiblement esseulée, viendra bouleverser l’équilibre précaire entre les deux manœuvres, générant une explosion de violences dont aucun ne sortira indemne.

    Pierre Pelot a concocté avec La Forêt muette un ouvrage hors du commun. La langue est à la fois belle et sinistre, rendant avec brio l’ambiance inquiétante des bois vosgiens. Les personnages – principalement Charlie et Diën – apparaissent sous un éclairage criant de vérité, dur et cynique. Et le plus marquant dans ce roman d’une noirceur rarement atteinte, c’est la violence des propos et des situations : certains passages sont à la limite du supportable, mettant le lecteur au bord de l’écoeurement, et que certains lecteurs jugeront certainement excessifs. Cette oeuvre n'est donc pas à recommander aux âmes sensibles. Mais il n’empêche que La Forêt muette est un livre hallucinant, fort et marquant, dont un ultime rebondissement achèvera de rendre la lecture indispensable.

    29/01/2008 à 06:52 1

  • La Tête du cobra

    Vincent Crouzet

    10/10 Un thriller d'espionnage magnifiquement écrit, très réaliste et documenté. Un de mes coups de coeur !

    26/12/2008 à 10:51

  • La Tour du Diable

    Mark Sumner

    10/10 Un vrai bijou ! Original, prenant, bien écrit, particulièrement visuel (une adaptation cinématographique serait un vrai carton!). A acheter et à dévorer sur le champ !

    02/08/2005 à 22:48

  • Le Chat

    Georges Simenon

    10/10 J’avais adoré le film de 1971, et ça n’est que maintenant que je découvre le roman à l’origine. A mon goût, un chef-d’œuvre. Une langue sèche et puissante, une psychologie absolument phénoménale, et un final d’une rare efficience. La lente déchéance d’un amour qui, façon Eros et Thanatos, demeure tapi sous les aigreurs d’un vieux couple à la relation usée par le temps. Un sublime cri d’espoir et de passion, les deux emmêlés au point qu’il est difficile de dire lequel l’emporte sur l’autre.

    11/02/2015 à 18:01

  • Le Dahlia Noir

    James Ellroy

    10/10 Un chef-d'oeuvre absolu ! L'un des plus grands romans policiers jamais écrits !

    18/05/2006 à 19:37 2

  • Le démon dans ma peau

    Jim Thompson

    10/10 Lou Ford est shérif adjoint à Central City, bourgade perdue en plein cœur du Texas. Mais derrière son insigne et son uniforme se cache un homme d’une rare violence et au cœur meurtri par le passé, prêt à se livrer aux pires atrocités. Quand il est chargé par un notable local de devenir un intermédiaire dans une petite histoire de chantage, son intervention dérape et tourne au massacre. Il sera alors prêt à tout pour dissimuler ses responsabilités, quitte à faire couler le sang.

    Auteur culte du roman noir, Jim Thompson nous a livré il y a quarante ans un véritable bijou littéraire. Personnages fouillés et justes, dialogues courts et criants de vérité, analyse sombre de l’Amérique, excellent scénario aux rouages parfaitement huilés, violence présentée sous sa forme la plus crue et pure, Le Démon dans ma peau est très certainement l’un des plus grands romans noirs jamais écrits ! Une lecture obligatoire pour tous les adeptes d’univers ténébreux, et assurément l’un des meilleurs ouvrages pour découvrir ce genre littéraire !

    10/01/2008 à 06:52

  • Le Grand Sommeil

    Raymond Chandler

    10/10 Le vieux général Sternwood engage le détective privé Philip Marlowe pour enquêter sur une tentative d’extorsion de fonds. Le problème est que Sternwood est affligé de deux filles dont il dit lui-même : « J’ai l’impression qu’elles vont à leur perte, séparément, par des routes légèrement divergentes. Vivian est gâtée, exigeante, intelligente et parfaitement impitoyable. Carmen est une enfant qui aime arracher les ailes aux mouches. Ni l’une ni l’autre n’ont plus de sens moral qu’une chatte ». Quand Marlowe commence son travail, il va rapidement être confronté à des gangsters sans scrupule, aux motivations très variées, jusqu’à ce que le premier meurtre éclate. Ce ne sera que le début d’une enquête au cours de laquelle Marlowe va affronter ce qu’il y a de plus vil chez l’être humain, y compris chez les proches du vieux général.

    Ecrit en 1939, Le Grand Sommeil est à n’en pas douter l’une des pierres angulaires du roman noir. Raymond Chandler a imaginé une intrigue sombre et réaliste, prenante jusqu’à la dernière page, hantée d’individus peu recommandables et de femmes fatales. Les deux atouts majeurs de ce livre, en plus de l’énigme qui n’a pas le moins du monde vieilli, sont la langue de Raymond Chandler, à la fois drôle dans les dialogues et savoureuse dans ses descriptions et psychologies, et le personnage de Philip Marlowe, délicieusement sarcastique et tenace, interprété au cinéma par de grands acteurs tel Humphrey Bogart et Robert Mitchum.

    Le grand sommeil constitue donc une inestimable pépite, un roman d’une rare intensité que l’on ne se lassera jamais de lire et relire, et qui aura inspiré des générations d’écrivains.

    30/10/2008 à 17:55

  • Le Jeu de la Damnation

    Clive Barker

    10/10 Remarquable ! Un pur bijou : effrayant, glauque, très bien écrit, hyper original ! L'auteur a réalisé un chef d'oeuvre, à posséder obligatoirement !

    15/11/2005 à 21:27

  • Le Pouvoir des Ténèbres

    John Connolly

    10/10 Un thriller digne des trois premiers : sang, noirceur, fusillades, personnages incroyables, écriture magnifique...400 et quelques pages de pure tension !

    22/06/2005 à 17:14

  • Le Prestige

    Christopher Priest

    10/10 Un roman absolument fascinant d'originalité et de brio ! L'un de mes gros coups de coeur de ces dernières années !

    11/02/2007 à 10:17 2

  • Le rire du lance-flammes

    Serge Brussolo

    10/10 Mon gros coup de coeur du moment ! Quelque part entre le "Fahrenheit 451" de Ray Bradbury et le film "Soleil Vert". Une intrigue diabolique, une écriture absolument fabuleuse, des personnages très denses, et surtout de bien belles réflexions sur l'Humanité. Serge Brussolo nous a écrit un véritable chef-d'oeuvre !!!

    05/06/2006 à 15:20

  • Le Train du Diable

    Mark Sumner

    10/10 Encore une fois, un régal offert par Mark Sumner. Western, magie, action, descriptions, scénario, humour, violence...Un cocktail surprenant et royal !

    07/03/2006 à 06:49

  • Les Chiens de l'Hiver

    Dan Simmons

    10/10 Un roman fantastique surpuissant ! A mi-chemin entre "Echos" et "Sac d'Os", un livre à posséder absolument !

    07/11/2005 à 15:01

  • Les Egouts de Los Angeles

    Michael Connelly

    10/10 Un thriller remarquable, documenté et efficace. Mon préféré de la série.

    03/06/2009 à 20:10 1

  • Moisson rouge

    Dashiell Hammett

    10/10 Quelque part pendant les années 1920, le narrateur, détective privé pour le compte de l’agence Continental de San Francisco, est engagé par un client qui lui demande de venir le rejoindre à Personville, mais à peine est-il arrivé que son commanditaire est assassiné. La ville est sous la coupe d’une horde de gangsters qui y avait jadis pris position pour mater une grève massive mais n’avait pas quitté la ville depuis. L’enquêteur se voit alors confier une nouvelle mission par le père du défunt : libérer la cité du joug des truands. Pour ce faire, le détective va employer une méthode ingénieuse : monter les malfrats les uns contre les autres. Ce sera le début d’une véritable « moisson rouge » jusqu’à la purification totale.

    Ecrit en 1929 par Dashiell Hammett, La moisson rouge est un délicieux roman noir qui réunit tous les ingrédients du genre : des criminels en grande quantité et toujours prêts à faire parler la poudre, de belles femmes causant bien du désagrément aux hommes qui les côtoient et une ambiance crépusculaire. Le récit y est viril à souhait, avec son lot de scènes d’actions et d’affrontements, avec un langage qui manie la concision et l’argot. Les descriptions des protagonistes sont savoureuses, le personnage de détective privé est un brillant calculateur, et c’est avec joie que l’on plonge dans cette intrigue dense et aux nombreuses ramifications. L’ensemble tient du whisky millésimé dont on savoure chaque gorgée et dont on s’étonne presque naïvement qu’il ait pu conserver un tel arôme malgré les années.

    31/08/2008 à 17:06 1