Le Grand Sommeil

(The Big Sleep)

7 votes

  • 8/10 Un incontournable même si la lecture souffre toujours de la comparaison avec le film lorsque l'on a vu celui-ci en premier. Mais bon, c'est toujours le choc à la découverte de Marlowe qui campe pour les siècles à venir le personnage atypique du détective privé entre humour, whisky, détachement et tristesse.

    19/04/2019 à 16:34 Soreya (5 votes, 8.4/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Roman incontournable très prenant.

    12/06/2011 à 16:36 xavier (853 votes, 7.8/10 de moyenne)

  • 7/10 Une atmosphère différente des polars actuels. C'est un roman qui a 70 ans, le lire a quelque chose de rafraichissant...

    23/10/2010 à 13:23 mkl (164 votes, 6.9/10 de moyenne)

  • 8/10 Un privé qui ne semble avoir peur de rien, des femmes fatales et mystérieuses, des truands, une famille très riche, des histoires de chantage, de disparitions, des meurtres... Autant d'éléments qui font du grand sommeil un très bon roman noir, en plus traduit par l'immense Boris Vian.

    08/02/2009 à 14:40 Sybil (642 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 10/10 Le vieux général Sternwood engage le détective privé Philip Marlowe pour enquêter sur une tentative d’extorsion de fonds. Le problème est que Sternwood est affligé de deux filles dont il dit lui-même : « J’ai l’impression qu’elles vont à leur perte, séparément, par des routes légèrement divergentes. Vivian est gâtée, exigeante, intelligente et parfaitement impitoyable. Carmen est une enfant qui aime arracher les ailes aux mouches. Ni l’une ni l’autre n’ont plus de sens moral qu’une chatte ». Quand Marlowe commence son travail, il va rapidement être confronté à des gangsters sans scrupule, aux motivations très variées, jusqu’à ce que le premier meurtre éclate. Ce ne sera que le début d’une enquête au cours de laquelle Marlowe va affronter ce qu’il y a de plus vil chez l’être humain, y compris chez les proches du vieux général.

    Ecrit en 1939, Le Grand Sommeil est à n’en pas douter l’une des pierres angulaires du roman noir. Raymond Chandler a imaginé une intrigue sombre et réaliste, prenante jusqu’à la dernière page, hantée d’individus peu recommandables et de femmes fatales. Les deux atouts majeurs de ce livre, en plus de l’énigme qui n’a pas le moins du monde vieilli, sont la langue de Raymond Chandler, à la fois drôle dans les dialogues et savoureuse dans ses descriptions et psychologies, et le personnage de Philip Marlowe, délicieusement sarcastique et tenace, interprété au cinéma par de grands acteurs tel Humphrey Bogart et Robert Mitchum.

    Le grand sommeil constitue donc une inestimable pépite, un roman d’une rare intensité que l’on ne se lassera jamais de lire et relire, et qui aura inspiré des générations d’écrivains.

    30/10/2008 à 17:55 El Marco (2011 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 7/10

    04/11/2007 à 22:59 balooo (169 votes, 7.7/10 de moyenne)

  • 10/10

    15/02/2007 à 16:37 PMcBear (31 votes, 8.3/10 de moyenne)