Kaïken

41 votes

  • 7/10 … ou comment j’essaie de rattraper le retard (relatif) dans la lecture des œuvres de Jean-Christophe Grangé. J’ai été immédiatement pris par le rythme imposé par le boss (phrases courtes, cadence soutenue, chapitres lapidaires, enchaînements vifs) et le style de l’histoire, avec toujours cette propension à s’intéresser et mettre en relief des personnages cabossés. Olivier Passan, borderline, a retenu mon attention, fonceur, opiniâtre et bagarreur, perclus de fêlures au même titre que son épouse Naoko, avec cet amour ambivalent et contradictoire pour le Japon, entre pays fantasmé et conception déformée. Toujours autant de panache dans le début de ses récits, avec des protagonistes brisés, victimes devenues bourreaux (je me souviendrai longtemps de Guillard avec son anormalité sexuelle) et des scènes marquantes, très cinématographiques (« le baiser de feu », le sang coulant dans la salle de bain de Passan, etc.). Des psychologies également habilement mises en valeur, notamment dans la guerre que se livrent Passan et Naoko à propos de leurs deux enfants, de l’occupation de la maison, mais surtout, à mes yeux, entre Naoko et un autre personnage clef apparaissant bien plus tard dans le récit (inutile de spoiler). Mais j’ai été déçu par le final, que je m’attendais à découvrir apocalyptique, mémorable, saignant, comme le bouquet final d’un long feu d’artifice : trop court, pas aussi endiablé que le reste du livre (je me souviens avec nostalgie et de nombreux frissons de ce que Stephen Hunter, dans un genre avoisinant pour ce qui concerne l’épilogue, nous avait concoctés dans « Le 47è samouraï » que j’avais adoré et dont je me souviens encore), bref, presque médiocre par rapport à l’attente légitime que l’on pouvait en avoir. Et au final, même si je ne boude pas mon plaisir de lecture et mes « retrouvailles » avec cet écrivain, la dernière page tournée, j’ai encore un peu de mal à comprendre cette espèce de coexistence entre ces deux histoires, fortes, dont chacune aurait pu faire l’objet d’un ouvrage en tant que tel, mais qui une fois réunies, ont perdu à mon goût de leur impact respectif, s’annihilant dans cette sorte de surcharge de saveurs, où chaque ingrédient / épice / mets anesthésie l’autre.

    04/11/2019 à 17:19 El Marco (2009 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Commençons par la fin: je n’attends plus grand chose de la part de l’auteur sur le dénouement final de ses polars.
    Pour moi l’essentiel est ailleurs, à savoir dans l’ambiance, l’atmosphère, les thèmes abordés...
    Bref, j’y ai trouvé mon compte, comme souvent avec Grangé.
    C’est vrai que j’aurais aimé une transition plus trouble entre les deux affaires, ainsi qu’une enquête au Japon un peu plus riche, mais je dois bien reconnaître que ce roman m’a plutôt captivé.
    Je ne retiendrai donc que le plaisir que j’ai eu à lire ce Kaïken.

    08/07/2018 à 13:05 mkl (163 votes, 6.9/10 de moyenne) 4

  • 6/10 JC Grangé est un remarquable conteur. Et à ce niveau c'est toujours très agréable de le lire. A côté de cela, à mon avis il a toujours beaucoup de mal à terminer ses romans. Et celui-ci contient en réalité deux histoires et donc deux fins! Et bien j'ai trouvé que la fin de la seconde histoire était plutôt pas mal. En revanche la première se termine en queue de poisson malheureusement. En fait cette première histoire aurait mérité d'être un livre à part, et d'être beaucoup plus fouillée. On se demande s'il elle n'est pas là juste pour faire du remplissage.

    22/12/2017 à 10:55 eagle4 (642 votes, 7.3/10 de moyenne) 5

  • 5/10 sans vouloir dévoiler un secret, on peut dire qu'il y a deux histoires dans le roman. Ca démarre plutôt bien, mais le problème c'est que la première histoire prend fin très rapidement et du coup on décroche : la deuxième partie est ratée.

    22/03/2016 à 13:09 gamille67 (1453 votes, 7.3/10 de moyenne) 4

  • 6/10 J'ai eu le sentiment de lire 2 livres successifs, même si je n'ai pas compris le fil conducteur unissant ces 2 histoires.
    JC Grangé fait une vraie déclaration d'amour au Japon et à ses traditions, mais ça ne suffit pas à palier au manque de rythme et de nervosité de ses intrigues.
    Enfin, on retrouve toujours le problème récurrent de JC Grangé : la fin : convenue et qui donne souvent le sentiment d'être expédiée.
    Pour faire l'analogie avec un repas, l'intrigue nous met l'eau à la bouche,le cadre du restaurant est des plus agréables (l'écriture de Mr Grangé n'a jamais été aussi fluide), les plats se suivent sans fil conducteur (cf les 2 intrigues, les 2 lieux différents la France et le Japon), mais on termine sur une piètre île flottante (c'est le cas de le dire avec le Japon!). Résultat : un goût bizarre qui nous reste en bouche mais qui vaut le coup de suivre ce cuisinier qui avait su si joliment se rappeler à mon bon souvenir dans son dernier "Passager" : affaire à suivre!!

    18/01/2015 à 10:17 joune41 (10 votes, 7.4/10 de moyenne) 1

  • 3/10 À mon grand regret, je suis encore une fois passé à côté de ce roman de Grangé. Le personnage principal, Passan, n’est pas charismatique pour un sou. C’est juste encore un flic brutal sans grande originalité. Concernant l’histoire, elle est agrémentée de « faux » rebondissements, car on se rend compte au fur et à mesure de la lecture que ce n’est pas une seule intrigue qui se met en place mais trois, plutôt décorrélées les unes des autres. Du coup, on a un peu l’impression de s’être fait berné quand on s’attend à un vrai lien entre toutes ces révélations. Quant à la fin, je la trouve vraiment sans âme : pas ou peu de dialogues, une ambiance dans laquelle je n’ai pas réussi à m’imprégner, un voyage qui est juste là « histoire de dire » mais qui n’apporte pas grand chose à l’intrigue, et enfin une scène d’action qui fait plus sourire qu’autre chose… J’attends avec impatience le roman de Grangé qui me fera retrouver les sensations du vol des cigognes ou du serment des limbes.

    03/11/2014 à 06:43 mamboo (313 votes, 6.9/10 de moyenne) 1

  • 6/10 Une ode au Japon, à la femme japonaise plus qu'un véritable thriller ! C'est long pour en arriver au coeur du roman, on a l'impression que toute la partie avec l'Accoucheur ne sert à rien, et cela finit très rapidement alors que cela devenait intéressant. En bref pas le meilleur Grangé !

    27/06/2014 à 20:01 mireille (319 votes, 7.6/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Un bon polar de Jean-Christophe Grangé, dont le sujet principal est le japon entre réalité et tradition. Une intrigue à rebondissement avec malheureusement une fin pas à la hauteur des attentes !!! Un bon moment quand meme pour mon premier Grangé !!!

    11/02/2014 à 10:41 bidibule (221 votes, 8/10 de moyenne) 1

  • 6/10 Bon sujet, livre plein de référence au Japon. J'ai adoré sauf la fin! Je m'attendais à un meilleur dénouement!

    16/11/2013 à 20:20 Lamu (5 votes, 6.8/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Agréablement surpris et enthousiasmé par la lecture de ce nouveau Grangé; une intrigue moins linéaire que d'ordinaire, une histoire d'amourS avant tout. Des amours contrariés entre les divers protagonistes du roman, mais aussi entre le personnage principal et ce Japon fantasmé, fait de code de l'honneur, de respect et de traditions séculaires, auquel il finira par se confronter, lors d'un final un peu vite expédié qui, comme souvent chez J-C Grangé, m'aura légèrement laissé sur ma faim...

    13/09/2013 à 21:32 jackbauer (559 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 7/10 un bon grange , plein de rebondissements , dans l'univers du japon traditionnel .le flic un peu super heros....un peu déçu par la fin ,tres rythmé

    07/09/2013 à 21:39 pasto (115 votes, 6.8/10 de moyenne) 2

  • 6/10 un moment plaisant de lecture, à travers de brefs chapitres sans temps morts.J'ai apprécié que le thriller se mêle à la vie de couple de Passan (même si son côté "superflic" est parfois un peu énervant).Pas le meilleur Grangé, certes, mais pas le pire!

    24/08/2013 à 20:38 birdie (29 votes, 7.3/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Un roman bien meilleur que les deux derniers.
    Le Japon est LE personnage de ce voyage entre les lignes. Alors, que les ficelles et le dénouement soient un peu téléphonés, je m'en accommode parfaitement. Quel délice que ce voyage visuel, auditif, olfactif, gustatif, palpable dans ce pays. J'ai lu toutes ces pages le sourire aux lèvres de retrouver enfin la plume passionnée de l'auteur. Elle ne sert pas l'intrigue, que j'ai trouvée bien moyenne, mais alors, pour le reste, c'est succulent (la description des soieries des kimonos, les couleurs, les étoffes, la légèreté, la sensualité, le port, ... quel régal).

    22/08/2013 à 22:02 clemence (297 votes, 7.7/10 de moyenne) 3

  • 5/10 Mouaiii...livre moyen à moins d'être fan de la culture japonaise et des samouraïs et autres arts martiaux. Décevant

    08/07/2013 à 18:04 jasonkite (180 votes, 7/10 de moyenne)

  • 6/10 Si l’enquête se suit facilement, je n’ai pas ressenti le frisson que j’attends dans les romans de l’auteur.
    Ici, le Japon joue un rôle prépondérant et je dirais qu’il prend trop l’ascendant sur les personnages et l’histoire en elle-même.

    Je dirais que je suis un peu déçue même si la scène finale est visuellement très réussie. Kaiken ne sera pas un de mes romans favoris de l’auteur.

    01/07/2013 à 14:04 taylor (266 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 7/10 Encore un Grangé qui se lit parfaitement... Toujours son style sympa mais le diptique à l'intérieur du roman est très inégal... En tout cas je lui tire un grand coup de chapeau quand à son étude du Japon...

    14/04/2013 à 20:51 Lou (21 votes, 8.1/10 de moyenne) 1

  • 6/10 Un bon roman qui laisse de côté par moment la face "thriller" à la traine. J'ai aimé les personnages , l'histoire liée au Japon. Mais la fin reste inaboutie comme trop souvent chez grangé.

    16/02/2013 à 17:48 Luzlïa (151 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Pas de temps mort, bien rythmé, quelques surprises qui viennent nous sortir du quotidien de la lecture. Et puis Grangé, c'est toujours des personnages très attachant qui nous tiennent le temps d'un romans pour nous libérer sur les dernières pages. Bonne atmosphère, bien équilibré. Dommage sur la dernière partie du livre qui est en décalage par rapport au reste du livre. Lecture très agréable.

    08/02/2013 à 11:40 MagicJoz (40 votes, 7.7/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Une belle plongée dans la culture nipponne que Grangé nous livre intimement au travers deux intigues dont le seul lien est Passan.

    06/01/2013 à 14:40 geol (117 votes, 7.4/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Une belle plongée dans la culture nipponne aux travers de deux enquêtes passionnantes menées par un flic dans le pur style "Grangé". On sent d'ailleurs que celui-ci, marié à une japonaise, s'est impliqué intimement dans l'écriture de ce roman. Dommage, cependant, que le dernier tiers du récit faiblisse en qualité et soit beaucoup trop précipité...

    06/01/2013 à 13:00 pgrosjean (1077 votes, 7.8/10 de moyenne) 1