Les Morsures de l'aube

4 votes

  • 6/10 On retrouve Antoine Andrieux en pique-assiettes professionnel, marginal et noctambule. Mais à trop vouloir s'incruster dans les soirées parisiennes, son compère Mister Laurence et lui vont s'attirer de gros ennuis et entrainer leurs amis dans une histoire mortelle. Si le contexte est original, le milieu de cette histoire manque de rythme et lasse le lecteur. Heureusement, la fin est beaucoup plus dynamique, violente également.

    18/04/2018 à 08:11 Grolandrouge (746 votes, 6.6/10 de moyenne) 6

  • 6/10 Accompagné de son acolyte Bertrand, alias Mister Laurence, Antoine n'a qu'une préoccupation : s'incruster dans les soirées parisiennes. Plus qu'une préoccupation en fait, c'est une question de survie. Plus de travail pas de logement (pas besoin du coup, suffit de prendre un abonnement annuel à une salle de sport et dormir sur un banc, ça revient moins cher), bouffe gratos : un vrai parasite de la société. Mais des fois, pour Antoine et Mister Laurence, c'est un peu chaud pour rentrer. Les videurs veillent au grain. Et cette nuit là, prononcer le prénom de Jordan, une simple connaissance de quelques soirées, leur ouvre facilement les portes. Mais le patron les séquestre au sous-sol avec ce marché : il en garde un des deux pendant que l'autre lui ramène le mystérieux Jordan. Et dans les 48h. Après ils s'échangent les rôles. C'est le début d'un contre la montre dans les affres des nuits à Paris et sa jungle…

    Tonino Benacquista nous promène de bars en bars, nous fait rencontrer des personnages les plus intrigants les uns des autres tout au long de son polar. Mais l'intrigue est un peu trop extravagante pour que j'adhère. Dommage. Je conseille de lire Trois carrés rouges sur fond noir,
    Saga, Quelqu'un d'autre, ou cette belle nouvelle illustrée par Tardi, Le serrurier volant.

    05/04/2018 à 20:12 JohnSteed (243 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Cela fait longtemps que j'ai lu ce livre mais si j'ai oublié les détails, j'en garde un bon souvenir comme les autres Benacquista. Cela m'avait semblé original, facile à lire.

    27/06/2009 à 10:59 patauch (321 votes, 7.9/10 de moyenne)

  • 5/10 Je me suis ennuyé pendant la lecture de ce livre. C’est mon deuxième Benacquista. J’avais déjà lu Malavita que j’avais bien aimé.
    Mais là l’ambiance n’est pas la même, l’humour noir n’est plus très présent. Quelques touches par ci par là. Mais pour le reste, c’est un peu longuet, il ne se passe pas grand-chose.
    Par contre l’ambiance est bien rendu avec ces différents personnages qui vivent la nuit. Avec une descente petit à petit dans le bas fond « des parasites » et la recherche de Jordan qui pointe vers un peu de fantastique. Etranges personnages que sont Jordan et Violaine.
    Mais je reste très déçu. C’est lent. J’ai mis un temps fou à le finir. Mauvais signe

    09/09/2008 à 15:20 terramater (305 votes, 6.6/10 de moyenne) 2