Evana 4

8 votes

  • 4/10 Une bonne idée de départ, mais les personnages trop vite brossés n‘ont aucune forme ce qui fait que l’on se désintéresse très vite de cette intrigue…dommage.

    28/12/2013 à 21:37 zonedead (417 votes, 7.4/10 de moyenne)

  • 7/10 Le mariage réussi du whodunit et du cinéma, avec une touche de modernité et pas mal d'action. Philip Le Roy nous propose là un bon polar, bien différent de ce qu'il nous a proposés ces derniers temps (les enquêtes de Nathan Love). J'ai bien aimé la partie huis-clos, où toutes les ex-compagnes de Zender sont autant de meurtrières en puissance (ça m'a beaucoup fait pensé à Huit femmes).

    17/09/2010 à 23:41 Hoel (1011 votes, 7.6/10 de moyenne)

  • 4/10 Je n'ai pas du tout accroché aux personnages qui m'ont semblé basiques, caricaturaux, insipides. L'intrigue qui se veut moderne de par le sujet est ficelée avec lourdeur et platitude...

    27/07/2010 à 20:25 clemence (332 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 6/10 Le livre est découpé en deux parties. La première est centré sur Zender et les femmes qu'il a rencontré pour faire ses films, sous forme de flash-back suite à sa tentative d'assassinat lors de son mariage. La deuxième est un whodunit, dans sa résidence avec une confrontation de toutes ces femmes.
    La construction est relativement classique, le scénario bien mené, mais il n'y a pas vraiment de grande surprise. Comme d'habitude dans ce genre de roman, la solution de l'énigme nous est donné dans les 5 dernières pages avec son retournement de situation. Le style de l'auteur colle bien avec les personnages même si ces derniers sont un trop stéréotypés. Zender un bel âtre, un véritable tombeur, aucune femme ne lui résiste. Et les femmes sont toutes plus belles les unes que les autres.
    Un livre qui se lit bien, mais est très classique. Un polar basique.

    08/07/2010 à 18:57 terramater (305 votes, 6.6/10 de moyenne)

  • 8/10 Evana 4 est un roman sur le cinéma et par le cinéma. Monté en 76 chapitres conçus comme 76 scènes, le roman rntier est un hommage aux figures mythiques et tragiques du producteur et de la star.
    Ce roman peut être comparé à une partie de Cluedo géant avec ses pions qu’on déplace d’une pièce ou d’un espace à l’autre en découvrant peu à peu leur passif et casier judiciaire et affectif. Cependant petit bémol car Philipp Le Roy nous livre un dénouement complètement ramassé dans un épilogue du plus pur style « Et maintenant, voilà qui est le coupable ta ta tin ! » ce qui est totallement frustrant même si l'identité du coupable peut être devinée assez rapidement...

    13/06/2010 à 22:15 rossonere (309 votes, 7.2/10 de moyenne)

  • 7/10 "Cherchez la femme" comme on dit, et là ce ne sont pas les coupables potentielles qui manquent... Il faut dire que Zender est un homme totalement abject... Un whodunit mâtiné de références ciné agréable à lire !

    24/03/2009 à 13:11 Sybil (642 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 8/10 Excellente lecture, retrouvailles agréables avec Philip, un genre auquel il ne nous avez pas habitué et dans lequel il excelle : le roman policier tel que savait si bien le concevoir la reine du crime Agatha Christie. Juste petit bémol subjectif, j'avais trouvé le coupable avant la fin mais beau rebondissement final tout de même.

    14/03/2009 à 13:54 Mag (372 votes, 8.1/10 de moyenne)

  • 9/10 Allez, j'ose le 9/10 ! Super moment de lecture que cet Evana 4. Philip Le Roy dépoussière le roman à énigme. Galerie de personnages variés, huis clos, psychologie, manipulation, dénouement inattendu. Très différent des précédents romans de Le Roy, Evana 4 séduit par le charme old school du roman à énigme associé aux influences rock de son auteur.

    19/02/2009 à 11:07 Nico (289 votes, 7.4/10 de moyenne)