City of Windows

21 votes

  • 9/10 Un tir de sniper, absolument prodigieux, envoie ad patres un conducteur de voiture dans New York, emportant littéralement sa tête. La victime appartient au FBI, et ce dernier décide de faire appel à Lucas Page, astrophysicien de génie, professeur à l’université, mais également expert en balistique. D’autres personnes se font alors abattre, sans lien apparent, à chaque fois d’un tir absolument inouï, et le canardeur ne semble pas décidé à s’arrêter en si bon chemin. Le début d’une traque ponctuée de cadavres, qui fera remonter les enquêteurs jusqu’à une tragédie – volontairement – oubliée, celle de Bible Hill.
    Je ne découvre qu’assez tard ce roman, et je dois dire que je me suis ré-ga-lé. Un thriller parfaitement calibré, taillé comme une balle, et atteignant mon cœur d’amateur de romans hollywoodiens, quand ceux-ci revêtent l’âme de ce qui se fait de mieux en la matière. Des chapitres particulièrement courts (parfois une ou deux pages), une écriture remarquable, des dialogues qui font mouche et où transparaissent un humour à froid de haute volée. J’ai adoré ce personnage de Lucas Page, et le fait que Robert Pobi, par touches intéressantes, nous fasse découvrir son passé pour le moins cabossé (notamment son adoption par cette Madame Page, sa marraine de cœur), est bien vu. Voilà un personnage pour le moins original : le résumé le dit « atteint du syndrome d’Asperger », mais ça n’apparaît jamais (ou alors ai-je zappé cet élément) dans le texte. Une jambe, un bras et un œil prosthétiques, une intelligence remarquable de sagacité, une famille composée d’enfants adoptés, en couple avec sa chère Erin, pédopsychiatre, et avec un caractère où l’agacement, l’emportement et l’irritabilité le disputent à l’humour, de (rares) sourires à la clef. Son acolyte, Whitaker, dont on ne connaît le prénom qu’à la dernière page, est également juste : une Noire solide, qui équilibre à sa façon le caractère génial de Page, capable de donner la réponse à la question que son interlocuteur n’a pas encore prononcée mais juste pensée. L’intrigue est aussi très solide, sans un mot de trop ni le moindre temps mort, nous permettant de côtoyer les milieux atterrants et opaques des milices, survivalistes, adeptes de l’autodéfense, complotistes de tout poil, racistes invétérés et autres défenseurs jusqu’au-boutistes des armes à feu (les passages où l’on découvre des Américains au milieu de dizaines d’armes et de milliers de cartouches sont à la fois vertigineuses, consternantes et malheureusement crédibles). L’histoire tient également la route, avec la lente mise à nu de ce qui s’est passé à Bible Hill, probablement inspiré de faits divers, et offrant un socle de plausibilité hautement efficace). C’est bien simple, c’est typiquement le genre de thrillers que j’adore : de l’action, de l’humour, des personnages consistants, mais également une âme, un esprit, de la profondeur. Deux – minuscules – regrets : on n’apprend pas dans cet opus ce qui a massacré le corps de Page, mais peut-être le saura-t-on dans un autre volume (un autre déjà paru, également traduit en France, « Serial Bomber », et un autre à paraître aux Etats-Unis, « Do No Harm »). L’autre, c’est le côté presque « magique » grâce auquel Page arrive si facilement à deviner les endroits d’où sont partis les tirs : qu’il soit brillant, ait ses propres méthodes de décryptage toponymique, ses ressorts intimes, oui, c’est bien expliqué, mais que ça nous tombe, à nous lecteurs, tout cuit dans le bec sans une amorce d’explication vulgarisée ni même de renseignements balistiques, c’est un peu gros, et ça m’a privé d’une partie du plaisir, comme une déduction trop aérienne, éthérée, inaccessible, bref, insaisissable. Mais ça n’a en rien gâché le plaisir que j’ai eu à lire ce livre, vraiment brillant.

    23/05/2022 à 18:35 El Marco (2645 votes, 7.4/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Un roman très rythmé que j'ai beaucoup aimé. Alors, certes, tout n'est pas parfait, à commencer par le scénario qui est très (trop ?) classique mais on ne s'ennuie pas une seconde et Pobi a donné le jour à de très bons personnages, à commencer par Lucas Page que j'aurais plaisir à retrouver.
    Un thriller très efficace.

    20/05/2022 à 15:08 ericdesh (816 votes, 7.4/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Une histoire intéressante quoique un peu vite conclue

    05/08/2021 à 19:20 tduvi (405 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 8/10 belle découverte! J'ai adoré le personnage de Lucas qui a une vision du monde bien à lui!

    05/05/2021 à 10:38 guimouts (350 votes, 7.9/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Je ne connaissais Robert Pobi que de nom, je ne l'avais jamais lu. C'est désormais chose faite grâce à la sélection de City of Windows au prix Polars Pourpres 2020 et ce fut une très bonne surprise.
    New York sous la neige, un sniper qui fait mouche à tous les coups malgré des conditions climatiques dantesques et une intelligence largement au-dessus de la moyenne pour résoudre l'impossible. Cette intelligence c'est celle de Lucas Page, autiste Asperger "high level" capable de calculer à une vitesse fulgurante la trajectoire d'une balle, en prenant en compte de nombreux paramètres, comme le sens et la force du vent, la force de pénétration de la balle, l'angle etc... C'est bluffant, parfois presque trop facile, mais le personnage est attachant malgré son côté pince-sans-rire. Robert Pobi a su bâtir autour de ce personnage ô combien original une famille qui l'est tout autant, avec l'épouse pédopsychiatre de Lucas Page, Erin, et leurs enfants, tous adoptés. Si cela ne suffisait pas, on y ajoute une agent, Whitaker, capable d'anticiper la moindre question et d'y répondre avant même qu'elle ait été posée !
    Pas de répit, pas de temps mort, c'est un thriller calibré pour être un efficace page-turner et ça l'est, on ne s'ennuie pas une minute et on a envie d'aller au bout de la traque au côté de Page et Whitaker.

    28/04/2021 à 21:58 LeJugeW (1508 votes, 7.4/10 de moyenne) 11

  • 7/10 Un roman qui se lit agréablement. Sur la 4ème de couverture on nous présente le héros comme un Asperger de haut niveau. Alors certes, je ne suis pas spécialiste sur la question, mais hormis ses capacités intellectuelles particulières, je n'ai pas trouvé que Lucas avait le profil présenté..
    J'ai également été gênée par quelques invraisemblances...

    20/04/2021 à 11:39 calimero13 (865 votes, 7.4/10 de moyenne) 6

  • 6/10 C'est vrai, ça se lit vite, l'écriture est efficace sans fioritures. Roman à suspense, on ne peut pas lui ôter, avec un type genre super-héros des neurones (dans le genre, je préfère Yukawa, désolée pour les Américains) et une cinglée super-vilaine de la gâchette. Malheureusement, j'avais déjà senti le truc venir, trop cousu de fil blanc, ou petits cailloux laissés ça et là... Un bon moment mais ça n'a pas fait mouche !

    08/04/2021 à 20:14 Coco Lamartre (105 votes, 8.1/10 de moyenne) 8

  • 7/10 C'est un roman sympa, le personnage principal est atypique avec son handicap. J'ai bien aimé l'atmosphère glaciale et la capacité spéciale de Lucas Page à calculer les trajectoires des tirs.
    Au delà de tout ça ce n'est pas un roman que je garderai en mémoire très longtemps, le côté trop cinématographique peut-être ou l'impression de déjà vu.

    08/04/2021 à 14:25 newsovski (200 votes, 7.8/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Robert Pobi , qui concours pour notre prix Polars Pourpres , nous présente là un thriller qui nous entraine à le suivre dès l'excellent premier chapitre qui personnellement m'as ferré direct .
    C'est un très bon page turner , les pages défilent très rapidement , bref c'est bien construit ,c'est fluide ,c'est addictif à souhait .
    Le thème , un sniper qui fait des cartons sur des agents du FBI dans un New York gelé par une tempête de grand froid et qui est donc poursuivi par toutes les polices et le FBI of course .
    Bien sur , on retrouve comme souvent un duo de héros atypique .
    Lucas Page , astrophysicien ,diminué physiquement mais qui a des dons quasi surnaturels et l'agent Whitaker , agent féminine du FBI très efficace qui participe à rendre ce duo très attachant
    On aurait pu penser que c'était un énième bouquin sur ce genre mais l' auteur a ce petit plus qui fait la différence entre un bon et un très bon thriller .
    Tout n'est pas parfait pour autant , il y a certaines facilités sur les évènements et une fin un peu rapide pour moi .
    J'aurais souhaité également que l'auteur creuse un peu plus le personnage du terrible sniper .
    Au final ce bouquin reste un très bon thriller , y'as pas de doute .
    A priori ce livre serait le premier d'une série et cette nouvelle m'enchante , je serais au rendez-vous.

    04/03/2021 à 10:03 patoche77 (167 votes, 7.7/10 de moyenne) 10

  • 8/10 Efficace par son rythme et son action (on est happé dès la le 1er chapitre!), ce thriller nerveux et spectaculaire pêche néanmoins par un ou deux raccourcis scénaristique et une fin un poil précipité qui laissent un peu le lecteur sur sa fin... Pas le temps de s'ennuyer pourtant dans ce bon thriller finalement assez engagé (l'auteur envoie quelques scuds à l'attention de la NRA et de ses dirigeants) ou l'on arpente New York à travers la lunette de notre tueur en série impitoyable et à travers l'oeil (celui qui lui reste) du mystérieux Docteur Lucas Page, l'expert surdoué en balistique chargé de l'enquête. Bref, 2-3 défauts mais un moment de lecture vraiment prenant et addictif.

    02/03/2021 à 17:53 panou71 (43 votes, 7.5/10 de moyenne) 9

  • 7/10 Un bon thriller dans l'ensemble, agréable à lire, les pages se tournent toutes seules.. Les personnages atypiques, de bonnes réparties, un rythme soutenu, ça se lit bien. Dans les thèmes abordés, j'ai apprécié les positions anti NRA, anti suprématistes que défend le héros. Un thriller calibré pour un bon film d'action avec des personnages originaux, à la limite des super pouvoirs, tant chez le bon que chez le méchant, un bon face à face, mais rien de bien transcendant.

    18/02/2021 à 16:56 Polarbear (619 votes, 7.8/10 de moyenne) 10

  • 6/10 J’ai bien accroché au début de l’histoire. Avec un excellent premier chapitre l’auteur nous happe dans ce New-York glacé, en proie à un tueur de haute volée qui va laisser le FBI pantois. La découverte de ce personnage atypique Lucas Page, a aussi aiguisé ma curiosité en début de lecture. Hélas je me suis vite lassée. Je ne me suis attachée à aucun personnage (ni les bons, ni les mauvais), le rythme soutenu et cette météo qui tient une place entière dans ces pages n’auront pas suffi à en faire une lecture entraînante.
    Je me doutais que ce n’était pas un livre pour moi ! Mais avec 8/10 de moyenne ici, une sélection pour le Prix PP, ça valait le coup de tenter !

    29/01/2021 à 20:27 Emil (444 votes, 7.3/10 de moyenne) 9

  • 9/10 De l'art de déduire des indices parmi "ce qui n'est pas là".
    Onde de choc à New-York. Un sniper se balade dans la rue, de quoi recréer une psychose similaire à celle qu'a vécu Washington en 2002.
    Á la différence que les cibles ne sont pas aléatoires, il ne s'agit que de représentants des forces de l'ordre... Le lien entre ces exécutions n'étant pas établi, arrêter ce tueur a de quoi motiver les principaux intéressés, afin d'éviter que chacun d'eux fasse partie de la liste...
    Excellent. Le terme page-turner prend ici tout son sens. Çà va à une vitesse folle, un peu à la manière d'un Thilliez.
    Une phase recherche du sniper diablement rythmée par ces victimes qui perdent la tête l'une après l'autre. Des petits frissons quand on s'en prend personnellement à Lucas, au travers de son attachante famille. Et un final tout aussi prenant, bien que classique.
    Tout çà grâce à une écriture entrainante, et de nombreuses piques grinçantes, pas pour me déplaire. Le tout enrobé de sujets on ne peut plus actuels et clivants, la montée en puissance des discriminations, religieuses et racisme en tête, le port d'armes et le droit à l'autodéfense. Saupoudrez l'ensemble avec les dérapages récurrents des forces de l'ordre, et vous obtenez l'Amérique dans toute sa splendeur, quoi.
    Et tout cela fonctionne fort bien, on est plus que captivé par cette enquête !
    (çà va pas être facile de choisir l'heureux élu du prix PP... entre Colize, Thilliez, et ici Pobi, c'est serré... c'en est à espérer que Joy soit un peu moins bon, histoire que le choix soit un tantinet moins Cornélien !)

    03/01/2021 à 09:58 Lucas 2.0 (347 votes, 7.7/10 de moyenne) 12

  • 8/10 J'ai été captivé par ce nouveau roman de Robert Pobi. L'histoire m'a immédiatement fait penser à Tir à l'aveugle de Jeffery Deaver. Et son héro m'évoque celui de James Patterson, Alex Cross, pour la dimension familiale de l'intrigue.
    Je regrette seulement cette dernière partie de l'histoire qui ne me semble pas être au niveau du reste.
    Mais ça ne m’empêche pas d'attendre la publication de la suite avec impatience.

    02/01/2021 à 10:54 Fredo (1097 votes, 7.9/10 de moyenne) 12

  • 7/10 je classe ce roman dans les bons divertissements : le récit est efficace et tonique, facile à lire. Mais il manque quelque chose pour en faire un très bon roman.
    C'est un peu comme un bon film de série B que l'on regarde sans trop se concentrer, qui fait passer un bon moment, mais qui ne restera pas trop dans les souvenirs.

    21/09/2020 à 17:38 gamille67 (1982 votes, 7.3/10 de moyenne) 9

  • 8/10 Bonjour à tous, bon livre qui est lu rapidement, notre protagoniste et l'antihéros par excellence bien qu'hyper doué dans le don qui l'habite ----- les mathématiques et la position dans l'espace de tout ce qui l'entoure.......C'est bien écrit, comme mes prédécesseurs avec quelques incohérences, mais le débit est tellement prenant que l'on ne s'en aperçoit pas, c'est un livre "agréable".....J'aime bien aussi le coté familial de Lucas.................Bref un bon moment.............Amicalement Lionel

    10/08/2020 à 15:05 Richer (42 votes, 8.2/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Un peu déçu aux vues des critiques précédentes.
    Je n'accroche pas au personnage de Lucas Pages. Désagréable, un don qui laisse dubitatif et des infirmités qui cassent le personnage.
    Le scénario reste accrocheur malgré tout, mais le tueur affiche des qualités un peu improbables.
    Quant à la fin, elle ne m'a pas convaincu plus que cela.

    19/05/2020 à 19:00 charlice (254 votes, 7.7/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Un bon moment de lecture : bien construit et un bon rythme, mais je ne sais pas pourquoi, je suis un peu restée sur ma faim...

    10/05/2020 à 12:58 woukou (84 votes, 7.2/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Il m'est difficile de définir le sentiment qui m'a habité tout au long de cette lecture... Ou peut-être en souscrivant à 100% à l'avis de Mephisto : l'impression que Robert Pobi, tout en respectant les données d'un modèle établi par d'autres avant lui, parvient à le sublimer, et en tirer une éventuelle quintessence narrative...
    Ce qu'il accomplit ici, sans révolutionner la traque de son serial sniper, fait souffler, sur New York, comme sur le genre, un vent de fraîcheur, symbolisé par l'éclosion d'un personnage emblématique et atypique, Lucas Paige...
    Sorte de John MC Clane 2.0, que l'on imagine volontiers récurrent, il habite les pages d'un roman de sa drôle de carcasse, roman dont l'histoire, bien articulée autour de cette chasse à l'homme haletante en milieu urbain, recèle, tout de même, son lot de surprises et d'actes de bravoure, tout en nous renvoyant l'image d'une Amérique qui fait froid dans le dos, à l'image du patriotisme extrémiste et exacerbé de ces fidèles du deuxième amendement...
    Un sentiment de complétude confirmé par toutes les composantes du récit, des personnages qui gravitent autour de Lucas Paige, qu'ils soient développés ou seulement esquissés, de la ville de New York, transie d'ef(froid), et jusqu'aux péripéties d'un récit qui sait viser juste...

    07/05/2020 à 17:54 jackbauer (642 votes, 7.1/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Après L'Invisible et Les Innocents, parus chez Sonatine, Robert Pobi débarque chez Les Arènes avec cet épais thriller annoncé comme « le premier d’une longue série » mettant en scène Lucas Page.
    En matière de thriller, l’auteur sait visiblement y faire. Le premier chapitre, mettant en scène la double mort due au sniper, est un modèle du genre. Le lecteur est happé d’entrée et Robert Pobi ne relâche pas son étreinte, tant et si bien qu’on ne voit pas les 500 pages passer. Les quelques temps plus calmes, qui nous apprennent à en savoir plus sur Lucas, sont intéressants car le personnage lui-même est atypique. Enfant « spécial » qui a changé de famille plusieurs fois, il est désormais lui-même le patriarche d’une famille composée de nombreux enfants accueillis avec sa nouvelle épouse, chirurgienne pédiatrique, qu’il a rencontrée dans le cadre de sa rééducation. Ayant perdu l’usage d'une jambe, d'un bras et d'un œil après le drame qui aurait dû le tuer mais dont il s’est miraculeusement sorti après un long coma, Lucas Page est décidément un personnage étonnant et attachant. Le lecteur pourra éventuellement trouver certaines scènes peu crédibles mais pardonnera facilement ces quelques facilités tant le rythme est soutenu et les fausses pistes abondantes et ingénieuses.

    Redoutable d’efficacité et mettant en scène un personnage charismatique, City of Windows est un thriller convaincant qui donne envie de poursuivre l’aventure aux côtés de Lucas Page.

    28/04/2020 à 11:59 Hoel (1011 votes, 7.6/10 de moyenne) 11