Un Silence brutal

(Above the Waterfall)

3 votes

  • 8/10 A trois semaines de prendre sa retraite, le Shérif Les traque les trafiquants de cristal menth et enquête sur l'empoisonnement des truites d'une rivière d'un domaine que possède un certain Tucker.
    Deux narrateurs. Les le Shérif, et, Becky, gardienne forestière et poétesse. Chacun porte comme un supplicié son propre passé. Giono, Monnet, Van Gogh, Hopper, les peintures rupestres de Lascaux, flottent au-dessus d'eux, au gré des chapitres.
    Un roman qui se baigne dans la nostalgie d'un monde qui se meurt ou qui a déjà disparu.
    Ce roman m'a beaucoup plu.

    06/12/2021 à 00:39 Max (361 votes, 8.2/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Avec ce silence brutal, Ron Rash change un peu de style par rapport à ses précédents romans. Il y a mis plus de poésie, parfois hors sujet d'ailleurs, plus de sensibilité et une histoire moins tragique que les précédentes. C'est un portrait d'une Amérique rurale ou se côtoient ceux qui en sont partis puis revenus, parfois par obligation et qui y retrouvent donc de mauvais souvenirs, ceux qui y restent car très attachés à leur terre mais qui la voit changer, ceux qui s'y installent pour faire des affaires et qui heurtent les locaux, l'établissement de parcs naturels qui limite certaines habitudes dans ces contrées rurales ou le rapport à la nature est perçu différemment. L’auteur se sert de la pêche à la truite pour illustrer ces antagonismes, quand les espèces sauvages et indigènes sont protégées et les nouvelles variétés relâchées le sont dans des zones payantes.C'est aussi des histoires personnelles marquées au fer rouge par ces soubresauts violents que connaît l'Amérique d'aujourd'hui, comme les fusillades dans les écoles ou les ravages de la méthamphétamine jusque dans ces campagnes, entraînant parfois la dislocation des familles. Le roman est plaisant mais un peu déséquilibré, il y a quelques longueurs et le dénouement est concentré sur les toutes dernières pages. Mais, manifestement , l'auteur a choisi délibérément de mettre en avant ce monde qui change et bascule vers cet avenir qu'il voit d'un œil circonspect pour ne pas dire désabusé.

    24/02/2021 à 11:25 Surcouf (277 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Peut-être un poil moins réussi et captivant que ses précédents romans, mais j'ai toujours autant de plaisir à lire cette écriture : je n'adhère cependant pas toujours à certains passages (trop) poétiques (un peu abscons et barbants).

    07/07/2019 à 15:23 gamille67 (1907 votes, 7.3/10 de moyenne) 3