Maurice Perisset

05/07/1920 — 1999

Maurice Périsset était un écrivain de polars à succès. Il a écrit beaucoup dans tous les genres: : poèmes, biographies, pamphlets, romans, sous de nombreux pseudonymes (Éric Alba, Stéphane Alba, Jean-Marc Perry, Michel Perry, Dominique Silve)

Maurice Périsset a commencé à écrire à l’âge de 16 ans, mais d’abord du roman « à l’eau de rose », puis du « psycho-érotique ». Son premier polar (Les Roses sanglantes) paraît en 1951 chez Jacquier sous la signature de Michel Perry. On retrouve un second polar, cette fois-ci sous la signature de Jean-Marc Perry en 1954 aux éditions EDICA, avec le titre Un Punch pour Barbara, puis un troisième, à nouveau chez Jacquier en 1956, et encore sous la signature de Michel Perry : Clarisse est morte. Et puis c’est tout (en matière de polar) jusqu’en 1981.

Il redémarre cette année-là sa carrière “policière” avec le manuscrit de Le Festin des louves, qui ne trouve preneur ni à La Série Noire, ni au Masque et ni au Fleuve Noir. Fayard voulut soumettre le manuscrit au Jury du Quai des Orfèvres qui, cette année-là, était en manque de manuscrits potentiellement « primables », mais le manuscrit ne correspondait pas aux critères du Prix, et on conseilla au romancier d’en écrire un autre, de facture « plus classique », pour concourir l’année suivante… Un défi que gagna Maurice Périsset, qui obtiendra-là son premier Prix Littéraire, et non le moindre, avec son Périls en la demeure, vendu à 200 000 exemplaires (publié chez Fayard).

Six mois plus tard, son Le Festin des louves, dont personne ne voulait, paraît, et avec succès lui aussi chez Fayard, et tout de suite après les éditions « provençales » du Rocher s’engagent à publier ses futurs romans policiers, et lui réserveront même une collection : Les Dossiers du Quai des Orfèvres. Avec cet éditeur, Maurice Périsset sera auréolé de trois autres prix : Prix du Roman Policier de la ville de Reims en 1984 avec son Les Maîtresses du jeu, Prix du Suspense français en 1985 avec Catafalque pour une star, et Prix Moncey 1987 avec Le Cahier de condoléances.

Son dernier « polar » est … Et plus si affinités…, publié en 1997, deux ans avant sa disparition. Il rédigea après ce titres trois autres ouvrages, dont un « fantastique » (Les Honneurs funèbres), un « psycho » (Treize Roses couleur de sang) et un récit souvenirs (Le Rideau de poussières).

En plus de son œuvre littéraire, Maurice Périsset a été le co-fondateur, en 1965, du Festival du Jeune Cinéma (de Hyères), avec son insépara

Proposer des corrections