La Femme à la fenêtre

(The Woman in the Window)

9 votes

  • 8/10 Un thriller haletant. Une fois ouvert, on ne le lâche plus même si l’intrigue en elle-même n’est pas d’une originalité transcendante. C’est bien écrit, le rythme est soutenu, les rebondissements placés aux bons endroits. Un bon roman en cas d’insomnie.

    10/05/2020 à 17:59 Charliebbtl (105 votes, 7.4/10 de moyenne)

  • 8/10 Des chapitres courts, une intrigue originale. L'auteur arrive à nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Le final est inattendu. Bref j'ai beaucoup aimé j'ai hâte de voir l'adaptation cinématographique.

    25/03/2020 à 21:47 estelle76 (49 votes, 8.1/10 de moyenne) 3

  • 8/10 on m'avait offert ce livre que j'hésitais a ouvrir! en lisant le 4eme de couverture j'avais l'impression qu'il était du meme tonneau que la fille du train. Et dieu sait si je n'avais pas aimé ce roman!!! Les premier chapitres nous présentant une Anna alcoolique et depressives ne me contredisaient pas!
    Et puis en avançant j'ai très rapidement vu qu'il n'en était rien. Et j'ai été plus qu'agréablement surpris! Meme Anna parvenait a attirer la sympathie.
    j'ai longtemps pensé a une trame identique a un film (Body Double) de Brian De Palma mais la encore je e suis trompé. Et je n'ai commence a entrevoir la fin que peu de temps avant que l'auteur ne nous la révèle.
    En bref agréablement surpris par ce roman

    02/02/2020 à 21:21 eagle4 (646 votes, 7.3/10 de moyenne) 5

  • 7/10 Une trame qui n'est pas nouvelle.
    Une héroïne qu'on a parfois envie de secouer un peu.
    On devine pas mal d'éléments mais pas la fin...ce qui est plutôt une bonne surprise.
    bref une lecture agréable mais pas transcendante. ...

    22/04/2019 à 09:34 calimero13 (699 votes, 7.4/10 de moyenne) 2

  • 6/10 Installée derrière sa fenêtre, Anna observe ses voisins. Il y a les Miller. Madame a une liaison avec son ouvrier, son mari a failli les surprendre. Le fils Taneka, lui, joue très bien du violon, mais elle évite les Wasserman, qui ne l’aiment pas beaucoup.

    Le jour où les Russell emménagent, son quotidien va se trouver chambouler. Par Ethan d’abord, le fils, qui vient se présenter, puis par sa mère, Jane, qui sauve Anna au bord du malaise devant sa porte, puis passe la soirée chez elle à rire autour d’une bouteille. La même Jane qu’Anna voit se faire poignarder par son mari dans leur salon quelques jours plus tard…

    Sans preuves de ce qu’elle avance, Anna peine à convaincre la police… et commence elle-même à douter. Dépressive, agoraphobe et surtout gavée de neuroleptiques et imbibée de vin rouge, avouez qu’on a vu plus crédible. Et lorsque Jane Russell, pas plus morte que vous et moi, débarque chez elle, Anna s’effondre.

    J’ai failli reculer devant le premier chapitre, qui m’a rappelé La Fille du train. S’il y a bien un roman dont je n’ai pas envie de me souvenir, c’est celui-là ! Je ne regrette pas d’avoir poursuivi car finalement… l’histoire est plutôt bien ficelée, et on le sait bien, nous, qu’elle n’a pas rêvé et qu’il s’est passé quelque chose chez les voisins. Alors, qui la manipule, et pourquoi ?

    Si Anna n’a pas suscité chez moi quelque empathie que ce soit, j’ai aimé son goût pour Hitchcock et les vieux films à suspense en noir et blanc, qui ajoute vraiment un truc. Entre ses discussions sur un site web spécialisé et ses errances alcoolisées, son quotidien est assez proche de ce qu’on peut imaginer, ce qui me semble justifier le côté répétitif. À mesure que les jours défilent (et s’étirent, et se ressemblent, c’est un peu longuet quand même), elle revient sur l’élément déclencheur de sa phobie. De quoi accélérer la lecture, jusqu’à ce qu’elle doive sortir de sa réalité avinée.

    La Femme à la fenêtre est certes un peu long à démarrer, mais une fois fait, la tension va bon train, les dialogues sont enlevés et les surprises au rendez-vous. Les amateurs de thrillers y retrouveront les ficelles qu’ils connaissent, les moins chevronnés risquent de se régaler.

    29/05/2018 à 15:22 Root (14 votes, 7.5/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Un vrai thriller psychologique, l'auteur nous fait rentrer dans la tête d'Anna. Les chapitres sont très courts. J ai beaucoup aimé.

    29/04/2018 à 16:35 Diesel155 (141 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 6/10 Moi qui suis une fan des thrillers psychologiques, je n'ai pas été complètement séduite par cette femme à la fenêtre.
    Le rythme est très lent et surtout, très répétitif. L'héroïne, agoraphobe et seule, passe une grande partie de son temps à boire du Merlot et à regarder des vieux films en noir et blanc. Je n'en pouvais plus à la fin !
    Le rebondissement de milieu de lecture est largement prévisible et déjà rencontré dans d'autres romans.
    Le suspense est cependant bien présent et permet de maintenir l'intérêt du lecteur jusqu'à un final plutôt inattendu.
    Lecture agréable et efficace mais il y a mieux dans le genre...

    27/04/2018 à 16:18 Ironheart (569 votes, 7.5/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Je dirais que dans l'ensemble, ce thriller psy est plutôt reussi.
    Le rythme n'est pas très rapide, il ne se passe finalement pas grand chose comme dans la vie d'Anna (ancienne pédopsychiatre, agoraphobe, séparée de sa famille, qui passe le plus clair de son temps à regarder de vieux films noirs et blancs à la télé, à jouer aux échecs sur internet oú à imaginer la vie de ses voisins à travers ses fenêtres en picolant sans modération du Merlot !). Jusqu'au jour où elle assiste à un meurtre, oú pas ! C'est là que tout devient intéressant, l'auteur qui avait reussi à nous faire apprécier Anna, personnage malheureux inspirant l'empathie, devient complètement insaisissable et insensée. Jusqu'au final vraiment bien trouvé. C'est vrai qu'il y a certains éléments qui se devinent rapidement mais qui ne ternissent pas l'intrigue.

    19/03/2018 à 11:30 Emil (417 votes, 7.3/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Un thriller psychologique qui nous entraine dans la descente aux enfers d'Anna Fox, pédopsychiatre torturée par les drames de sa vie et qui partage celles de ses voisins en les observant depuis sa fenêtre. Le style d'écriture est agréable, les ficelles sont un peu prévisibles mais cela ne gâche en rien la lecture et la chute finale.

    23/02/2018 à 12:23 Luzlïa (156 votes, 7.7/10 de moyenne) 7