Out

(Auto)

5 votes

  • 8/10 Un thriller qui marque durablement.

    05/01/2012 à 14:22 calimero13 (601 votes, 7.4/10 de moyenne)

  • 9/10 Bercé par quelques romans phares de la littérature japonaise, le mythe de la douceur de la femme japonaise reçoit quelques secousses avec « Out » .
    Quand le mari boit, met le ménage sur la paille et la bat, l’épouse Yayoi réagit dans la violence qui ne lui offre qu’une seule issue et crie après l’exécution : « J’ai fini par le tuer ». A côté d’une dénonciation ouatée de la place de la femme dans la société nippone et d’une satire de l’enfer de l’argent, sorcier implacable, la romancière japonaise signe un roman noir époustouflant de maîtrise et de manipulation, de finesse et de subtilité dans la peinture de ses personnages. Un engrenage diabolique va entraîner des femmes simples dans un tourbillon sans fin. Le labyrinthe infernal donne un suspense latent qui accroche le lecteur et incite à tourner les pages en espérant que le cauchemar naissant prendra vite fin. La symphonie virant au tragique entre les quatre femmes est admirablement orchestrée, l’auteur a employé un jeu psychologique en rebondissements intrigants et entraînants. Un excellent roman plus versé dans le noir que dans le thriller, bien écrit, qui donne envie d’aller plus loin dans la découverte de l’œuvre de Kirino.

    22/06/2009 à 07:08 xavier (853 votes, 7.8/10 de moyenne)

  • 9/10 Au Japon, Yayoi, Masako, Kuniko et Yoshié travaillent comme ouvrières dans une usine de préparation de plateau-repas. Elles sont amies et leurs maris respectifs sont tous violents ou infidèles. Un jour, Yayoi étrangle son époux et demande de l'aide à ses camarades. Par amitié tout autant que pour l'argent, elles vont accepter de faire disparaître le cadavre de la victime en le découpant. Ce sera le premier jalon d'une longue descente pour ce quatuor féminin, surtout quand un dénommé Sataké, ancien sbire hanté par le souvenir du supplice qu'il a jadis fait subir à une femme, se retrouve bien malgré lui mêlé à cette affaire.

    Premier roman de Matsuo Kirino, Out impose d'emblée son auteur comme un écrivain à suivre de près. Les personnages sont très denses, détaillés, et Matsuo Kirino n'hésite pas à se plonger dans les âmes de ses protagonistes pendant de longs moments pour les rendre encore plus réels. L'écriture est élégante, le scénario très bien bâti, et l'intrigue se révèle bien plus diabolique que ne le laisse paraître le résumé de la quatrième de couverture. D'ailleurs, il convient de prévenir les lecteurs que certains passages sont très difficiles par leur cruauté et leur réalisme. Et l'on referme ce livre le souffle court, frappé par son pessimisme et sa férocité, malgré des longueurs parfois inutiles et quelques excès de violence.

    Au final, un thriller âpre et poignant, d'une noirceur absolue, proche des écrits de Mo Hayder et qui donnera envie de lire le deuxième opus de l'auteur, Monstrueux.

    15/02/2009 à 11:37 El Marco (1701 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 8/10 Très bon mélange des genres, à la fois thriller, noir, social. Quatre vies de femmes japonaises, qui bascule lorsque l'une d'elle tue son mari. L'intrigue est très bien mené, le rythme posé, les personnages sont très étoffés, pas de retournement de situation impromptu. Vraiment très bon.

    13/12/2008 à 14:52 terramater (303 votes, 6.7/10 de moyenne)

  • 7/10 Très bonne intrigue avec une psychologie des personnages très fouillée !

    14/01/2008 à 12:48 montse (237 votes, 7.7/10 de moyenne)