Nulle part sur la terre

(Desperation Road)

14 votes

  • 6/10 Le roman noir rural américain, c'est clair, je n'aime pas ça du tout. Mais là, il faut l'avouer, un charme indéniable se dégage de ce livre, un petit je-ne-sais-quoi de touchant dans ses personnages et les liens qui les unissent.
    Cependant, le style de l'auteur (phrases à rallonges où s'empile une multitude de "et", absence de ponctuation, répétitions) a quelque chose de rebutant et m'a empêchée de savourer pleinement ma lecture.
    Par ailleurs, l'histoire proposée par Michael Farris Smith n'est pas d'une folle originalité et la promesse de la Louisiane, que j'aime tant, n'est restée, justement, qu'une promesse.
    Je n'ai pas été totalement séduite par ce titre qui ne va pas assez jusqu'au bout des choses. Dommage.

    avant hier à 15:51 Ironheart (392 votes, 7.5/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Si l'on fait fi du style de l'auteur, ou plutôt si l'on finit par s'y accommoder, alors Nulle part sur la terre se laisse lire plaisamment. Il m'a toutefois fallu près de 150 pages pour m'y faire, ce qui est tout de même un peu long, blasé par exemple par des phrases interminables dans lesquelles Michael Farris Smith use et abuse du "et".
    Mais il y a tout de même l'histoire et ses personnages.
    Sur ce dernier point d'ailleurs, ce n'est pas Russell ni même Maben, les deux personnages principaux, qui m'ont le plus plu. J'ai préféré les "seconds rôles", le couple terrible Larry-Heather, l'énigmatique Consuela, le patriarche Mitchell, l'innocente Annalee, le flic Boyd etc...Une galerie de personnages fort réussie qui, tous, ont une place congrue dans l'histoire.
    Quant à l'histoire, elle pourrait se résumer par l'expression "au mauvais endroit, au mauvais moment" (ou pas...) mais le titre du roman est bien plus pertinent.
    Un récit assez sombre, parsemé de quelques éclats de lumière, brèves éclaircies (moments de grâce, clin d'oeil à la Vierge de deux mètres qui trône dans le jardin de Mitchell...) dans un ciel grisâtre. Les trente dernières pages sont très réussies.

    16/02/2018 à 12:46 LeJugeW (831 votes, 7.5/10 de moyenne) 8

  • 7/10 J’aurais voulu nommer ce livre “Ode to Jason Tisdale”, tant la (superbe) chanson de Bobbie Gentry (“ode to Billie Joe”, lien ci dessous ) m’a accompagnée dans ce roman, des premières notes jusqu’au dernier chapitre. (La chanson et cette histoire ont selon moi vraiment beaucoup en commun).
    Ces livres d’écorchés ont parfois tendance à forcer le trait, ici il s’agit juste de parcours de vies comme il doit en exister partout sur la terre. L’incarcération, le mauvais endroit au mauvais moment, l’alcool, les tromperies du quotidien sont contrebalancés parfois par les éclats de rire d‘Annalee qui remonte un poisson chat, Consuela qui chante dans un murmure, deux histoires qui se croisent et qui se reconnaissent à onze ans d’écart, un genre de poésie sur fond de Mississippi.
    Another sleepy, dusty, delta day. Beau bouquin.

    11/02/2018 à 08:40 clemence (198 votes, 7.9/10 de moyenne) 7

  • 9/10 J'ai beaucoup aimé, l'histoire, le style d'écriture, la construction, les personnages, le décor ... Les deux protagonistes blessés autant physiquement que psychiquement sont très différents mais très attachants. L'un est sur le chemin de la reconstruction, en quête de rédemption, l'autre fuie cherchant à mener une vie enfin posée et d'offrir un peu de stabilité à sa fille. Mais leurs parcours passés leur collent à la peau comme la moiteur de l'été et certains ne leur envisagent pas meilleurs futurs.
    Michael Farris Smith signe un roman noir très émouvant, qui malgré la fiction décrit une réalité objective : la difficulté de rebondir, de se reconstruire lorsque l'on est anéantie au plus profond de son âme. Magnifique.

    31/01/2018 à 16:35 Emil (358 votes, 7.3/10 de moyenne) 10

  • 8/10 j'aime bien ce type de roman qui met en scène des personnages cabossés par la vie, et qui continuent de ramer pour s'en sortir. Les faire évoluer dans le Sud profond des Etats-Unis et la moiteur de ses étés ne fait qu'augmenter mon plaisir de lecture. Un auteur prometteur à suivre.

    14/01/2018 à 18:02 gamille67 (993 votes, 7.2/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Un roman qui fonctionne bien, qui a bien des atouts pour plaire et pour convaincre. J'ai été "séduit". Les personnages sont rudes, certes, mais j'ai fini par m'attacher à Russel, à son parcours, à sa personnalité "entière", à ses silences...
    Une atmosphère parfois lourde, pesante, mais habitée d'un certain réalisme, avec des rayons d'une touchante humanité. On touche à des thèmes tels que la vengeance, la rédemption, la filiation, l'amitié, l'amour, la reconstruction, la résilience...
    Une très belle réussite qui plaira, assurément.

    13/01/2018 à 08:57 thibe (106 votes, 7/10 de moyenne) 9

  • 8/10 Un bon roman noir, avec le destin mêlé de deux paumés, le tout servi par une plume agréable. Un poil court (280p).

    23/12/2017 à 13:26 charlice (43 votes, 7.6/10 de moyenne) 6

  • 9/10 Voilà une histoire très sombre dans un bled paumé du sud des États-Unis, ou l'air est lourd, irrespirable. Les deux personnages principaux y seront touchés en plein coeur dans leur jeunesse.
    De sombres évènements passés resurgiront quelques années plus tard...à mon grand plaisir de lecture.
    Michael Farris Smith est à son aise pour nous conter la dure vie pleine à ras bord de désespoir de Russell et Maden, perdus, voulant fuir, mais pour aller se perdre où ?
    Le fil les reliant vers un avenir moins noir semble bien fragile, l'auteur tendant ce fil tout au long du roman, l'effilochant de chapitre en chapitre.
    Subsisterait-il encore un peu d'espoir...?
    Le titre du livre est-il la réponse ?
    En tout cas nous sommes en présence d'un sérieux candidat pour le Prix Découverte et d'un livre à ne pas rater !

    15/12/2017 à 10:26 TaiGooBe (180 votes, 7.6/10 de moyenne) 11

  • 9/10 J'ai adoré ce roman noir américain qui nous conte les déboires de 2 loosers qui jouent de malchances en mauvais choix, guidés par leur instinct de survie ou leur rédemption. C'est violent, désespéré, noir, mais pas complètement perdu, un espoir subsiste, certains personnages sont bienveillants. C'est terriblement bien raconté, avec maîtrise, un auteur plein de talents qui nous présente des personnages déchirés avec une grande justesse, c'est très réaliste, on vibre, c'est très touchant.

    07/12/2017 à 09:38 Polarbear (230 votes, 7.9/10 de moyenne) 13

  • 5/10 L'histoire n'est pas mal bien qu'elle ne soit pas très originale. Elle manque cependant de surprise, et surtout de rythme. La première moitié est très lente et le style de narration et d'écriture est monotone. Un style auquel je n'ai pas du tout accroché.

    06/11/2017 à 09:37 Grolandrouge (233 votes, 6.6/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Un très bon roman d'ambiance noire avec en toile de fond l'Amérique avec en toile de fond

    17/10/2017 à 15:33 taylor (264 votes, 7.5/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Une histoire violente et émouvante qui met beaucoup de choses en exergue mais surtout, qui parle de la fragilité des Hommes. Une bien belle réussite.

    15/10/2017 à 09:19 PoisonIvy (256 votes, 7.7/10 de moyenne) 7

  • 10/10 Grande histoire,grande écriture,grands personnages!!!
    Dans cette Amérique des losers,de ceux qui n'ont pas grand-chose Russel et Maben, des abîmés de la vie, vont se croiser 2 fois. 2 fois qui laisseront des traces pour le pire et pour le meilleur.
    L'écriture de Farris Smith touche au sublime et magnifie l'atmosphère très sombre du roman.Il faut ça pour passer au dessus de cette ambiance pesante de malchance permanente et de destin contrarié d'où la lumière peut surgir.
    Un très beau roman,très touchant sur la rédemption,les secondes chances

    25/09/2017 à 22:13 Fab (389 votes, 7.9/10 de moyenne) 10

  • 8/10 Nulle part sur la terre est un roman puissant, qui risque fort de rester en mémoire par ses personnages, par une histoire poignante, et par la grâce d’une écriture emprunte d’humanité. Michael Farris Smith a un don, c’est une évidence.

    24/08/2017 à 07:00 Gruz (279 votes, 7.8/10 de moyenne) 7