Jim Morrison et le Diable boîteux

2 votes

  • 9/10 A travers les souvenirs d'un vieil animateur radio,Walker Simmons, Michel Embareck nous plonge dans l'intimité et l'amitié liant Jim Morrison et Gene Vincent.
    Mélangeant fiction et faits réels on suit,jusqu'au bout de leurs routes, les déambulations imbibées de ces 2 géants du rock.L'un n'aura jamais accepté la tournure de sa carrière, se préférant poète ou cinéaste plutôt que chanteur, et l'autre ne se remettant jamais,tant sur le plan physique que psychologique, d'un grave accident de moto.L'un sera parti avant de devenir un mythe,la "marque" Doors devant très lucrative avec sa disparition, et l'autre l'aura connu très (trop?) tôt avec Bep Bop a Lula sans savoir que son sommet était déjà derrière lui.
    Un roman habité,des dialogues savoureux et des questions en suspens sur la mort de Jim.
    Un régal qui réalise un vœu,un fantasme: les connaitre de leur vivant

    06/09/2016 à 14:15 Fab (460 votes, 7.9/10 de moyenne) 7

  • 8/10 L'ancien journaliste de Best, Rolling Stones et Libération joue en disposant côte à côte deux mythes, deux de ses mythes.
    Entre vérité et romance, l'auteur prend un malin plaisir à décrire cette période, par une plume percutante, jubilatoire.

    avant hier à 00:09 chouchou (550 votes, 7.6/10 de moyenne) 4