Ratlines

5 votes

  • 8/10 18 ans après la fin de la 2nde Guerre Mondiale, des nazis ont pu s’enfuir de l’Allemagne vers des pays « accueillants ». Ce fut le cas de l’Irlande du Nord, tout jeune pays à peine sorti de sa guerre d’indépendance d’avec son ennemi séculaire, le Royaume Uni. Selon le précepte « les ennemis de mes ennemis sont mes amis », l’Irlande du Nord était assez peu regardante sur les nazis qui voulaient de son hospitalité, à condition qu’ils fassent profil bas.
    Or quand des nationalistes qui ont jurés fidélité au Reich sont assassinés, le Ministre de la Justice irlandais ordonne à Albert Ryan, officier du Renseignement, d’enquêter. D’autant que des menaces pèsent sur un autre ancien nazi, Skorzeny. Il faut absolument empêcher un autre meurtre, qui pourrait décider JF Kennedy de ne plus venir rendre visite au pays de ses ancêtres.

    Dans ce roman qui mêle Histoire et espionnage, Stuart Neville offre un polar dur sur l’exfiltration des anciens nazis. Une lecture prenante grâce aux différents ingrédients qui font de ce polar un livre fortement conseillé : des descriptions assez intenses sur les tortures lors d’interrogatoires poussés, la belle espionne repentie et amoureuse du sombre et attachant héro ainsi que les véritables et monstrueux personnages et événements historiques.

    03/01/2019 à 18:26 JohnSteed (260 votes, 7.7/10 de moyenne) 5

  • 7/10 L'aspect historique est bien entendu fort intéressant et peu connu (inconnu pour moi). J'ai lu "Le silence pour toujours" il y a quelques semaines (j'ai mis un 10); du coup, je m'attendais à une trame beaucoup plus prenante avec un personnage tout aussi accrochant que Jack Lennon. Il manque peut-être ce souffle et cette "gnaque" de la plupart des romans de Neville. L'auteur a certainement voulu jouer sur un autre registre et donner une autre ambiance. Je mets 7 car c'est un peu par lecture "réactive" alors que ce roman est un bon roman, voire plus, mais il ne m'a pas passionné comme la plupart des Neville.

    08/04/2018 à 07:24 xavier (853 votes, 7.8/10 de moyenne) 7

  • 9/10 Formidable livre qui révèle un aspect de l'histoire de l'Irlande que je ne connaissais pas.
    Des personnages hauts en couleurs et attachants

    06/12/2017 à 06:13 tduvi (355 votes, 7.6/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Petit retour sur Ratlines: Ratlines est résolument un roman d'espionnage dont la trame est simple, et qui met en scène le Lieutenant Ryan pris en étau entre la mission qui lui est confiée par sa hiérarchie à la demande du gouvernement irlandais et sa conscience morale. L'auteur situe son intrigue dans l'Irlande de 1963, à la veille d'une visite de Kennedy et prend la liberté de retracer une partie des manigances du SS Otto Skorzeny dans l'après-guerre, en particulier celles qui le conduisirent à gérer la fortune d'anciens SS pour lesquels il mit en place des réseaux d'exfiltration. Le lieutenant Ryan, ex combattant au sein des Royal Ultser Rifles, est chargé d'enquêter sur les meurtres d'Allemands, et son enquête le met sur la piste d'un agent du Mossad... protéger ceux contre lesquels il a naguère combattu? prendre parti pour ceux qui cherchent à déstabiliser le réseau d'exfiltration? se débiner? Il s'agit d'affronter un réel cas de conscience pour Ryan... Un roman épatant à bien des égards, que je ne peux que chaudement recommander, notamment pour celles et ceux qui, comme c'est mon cas, connaissent peu l'histoire de l'Irlande et les sentiments partagés qui habitèrent sa population durant la 2e Guerre Mondiale et par la suite, à l'égard de ceux qui, Irlandais, s'engagèrent dans le conflit dans les rangs britanniques (la jeune Irlande étant restée neutre à l'époque). Un vrai coup de cœur!

    03/11/2015 à 17:16 thibe (130 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Avec Ratlines Stuart Neville mêle réalité et fiction pour lever le voile sur l'Irlande comme point d'arrivée de réseaux d’exfiltration nazis mis en place à la fin et après la Seconde Guerre mondiale,l'Urgence, et sur ses "déserteurs". l’Irlande avait exclu de ses troupes, privé de pension et empêché d’obtenir tout emploi public pendant sept ans près de 5 000 soldats, qualifiés de "déserteurs" pour avoir combattu auprès des Alliés face aux nazis (ils ont été graciés il y a peine 2 ans).
    C'est un excellent thriller historique,Neville ne juge pas mais,concernant cette période de l'histoire, n'hésite pas à pointer du doigt les zones d'ombres et les paradoxes dans lesquels son pays s'est perdu

    14/04/2015 à 23:09 Fab (460 votes, 7.9/10 de moyenne) 7