Hoel Modérateur

584 votes

  • L'homme qui ne disait jamais non

    Olivier Balez, Tronchet

    7/10 En accord avec ce qui a été dit précédemment. Le scénario est de bonne - voire très bonne - qualité, mais l'angle d'approche choisi par les auteurs, tout en humour et dessins colorés, est quelque peu étonnant. Ceci dit, ça change du glauque et du lugubre, et on ne voit pas défiler les 144 pages tant la lecture est fluide et agréable.

    hier à 15:34 2

  • Bleu Horizon

    Sébastien Morice, Didier Quella-Guyot

    8/10 Ce second et ultime tome est nettement plus enlevé que le précédent. Beaucoup de rebondissements. Au final, une bonne BD sur un épisode très méconnu de la Première Guerre mondiale où la sombre ambiance est relevée par les décors paradisiaques de Tahiti et les couleurs vives de Sébastien Morice. Le dossier historique est également très intéressant.

    11/10/2017 à 18:09 1

  • Rouge Tahiti

    Sébastien Morice, Didier Quella-Guyot

    6/10 Premier tome assez lent, qui installe le décor et les personnages. Ca s'accélère sur la fin et laisse assez le choses en suspens pour qu'on se rue inévitablement sur le second tome.

    11/10/2017 à 18:07 2

  • Apache

    Alex W. Inker

    7/10 Bien que je n'ai pas trop accroché à certains choix graphiques (les personnages sont brossés à gros traits et ressemblent parfois à des caricatures), j'ai été rapidement embarqué dans cette histoire se déroulant au lendemain de la Grande Guerre. La qualité de cet opus tient surtout à la richesse de son scénario et aux destins particuliers de ses personnages (qui ex-Poilu, qui ex-bagnard...). La toute fin est particulièrement réussie.

    11/10/2017 à 17:43 3

  • Mort aux vaches

    Aurélien Ducoudray, François Ravard

    7/10 Au menu : Une histoire de braquage en noir en blanc qui évoque le cinéma à la papa. Des personnages hauts en couleurs, parfois à la limite de la caricature. Des dialogues pas piqué des hannetons. Un scénario finement ficelé. Ça commence comme une histoire de braquage, somme toute assez banale, mais on comprend vite que tout ne va pas se passer comme prévu. Tout s'emballe jusqu'à un sprint final riche en rebondissements et coulures d'hémoglobine. Et cet ultime twist... chut !

    10/10/2017 à 11:48 4

  • Décollage immédiat

    Fabien Clavel

    7/10 Un thriller pour la jeunesse efficace. Pas forcément toujours réaliste (quelques invraisemblances ou rebondissements un peu "faciles") mais très rythmé. Tout est fait pour qu'on s'attache à Lana et qu'on veuille comme elle en savoir plus sur ce qui se passe. Un bon pageturner.

    23/06/2016 à 18:26 2

  • Ligne B

    Julien Revenu

    8/10 Malgré un scénario de prime abord simpliste, Ligne B est une BD noire bien plus profonde qu'il n'y paraît. On sent bien à la lecture que Julien Revenu avait un message à faire passer, et il le fait bien, son récit tendu étant servi par un dessin efficace. Un jeune auteur à suivre.

    23/06/2016 à 12:42 2

  • Première salve

    Brian Azzarello, Eduardo Risso

    7/10 D'accord avec Gamille67, il y a là quelque chose de cinématographique, notamment dans les choix des angles de vue, parfois originaux. 3 histoires de vengeance en 1 dans ce premier tome. Le scénario (ou plutôt les scénarii) des intrigues est solide, et le dessin, dans le plus pur style "comic de castagne", est efficace. Violent par contre, à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes/sensibles.

    07/06/2016 à 23:10 4

  • Le Tableau maudit du Dr Lenoir

    Michel Leydier

    6/10 J'ai eu connaissance de l'existence de cette série par Marco, et je dois dire que son vote pour Monsieur Moutarde (3/10) m'avait bien refroidi.
    Mais mon petit frère (12 ans), a quelques uns des titres de la collection. Il en est très content et voulait en faire lire un à son grand frère qui connaît bien les polars, pour voir "si j'étais un bon enquêteur". Il a choisi pour moi Le Tableau maudit du Dr Lenoir.
    L'intrigue est plutôt simple et les traits des personnages sont un peu forcés (c'est fait pour les enfants à partir de 10 ans). C'est sûr, niveau jeu, ça ne vaut pas un vrai "Livre dont vous êtes le héros" (pas de dés ni de combats, rien à noter), et comme le dit Marco, l'interactivité est un peu limitée pour ce type de livres-jeux, généralement assez élaborés.
    Malgré ça j'ai trouvé la chose plutôt sympa, avec l'ambiance Cluedo christiesque à souhait (manoir, huis-clos, tous suspects...). Dans cette enquête, on n'est aucun des personnages du Cluedo, juste un invité en plus. Le tutoiement, étrange quelque pages (le temps de s'y habituer) favorise l'immersion dans le jeu.
    Je pense qu'il est quasiment impossible de réussir l'enquête "parfaite" du premier coup mais on rate et on recommence avec un certain plaisir, de plus en plus déterminé à trouver la bonne solution pour connaître le fin mot de l'histoire.
    Le bouquin n'est pas épais et c'est écrit assez gros. Pour un adulte, je pense qu'il y en a pour une heure à peine.

    01/05/2016 à 11:49 3

  • Retour à la case départ

    Vladimir Kozlov

    7/10 Après Racailles, lu il y a quelques années, j'ai retrouvé dans Retour à la case départ le style rageur et écorché de Vladimir Kozlov et la noirceur du monde dans lequel il fait évoluer ses personnages. Pour autant, et sans savoir exactement quoi, je trouve qu'il manque quelque chose à cet opus pour être au niveau de Racailles.

    16/04/2016 à 16:06 3

  • Alcoolique

    Jonathan Ames, Dean Haspiel

    7/10 Comme bien souvent dans ses œuvres, Jonathan Ames met en scène un double "fictif" de lui-même. Ici, Jonathan A., new-yorkais, écrivain et alcoolique, qui n'arrive pas à refaire surface après le départ de son meilleur ami et un chagrin d'amour. Le récit semble donc autobiographique, et si l'on est bien en peine de distinguer le vrai du faux dans cette autofiction, l'auteur ne fait rien pour nous y aider, affirmant que ce livre est "une œuvre de fiction où presque tout est vrai". Comme d'habitude (ceux qui ont vu la série Bored to Death le savent), l'auteur parle des déboires de son personnage avec l'humour qui le caractérise. Les dessins de Dean Haspiel, en noir et blanc et aux traits affirmés, servent parfaitement l'histoire.
    Pour terminer, un mot sur le livre lui-même, avec sa belle couverture mi-cartonnée mi-toilée sérigraphiée. Les ouvrages des éditions Monsieur Toussaint Louverture sont toujours un régal pour les yeux.

    16/04/2016 à 14:39 2

  • Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B - Tome 2 : Mon retour en France

    Jacques Tardi

    9/10 2e partie du récit par Tardi du parcours chaotique de son père, prisonnier de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Je reprends ici mon vote concernant la première partie. Les deux tome formant vraiment une œuvre, il ne me semble pas cohérent de noter les deux parties différemment.
    Ultra documentée, cette BD historique de Tardi, dans la lignée de ses ouvrages sur les guerres (notamment la Premier Guerre mondiale), est aussi sans doute la plus personnelle. En effet, l'auteur part ici sur les traces de son père, fait prisonnier par les Allemands. C'est grâce aux carnets de son père, qui a tout noté ou presque, que Tardi peut suivre son parcours. Une excellente BD historique, rendue émouvante par la proximité de l'auteur avec son propos.

    02/04/2016 à 12:13 5

  • Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B

    Jacques Tardi

    9/10 Ultra documentée, cette BD historique de Tardi, dans la lignée de ses ouvrages sur les guerres (notamment la Première Guerre mondiale), est aussi sans doute la plus personnelle. En effet, l'auteur part ici sur les traces de son père, fait prisonnier par les Allemands. C'est grâce aux carnets de son père, qui a tout noté ou presque, que Tardi peut suivre son parcours. Une excellente BD historique, rendue émouvante par la proximité de l'auteur avec son propos.

    02/04/2016 à 12:09 6

  • Joker

    Benjamin Adam

    7/10 Cette BD s'est retrouvée dans mes mains un peu par hasard. Je ne l'aurai jamais lue sans quoi car les dessins, dès la couverture, ne me plaisaient pas trop (je les trouve assez laids). Mais je m'y suis mis et l'histoire, originale, vaut le détour. Si les dessins ne plairont peut-être pas à tous, le scénario est de qualité. Ce n'est qu'en ajoutant cette BD à Polars Pourpres que je me suis rendu compte que j'en avais déjà lu une du même auteur il y a quelque temps, que je n'ai pas notée (pour ce faire, il faudrait que je la relise), Lartigues et Prévert.

    02/04/2016 à 11:59 2

  • Dark Horse

    Craig Johnson

    8/10 Si l'on peut avancer que Dark Horse n'est peut-être pas le meilleur opus de la série, Craig Johnson n'arrive décidément pas à décevoir. Chacun de ses romans est une belle réussite et donne furieusement envie de lire le suivant.

    23/03/2016 à 21:27 5

  • Psychiko

    Paul Nirvanas

    6/10 S'il semble parfois à la limite du suranné (il a été écrit en 1928), Psychiko vaut toujours le détour aujourd'hui, surtout de par son idée de départ très intéressante (un innocent veut se faire passer pour un meurtrier pour devenir connu).

    18/03/2016 à 09:51 2

  • L'Enigme de Flatey

    Victor Arnar Ingólfsson

    6/10 Sans être des plus mémorables, L'énigme de Flatey fera passer un bon moment d'évasion aux lecteurs curieux d'ailleurs, prêts à suivre une enquête assez lente dans une petite île islandaise des années 1960. À consommer de préférence au coin du feu avec un doigt de brennivín.

    15/03/2016 à 16:28 4

  • 911

    Shannon Burke

    9/10 911 a reçu cette année le Prix Mystère de la Critique du Meilleur Roman étranger. Cette récompense est méritée tant le texte est d'une rare puissance et criant de réalisme. S'il est magnifiquement écrit, 911 est aussi très sombre et parfois très dur (certaines scènes sont vraiment dérangeantes), et ne doit pas être mis entre toutes les mains. Bien qu'il ne traite pas du même métier, 911 fait souvent penser au superbe Nécropolis, qui avait pour personnage principal un médecin légiste. On ne peut que souhaiter à Shannon Burke que son roman fasse date comme celui d'Herbert Lieberman.

    28/10/2015 à 17:12 6

  • Gran Madam's

    Anne Bourrel

    8/10 Sur un sujet pas évident à traiter, Anne Bourrel s'en sort admirablement. L'écriture de ce drame – qui est aussi son premier roman – est très agréable à lire et semble présager de bonnes choses. Espérons simplement qu'elle en écrira d'autres, au moins aussi bons.

    12/10/2015 à 14:48 3

  • Une Terre si froide

    Adrian McKinty

    9/10 Premier roman mettant en scène Sean Duffy, Une terre si froide remplit parfaitement son rôle : nous donner envie de lire les suivants – on peut d'ores et déjà retrouver l'inspecteur dans Dans la rue j'entends les sirènes. Héros attachant, décors excellemment décrits, intrigue efficace, ce premier opus place la barre très haut. Le polar irlandais avait Ken Bruen et Sam Millar ; il a maintenant aussi Adrian McKinty.

    08/10/2015 à 18:23 8