Sombre mardi, le jour où les vieilles dames parlent aux morts

(Tuesday's Gone)

1 vote

  • 8/10 Quelle agréable surprise que ce titre, dont le seul défaut à mes yeux est d'être le 2e opus d'une série dédiée à Frieda Klein. Pourquoi défaut ? Parce que les références au 1er "tome", "Lundi mélancolie..." sont nombreuses et qu'il est difficile, au début de la lecture, de les comprendre.
    Mais à part cela, c'est du très bon roman à suspense, une intrigue que l'on découvre plus tordue que l'on peut le croire au départ, un rythme qui ne faiblit jamais et un personnage principal, Frieda Klein, psychothérapeute qui donne un coup de main à la police, indéniablement réussi. Tout commence par une scène incroyable dans laquelle une employée des services sociaux pénètre dans le logement d'une femme, Michelle Doyce, et découvre sur son canapé un homme mort, nu, tenant une pâtisserie dans sa main. La femme le traite comme s'il était vivant. Qui est cet homme ? Pourquoi Michelle Doyce fait-elle comme s'il était vivant ?
    Grand plaisir de lecture pendant quelques 570 pages (format poche) qui m'a donné envie de découvrir le reste de l’œuvre de Nicci French, pseudonyme d'un couple d'écrivains anglais.

    01/08/2021 à 19:45 LeJugeW (1308 votes, 7.4/10 de moyenne) 1