Tempête blanche

(White Fire)

7 votes

  • 7/10 Peut-être pas le meilleur roman mettant en scène l'inspecteur Pendergast mais encore une aventure palpitante avec Corrie comme protagoniste principale et Arthur Conan Doyle en guest star ! J'ai appris beaucoup sur cet auteur et je crois bien que je vais relire très bientôt "Le chien des Baskerville" !

    18/12/2015 à 21:29 toutatys (93 votes, 7/10 de moyenne) 2

  • 9/10 Un excellent thriller avec lequel j'ai eu l'impression de retrouver des amis de longue date. C'est génial de voir l'évolution de Corrie depuis que Pendergast l'a pris sous sa protection et de constater que l'inspecteur éprouve une grande affection pour elle. De plus, c'est une brillante idée d'avoir intégré une nouvelle de Holmes comme étant la clé de l'énigme de l'affaire du grizzli sur laquelle Corrie enquête. Les chapitres sont courts, rythmés, en bref une friandise à savourer sans bouder son plaisir.

    18/09/2015 à 09:46 mireille (304 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Les fans de littérature policière connaissent certainement Aloysius Pendergast, le fameux limier créé par Lincoln Child et Douglas Preston. Il s’agit ici du treizième livre consacré à ses enquêtes. Comme d’habitude – preuve qu’il existe des routines dont on ne se lasse pas, le duo d’écrivains nous entraîne grâce à une très bonne dynamique. Les chapitres, très courts, s’enchaînent, faisant alterner les personnages et les points de vue. Pendergast, en enquêteur roué, maniéré et au sens de la déduction imparable, fait partie de ces personnages que l’on a plaisir à retrouver, même si c’est parfois Corrie qui apparaît le plus. Il n’empêche que ce choix scénaristique est intéressant : il permet de mieux mettre en valeur, s’il en était encore besoin, le détective si spécial du FBI dont l’aura ne s’en trouve que renforcée. Au crédit de Lincoln Child et Douglas Preston doit également être apportée cette volonté de renouveler certains aspects de la série sans pour autant la bouleverser – un peu à la manière des constructeurs allemands lorsqu’ils présent un nouveau modèle de berline. Cette fois-ci, c’est une nouvelle inédite de Arthur Conan Doyle, inédite mais dont l’existence est soupçonnée depuis fort longtemps par les holmésiens, qui apportera la clef de l’énigme. Le rythme de l’ouvrage est soutenu, et malgré son épaisseur relative, il se lit à grande vitesse. Les aficionados verront quelques similitudes, comme cette multiple traque souterraine qui n’est pas sans rappeler celle des Croassements de la nuit, ou ces évocations fréquentes des lions anthropophages du Tsavo, évoquant Fièvre mutante. Et si ces deux écrivains cèdent parfois à des raccourcis un peu simplistes ou font appel à des personnages dont les apparitions, surtout finales, sont téléphonées, on leur pardonne bien volontiers ces modiques écueils au vu de la qualité indéniable du roman.

    Sans pour autant constituer la clef de voûte de la saga Pendergast, cette Tempête blanche compose un thriller haletant, maillon presque secondaire d’une série policière qui est l’une des plus addictives qui soient. Et le fait de convoquer avec autant d’intelligence et de déférence d’aussi brillants esprits qu’Oscar Wilde ou Arthur Conan Doyle pour offrir une brillante relecture du Chien des Baskerville ne peut qu’établir une circonstance méliorative.

    05/08/2015 à 08:31 El Marco (1801 votes, 7.5/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Quel formidable hommage à Conan Doyle que cette nouvelle enquête de Pendergast, assisté de sa protégée Corrie Swanson, et qui à eux deux forment un tandem proche du légendaire duo Holmes/Watson ! Sans compter cette enquête de Sherlock Holmes intégrée au récit le temps d'un long chapitre qui ravira tous les holmésiens...

    23/07/2015 à 11:46 pgrosjean (1075 votes, 7.8/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Ce roman ce lit facilement mais celui ci est plus une aventure de Corrie Swanson que de Pentergast. Un bon moment de lecture tout de même.

    31/08/2014 à 11:27 lolodedel (79 votes, 8.1/10 de moyenne) 1

  • 7/10 un tome de transition dans lequel Pendergast se met en retrait de sa protégée Corrie Swanson.
    bien,sans plus malgré Conan Doyle,Holmes et Watson,Ellery Queen

    21/08/2014 à 21:29 Fab (459 votes, 7.9/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Je ne bouderai pas mon plaisir, c'est toujours aussi fun de se plonger dans une enquête de l'agent Pendergast. Sauf que cette fois, il faut reconnaitre que c'est plus une aventure de Corrie Swanson. Héroïne qui parvient quand même a bien nous taper sur le système aux vues des situations impossibles dans lesquelles elle parvient à se mettre, malgré les mises en garde de son parrain. Intéressant de voir Pendergast marcher sur les traces de Sherlock Holmes, Preston & Child ayant créé leur personnage sur les bases de celui de Sir Arthur Conan Doyle. Une lecture plaisante, même si P&C ont prouvé qu'ils pouvaient nous proposer des histoires plus "surprenantes". Dommage que les auteurs cèdent à quelques facilités.

    26/05/2014 à 21:35 Fredo (964 votes, 7.9/10 de moyenne) 1