Joyland

20 votes

  • 9/10 Un ouvrage que j’ai trouvé remarquable et vers lequel je suis allé, je dois le reconnaître, à reculons. Mais une fois pris par les mots du King, dans cette histoire chorale poignante et bouleversante, je n’ai jamais décroché du récit. Une magnifique galerie de personnages, denses et terriblement humains, dans leurs fêlures comme dans leurs vaillances, se mouvant au gré d’un scénario remarquable de simplicité. Sous la plume d’autres auteurs – et je ne vise bien évidemment personne, cela aurait été plat, décousu, racoleur. Ici, tout est mouvant, structuré, de très bon aloi. Des amitiés qui se nouent et de dénouent, des amours blessées tandis que d’autres, naissantes, vont aider Devin Jones à suturer ses plaies. Certes, l’histoire de l’homme aux mains tatouées et l’assassinat des jeunes filles passe au ixième plan, mais on s’en moque, et royalement. Seul compte ce remarquable récit, presque initiatique, où Stephen King nous prend par la main et nous ramène dans un temps béni, serti des joies bon enfant suscitées par ces manèges et autres attractions qui nous ont tous, au moins un temps, émus. Et que dire de la bouleversante histoire d’amitié entre Devin et Mike, un jeune bonhomme atteint de dystrophie musculaire, qui se conclut sur une sublime scène – hautement symbolique – d’un cerf-volant dominant finalement l’ensemble de l’opus ? Un texte magistral qui emprunte certains codes, usages et obsessions de l’auteur à d’autres de ses ouvrages. Sublime, tout simplement.

    23/05/2017 à 18:37 El Marco (2242 votes, 7.4/10 de moyenne) 7

  • 7/10 15 ans voire plus que je n'avais plus relu du King. Le Roi reste un conteur hors pair et signe un joli roman aux thèmes multiples (thriller, apprentissage de la vie, l'adolescence, la seconde chance, superstition, l'amitié...) doublé d'un hommage émouvant aux "vendeurs de bonheur" que sont les forains. Entre "La Ligne Verte" et "Stand by me". Le suspense est savamment dosé. Les personnages bien croqués et attachants. Seul le dénouement de l'intrigue est un chouïa décevant.

    Mais une lecture qui glisse tout seul.

    17/08/2016 à 16:38 schamak (72 votes, 6.2/10 de moyenne) 4

  • 8/10 La plupart des avis précédents résument mon ressenti : c'est un très beau roman où l'aspect horrifique est absent pour laisser la place à une belle histoire dans laquelle un jeune cœur brisé et suicidaire reprend vie au contact d'un parc d'attractions pas comme les autres, d'une galerie de personnages hyper attachants dont le King a le secret, le tout le temps d'un été et d'un automne 1973 mémorables.
    Un Stephen King touchant, émouvant, un peu éloigné de ses autres romans mais pas tant que ça car, comme à chaque fois ou presque, la patte inimitable du King nous transporte.

    31/07/2016 à 13:17 LeJugeW (1280 votes, 7.4/10 de moyenne) 9

  • 9/10 Ce que j'apprécie le plus chez King, le domaine dans lequel je trouve qu'il excelle, c'est cette faculté qu'il a à faire vivre ses personnages sous nos yeux. Ils ont de la consistance, des sentiments, un passé, des blessures... Ils sont de chair et de sang. Autant dire que j'ai été servi par Joyland, puisque tout le roman est bâti là-dessus, ce qui surprendra sans doute ceux qui s'intéressent plus au King "maître de l'horreur" (même si on retrouve ce trait dans ses autres romans). Il n'y a que très peu de fantastique ici, et s'il a bien une "enquête", celle-ci n'a pas une grande importance. Non, tout ce qui compte c'est l'histoire des personnages, leurs destins. Ils aiment, ils se comprennent ou pas, ils souffrent, ils se souviennent, bref ils vivent, et le temps passe qui vient mettre son grain de sel et apporter encore un autre regard sur les événements - pour les personnages comme pour les lecteurs. C'est typiquement le genre de roman qu'on doit apprécier différemment à chacun des âges de la vie.

    15/06/2016 à 19:34 Horatio (285 votes, 7.5/10 de moyenne) 7

  • 9/10 King dépeint avec justesse le monde des forains à la fois côté coulisses et côté scène, avec un brin de nostalgie, d'humour et de poésie. Et c'est dans ce cadre que le héros durant un été et un automne va faire l'apprentissage de la vie, de l'amour, de l'amitié et de la mort, et en sortir prêt à vivre sa vie d'adulte. L'écriture est fluide, sobre, et pudique, et les personnages sont parfaitement décrits et attachants. Le surnaturel n'a qu'un tout petit rôle, le plus important c'est l'émotion qui se dégage de ce roman, quelque chose de simple et de lumineux malgré la tristesse qui nous étreint à la fin. Un excellent roman tout simplement.

    29/04/2016 à 10:42 mireille (350 votes, 7.6/10 de moyenne) 8

  • 10/10 J'ai lu Joyland dès sa sortie, il y a presque deux ans maintenant et je m'aperçois que je ne l'ai pas noté. Joyland est un roman formidable d'une intensité rare. Les personnages sont attachants et King, comme à son habitude, raconte une histoire émouvante. Pour ma part, il s'agit d'un de ses meilleurs romans.

    15/03/2016 à 12:28 scarabe (378 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Il s’agit bel et bien d’un roman initiatique. Le héros soigne son premier chagrin d’amour en découvrant le métier de forain dans un parc d’attraction à l’ambiance familiale. Cette expérience fera de lui l’homme prêt à prendre son départ dans sa vie adulte.
    Stephen King confirme son statut d’écrivain génialement protéiforme, délaissant les grands effets faisant cauchemarder ses lecteurs, il cisaille un récit tout en émotion, en délicatesse avec un certain goût de nostalgie. J’ai adoré ce livre dont l’intérêt ne réside pas dans la révélation finale mais bien dans l’ambiance dans laquelle il plonge son lecteur.

    15/03/2016 à 10:37 Alice (266 votes, 7.5/10 de moyenne) 10

  • 7/10 Un très bon Stephen King. Lecture très agréable.

    11/01/2016 à 11:49 galeelox (29 votes, 6.6/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Un Stephen King d’une maitrise remarquable. Rares sont les auteurs capables de manier un récit tel que Joyland.
    À l’inverse des démarrages en trombe qui harponnent les lecteurs, ou d’une tension fracassante dont est capable King, c’est au contraire avec une simplicité presque innocente que le grand maitre nous fait entrer dans le vieux parc d’attractions de Joyland.
    Son personnage principal, à peine adulte, encore plein de rêves et de candeur, est si parfaitement dépeint qu’il en devient réel. L’ambiance foraine de ce parc vétuste et les personnages intriguant qui l’animent créent une atmosphère saisissante.
    L’intrigue de King qui se love comme un serpent prêt à bondir déploie toute sa puissance dans le dernier quart du récit. Impossible de lâcher le fil de cette aventure, qu’un zest de fantastique accompagne habilement.

    Un excellent king en pleine possession de son art.

    03/05/2015 à 12:13 sdelage (2 votes, 9/10 de moyenne) 6

  • 8/10 En lisant la quatrième de couv', je ne m'attendais pas à ce genre de livre. Une belle surprise qui m'a touché dans ce roman plein de tendresse et d’émotions. Un beau moment de lecture.

    06/04/2015 à 22:02 lolodedel (79 votes, 8.1/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Loin de la démesure et des excès (jouissifs !!) dont il a le secret, Stephen King signe peut-être ici son roman le plus pudique, le plus sobre.
    Tout en délicatesse, Joyland conte les quelques mois du "parcours initiatique" d'un jeune homme en quête d'amour et d'absolu. La petite touche de surnaturel, bienvenue, est tellement légère qu'elle ne devrait pas effrayer les réfractaires du genre.
    Une jolie histoire, un joli moment de lecture.

    21/03/2015 à 14:01 Ironheart (614 votes, 7.5/10 de moyenne) 8

  • 7/10 Embarquer à bord de Joyland, c'est un peu comme embarquer à bord d'un train fantôme que l'on aurait aiguillé sur la mauvaise voie: on s'attend à avoir une frousse de tous les diables et on guette fébrilement le moment où ce sera le cas, et puis, et puis...Le tour touche à sa fin; on se dit qu'on aura été trompé sur la marchandise... Mais au final, avec le recul, et le temps qui passe, on se dit que la ballade aura eu le mérite de flatter notre âme d'enfant, de nous toucher au coeur, et de réveiller des sensations oubliées...

    10/02/2015 à 12:53 jackbauer (599 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Tout en tendresse et en émotion, un nouveau King qui surfe sur les vagues de la nostalgie d'une jeunesse perdue...

    23/08/2014 à 18:15 pgrosjean (1079 votes, 7.8/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Joyland est un roman rempli d'émotions dans lequel suspense et terreur ne sont pas les termes qui définissent le mieux le récit du King. Même si l'enquête sur le meurtre de la jeune femme est assez intriguante, on retient surtout ce moment passé avec Devin qui nous renvoie à notre propre passé et qui nous fait réfléchir quant à nos choix réalisés. Un très beau roman.

    26/06/2014 à 16:03 MiKa (275 votes, 7.5/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Si vous aimez le King de Différentes saisons, celui qui fait parler l’émotion comme dans La ligne verte et dans 22/11/63, ou même celui de la part initiatique de Ça (sans le coté terreur, donc), ce roman est fait pour vous.

    Même si on est loin de l’ambition des deux précédents romans, ce Joyland est encore un petit bout du King qui restera gravé dans mon cœur et mes tripes.

    08/06/2014 à 16:48 Gruz (299 votes, 7.8/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Joyland n’est pas un roman d’horreur comme pourrait le laisser croire son résumé. C’est un roman plein de tendresse et d’émotions. Un roman qui donne envie de plonger dans une faille temporelle pour se retrouver, non pas en 1958, mais dans ces bonnes vieilles seventies. Un roman qui donne envie de faire un tour de grande roue et de tirer sur des canards en plastique en mangeant une barbe à papa....

    19/05/2014 à 16:33 PoisonIvy (332 votes, 7.6/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Je boudais SK depuis 15 ans, j'ai retrouvé le plaisir de le lire avec un roman inattendu tout en finesse et loin des clichés dont il avait tendance à tomber jusque là.

    18/05/2014 à 18:08 Nelfe (197 votes, 7.6/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Je ne m'attendais pas à cette histoire mais j'ai été happé par cet univers et ces personnages. La magie a opéré encore une fois. King est vraiment un orfèvre en la matière.

    11/05/2014 à 11:21 taylor (266 votes, 7.5/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Malgré une quatrième de couverture qui exagère un peu (ce n'est certainement pas un roman de terreur et d'angoisse à la Ça), Joyland est une nouvelle pépite de Stephen King. Nostalgie, mélancolie, passage à l'âge adulte. Une belle histoire qui parle d'un cœur brisé dont la guérison passera par Joyland. Un must à lire d'urgences !

    10/05/2014 à 14:36 Fredo (1016 votes, 7.9/10 de moyenne) 5

  • 7/10 J'avoue que c'est mon premier King (hormis "nuit noire, étoile morte). J'avoue aussi que je ne m'attendais pas à cela. Je pensais trouver du fantastique, voir de l'horreur.
    Au final... c'est une presque histoire d'amour. Très à fleur de peau, avec par ci par là, un soupçon de surnaturel, mais très léger. C'es un bon moment de lecture, la fin devrait même, je pense tirer quelques larmes à certains. Et c'est très certainement que je vais continuer de découvrir l'oeuvre du King.

    20/04/2014 à 18:12 OttisToole (282 votes, 7.1/10 de moyenne) 1