Une terre d'ombre

(The Cove)

8 votes

  • 9/10 Laurel et Hank Shelton vivent dans une terre d’ombre : un vallon maudit. Un lieu où les arbres périssent, où il faut travailler encore plus dur la terre pour (sur)vivre. Un lieu qui, depuis plusieurs années, n’a pas épargné la famille Shelton : les parents sont décédés laissant aux deux jeunes frère et sœur ce maudit héritage. Hank revenant des tranchées d’Europe avec une main en moins ; et Laurel considérée comme une sorcière, à cause de sa tache de naissance. Dans cette contrée où les préjugés vont bon train, on est près à tuer pour moins que ça. Ces deux êtres se fondent dans cette terre au funeste destin.

    En cette fin d’été 1918, Laurel sauve d’une mort certaine un joueur de flûte muet. C’est comme si un arc en ciel se présentait à elle. Walter doit retourner à New-York, quelques billets lui permettant de prendre ce précieux billet de train.

    Ces trois êtres déchirés que le destin et surtout cette sombre destinée a réunis vont savoir apporter de l’espoir dans cette contrée aride. Mais personne ne peut échapper au sort que la vie leur a réservé…

    Comment pourrais-je ne pas tarir d’éloges Ron Rash? Surtout si l’auteur/poète continue à nous offrir ces lectures de la qualité de Une terre d’ombre. Car même si ce livre présente une histoire des plus tristes et malheureuses, comme sait nous fournir la vie, il est écrit comme seul un maître de la poésie peut le faire. Car Ron Rash nous offre ici un roman noir où la lumière n’a pu, le temps de quelques pages, éblouir le lecteur d’un éphémère optimisme, mais où la beauté et le sublime transpirent chaque ligne d’une lecture mémorable…

    25/04/2021 à 20:56 JohnSteed (390 votes, 7.8/10 de moyenne) 3

  • 8/10 J'ai hésité entre le 7 et le 8, et finalement le style de l'auteur m'a fait pencher pour la plus haute note. L'écriture de Rash est très belle, il donne vie à ce vallon perdu et maudit, où l'espoir ne pointe son nez que pour mieux être abattu froidement. L'intrigue en elle-même est simple (sans doute un peu trop...) et le ton sec et lapidaire. J'apprécie beaucoup le minimalisme et la volonté de concision de l'auteur, mais le roman aurait tout de même gagné, je trouve, à avoir un peu plus de chair. En tout cas cette Terre d'ombre me donne très envie de jeter un œil aux autres romans de Ron Rash.

    23/02/2020 à 18:39 Horatio (291 votes, 7.5/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Ron Rash s'impose petit à petit comme une des nouvelles voix du roman noir américain. "Une terre d'ombre" confirme les qualités de l'auteur, moins "noir" dans le récit, Ron Rash s'attaque à l'Amérique de la 1ère guerre mondiale et finalement on est pas loin du "Perfidia" de Ellroy dans le thème, mais cette fois ce sont les allemands qui trinquent. Un très bon roman d'un très bon auteur.

    11/07/2016 à 17:44 Walter (126 votes, 7.4/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Voici un roman sombre, âpre, rugueux, aussi sombre que le vallon qu'il décrit, un ouvrage époustouflant qui se lit d'une traite.La nature très présente est magnifiquement observée et décrite , entièrement d'accord avec Surcouf Ron Rash fait partie de la grand littérature Américaine.

    27/07/2015 à 16:31 janjak (466 votes, 7.9/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Un roman naturaliste et humaniste dans lequel l'auteur explore les faces sombre d'un vallon peu ensoleillé et celles de l'âme humaine. Indubitablement, les noirceurs de l'homme ont des répercussions plus graves que celle de la nature. Ron Rash fait partie de la grande littérature américaine.

    13/07/2015 à 11:54 Surcouf (291 votes, 7.2/10 de moyenne) 4

  • 6/10 Une superbe écriture assurément, mais un roman assez court, avec peu d'action.
    Au final un roman agréable à lire, mais je vois pas trop ce qu'il vient faire dans la catégorie polar.

    03/05/2015 à 21:58 charlice (260 votes, 7.7/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Des descriptions de la nature à la peinture des personnages, la plume de Ron Rash fait une nouvelle fois des merveilles et il est bien difficile de lâcher ce roman abouti en cours de route. Après cette nouvelle réussite, on ne pourra plus reprocher à un écrivain d'écrire à la Rash.

    19/05/2014 à 10:51 Hoel (1011 votes, 7.6/10 de moyenne) 4

  • 6/10 C'est sans uncun doute un très bon roman, même si le thème abordé (la xénophobie associé à la bétise, le tout sous fond de première guerre mondiale, dans un trou perdu des Etats-Unis) n'est pas très nouveau, ni d'ailleurs le déroulement du récit : l'histoire manque un peu d'originalité , à mon sens.

    01/03/2014 à 18:10 gamille67 (2003 votes, 7.3/10 de moyenne) 2