Train perdu wagon mort

12 votes

  • 7/10 Très court huis clos de 140 pages. En route vers la capitale de Zoldavie, un pays anciennement partie du bloc de l’est - (probablement enclavé entre la Syldavie et la Bordurie) - un train traverse une grande plaine. La vitesse diminue progressivement, jusqu’à l’arrêt. Descendant du wagon les passagers découvrent que celui-ci a été détaché et qu’ils sont seuls. Les heures passent et la tension monte peu à peu. Les passagers sont coupés du monde, leur isolement n’étant troublé que par de rares survols d’avions militaires. Quelques uns décident de partir vers la gare suivante mais ne reviennent pas.
    C’est livre est consacré à l’inquiétude, à la tension et à la paranoïa qui s’installent peu à peu dans ce genre de circonstances dans un groupe isolé, séparé brusquement du fil normal des évènements. Chacun réagit différemment, les personnalités profondes se dévoilent. Bien écrit, plus en suggestion qu’en longs développements, seule la fin expédiée en 2 pages est déroutante. Chacun y trouvera son explication, ou une légère frustration.

    25/11/2021 à 10:32 Surcouf (264 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 6/10 Je comprends les commentaires dithyrambiques concernant ce court roman agréable à lire mais, pour ma part, c'est plus la frustration qui l'emporte. En effet, tout le roman repose sur le mystère et l'espoir d'une future compréhension. Avec cette fin trop évasive , l'auteur n'a donc pas satisfait mon attente. Dommage mais ayant beaucoup aimé La belle de Fontenay, nul doute que je me replongerai tout de même dans l'univers de Pouy.

    04/02/2019 à 15:55 ericdesh (759 votes, 7.4/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Mais quel plaisir de lecture ! Happé dès le début dans ce wagon dans la peau de François (roman à la première personne), dans un huis clos des plus intrigants, avec une ambiance lourde, une atmosphère étouffante et qui nous enserre crescendo, un mélange de suspense, d'anticipation, d'horreur, de post-apocalyptique, toujours porté par l'humour de l'auteur mais sans que l'on se marre franchement, non, on sourit de temps en temps mais on replonge, quasi en apnée, dans le wagon perdu au milieu de nulle part.
    Nulle part ? Non, car nous sommes en Zoldavie, un pays imaginaire qui m'a fait penser à la Bordurie/Sylvanie d'Hergé (quel plaisir d'ailleurs de voir la référence directe p. 99 de mon édition à Tintin !). Soit dit en passant, quelle pertinence d'avoir choisi un pays imaginaire, sensé se trouver entre Europe centrale et Europe de l'Est, car on y perd nos repères, tout en admettant qu'après tout cette histoire est crédible.
    Page après page, je criais au chef-d'oeuvre, me délectant de mettre un futur 10/10 à un roman qui serait dans mon panthéon des romans lus, à lire, relire et re-relire et puis... et puis cette fin.
    Alors deux hypothèses : soit elle est trop facile, soit elle est hyper tordue et nous demande de relire tout le bouquin en guettant les indices.

    Mais au final, peu importe. J'ai tellement apprécié cette lecture, véritable coup de coeur.

    Sûr que de nombreux passages me resteront longtemps en tête (certain[e]s vont peut-être sourire à cette référence, mais j'ai plusieurs fois pensé au roman de Scott Smith, Les Ruines) et j'installe Train perdu wagon mort dans ma short-list des meilleurs romans que j'ai lus, que je vais partager autour de moi et que je vais offrir à loisir.
    Le roman est paru chez Points Seuil : alors aucune excuse, foncez découvrir cet excellent roman du décidément très talentueux Jean-Bernard Pouy !

    03/05/2018 à 20:28 LeJugeW (1341 votes, 7.4/10 de moyenne) 11

  • 8/10 Un huis-clos à ciel ouvert très sympa, un groupe de personnages abandonné en pleine campagne étrangère; un groupe qui s'interroge et s'étiole au fur et à mesure. Une fin abrupte qui laisse place au doute. Très agréable.

    20/12/2017 à 12:30 Grolandrouge (1005 votes, 6.6/10 de moyenne) 7

  • 8/10 8,5 plutôt.
    Un très bon roman noir, magnifiquement écrit qui distille une ambiance particulière et très prenante.
    Seule la fin m'a laissé un léger goût d'inachevé...

    12/07/2010 à 18:34 SEB (13 votes, 6.9/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Un bijou de Pouy qui se lit avec délectation tant pour l'écriture, le récit, la finesse et une histoire qui vous happe progressivement.

    10/02/2010 à 14:43 xavier (853 votes, 7.8/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Un Pouy excellent… qui flirte un peu avec l'anticipation, ce no man's land dans lequel ses personnages vont se retrouver. L'écriture est ciselée, les images très belles… Emotion et humour, conjuguée avec beaucoup de pudeur. Un grand cru.

    25/09/2009 à 17:29 Captain (6 votes, 9.2/10 de moyenne) 3

  • 7/10 7.9 du grand Pouy, comme dodger le dit, atypique, et j'ai trouvé la fin très bien :)))

    29/07/2009 à 16:38 holden (280 votes, 7.9/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Intrigue intéressante, style impeccable, noirceur profonde, un bon petit livre mais je suis d'accord avec Hervé la fin est limite frustrante !

    27/07/2009 à 17:42 sofihm (47 votes, 8.1/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Sur les rails menant à la Zoldavie, François, professeur en géopolitique, ainsi que les autres usagers d'un train, s'aperçoivent qu'ils ont été abandonnés. Ils se retrouvent seuls en pleine campagne, sans la moindre explication. Pourquoi ont-ils été lâchés ? Leur en veut-on ? Après de longues hésitations, les rescapés décident de s'échapper : ils iront au devant d'épreuves dont ils ne sortiront pas indemnes.

    Grand auteur de romans noirs, Jean-Bernard Pouy continue sur sa lancée avec ce livre oscillant entre noirceur, suspense et horreur. Très court, maîtrisé, l'auteur plonge le lecteur dans l'interrogation et l'on vit les inquiétudes des passagers au rythme des rebondissements. La langue est belle, les personnages bien campés, et l'intrigue réussie. Par ailleurs, la fin est particulièrement ouverte, obligeant le lecteur à réfléchir à ce qu'a voulu imaginer Jean-Bernard Pouy. A cet égard, les relectures possibles sont nombreuses et finissent de rendre cet ouvrage marquant, même si la chute pourra éventuellement décevoir un certain public qui aurait préféré quelque chose de plus affirmé.

    17/07/2009 à 19:28 El Marco (2406 votes, 7.4/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Huis clos dans un wagon qui se retrouve détaché du train, en pleine nuit et en rase campagne, dans un pays de l'est. 18 personnes coupées du monde : plus de portables, plus de radio, plus rien. Si : des mystérieux avions de chasse qui rôdent. Belle description des comportements humains dans une telle situation. Très vite, un des membres du groupe s'impose comme chef. Il organise tout : regroupement des vivres, rationnement, réunions, etc. Certains se décident à partir à pied, les autres restent. Très vite aussi, les morts vont se succéder. Jusqu'à la fin.Un récit court, très bien écrit, pas polar mais noir. La fin est brutale, dans les 2 sens du terme. Elle laisse, seule petite fausse note à mon avis, un arrière-goût de "j'aurais voulu en savoir plus".

    22/06/2008 à 08:44 HerveSard (25 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Un Pouy assez atypique mais franchement réussi. L'idée de départ est brillamment exploitée, les rebondissements nombreux et souvent imprévisibles, et le tout est superbement écrit. La fin est un peu courte, mais elle se tient.

    21/03/2008 à 08:24 Dodger (470 votes, 7.7/10 de moyenne) 4