The Long Good-Bye

Sur un air de navaja (The Long Good-Bye)

3 votes

  • 8/10 Un contenu noir comme il se doit, mais une écriture subtile. Avec Chandler, il semble qu'on en a jamais fini avec la vérité que l'on a l'impression de toucher du doigt dès la moitié du roman mais qui nous réserve toujours des surprises à la hauteur de la complexité des personnages et de leur psychologie. Chandler nous campe l'archétype du privé qui ne se laisse jamais totalement abuser par la réalité, constamment à l’affût des indices qui pourraient changer la donne. Mais cela n'est jamais démonstratif (un écueil qu'assez peu d'américains contemporains ne sait éviter).

    11/01/2017 à 08:30 Kafka65 (80 votes, 7.4/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Malgré quelques longs passages et certaines révélations prévisibles, le roman est au final vraiment très bon avec un privé digne des meilleurs hard-boiled.

    15/08/2009 à 14:27 MiKa (275 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 8/10

    15/02/2007 à 16:57 PMcBear (31 votes, 8.3/10 de moyenne)