La rivière noire

(Myrká)

24 votes

  • 7/10 L'impression de sciemment faire fausse route.
    Runolfur cherche sa proie. Il écume les bars de Reykjavik, afin d'amadouer une belle inconnue. Avec dans ses poches, quelques sachets de Rohypnol. La drogue du viol… Au petit matin, on dirait qu'il y a eu comme un accroc à son plan bien tordu. Mais Runolfur, ne pourra pas trop nous dire ce qui a cloché. Il est retrouvé dans son appartement, nu, une partie de sa drogue maladroitement avalée... et surtout une belle entaille en travers de la gorge...
    Niveau polar, je n'ai curieusement pas lu pléthore d'auteurs nordiques. Et après un rendez-vous manqué avec Mankell, en voici un second, la faute à un Indridason pas très inspiré. Deux lectures, une idée récurrente, cette sensation que les enquêteurs sont complètement à côté de la plaque. On a envie de leur demander si çà leur prend souvent de suivre ce type d'idées un poil tordues.
    "je n'arrive pas à imaginer que vous puissiez affirmer de telles inepties". "Je n'avouerai pas. Nous sommes innocents. Vous devriez nous croire et arrêter ce cinéma". Puisqu'on te le dit, Engeldur ! C'est pas compliqué, les indices parlent d'eux même ! çà ne colle pas !
    Alors autant ne pas s'enferrer dans l'erreur, pour finalement s'écrier "Mon dieu, nous aurions dû nous concentrer..." sur quelque chose de plus logique.
    Pas mal de choses à redire, donc. Ce sentiment de suivre un raisonnement contre nature, pas mal de redites aussi, et des à-côtés concernant la vie de notre enquêtrice auxquels je n'ai pas particulièrement accroché, ainsi que de gênantes petites erreurs de frappe / traduction.
    Critiques un peu fortes, contrebalancées par des points positifs. En premier lieu, un style d'écriture plaisant, et surtout le sujet abordé, le viol. Très (trop) peu dénoncé à ce point par un auteur. Et qui 15 ans après, le mouvement #MeToo étant passé par là, nous sensibilise probablement un peu plus qu'auparavant sur cette plaie...

    28/12/2020 à 07:38 Lucas 2.0 (347 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Très bon polar.

    19/09/2019 à 12:33 pandore77 (29 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 8/10 le cheminement de ce livre me fait penser a SIMENON , sa qualité maitient l interet jusqu au bout.

    07/08/2016 à 11:20 latimer (634 votes, 6.9/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Arnaldur Indridasson sait toujours faire preuve d'un grand brio pour épingler la médiocrité humaine : juste de l'observation. Au programme avec "Rivière Noire" : viol, drogue, vengeance, folie meurtrière font de cette enquête bien ficelée, un petit bijou littéraire d'une incroyable efficacité. Suivez l'enquête au côté de la flic Elinborg, l'adjointe de Erlendur parti en vacances, vous vous apercevrez rapidement qu'elle déteste plus que tout la routine ...

    10/07/2015 à 11:03 Mic (117 votes, 7.3/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Comme d'habitude pas de surprise à la lecture de ce roman. Du pur Indridason. Un bon roman policier qui a quand même un peu de mal à démarrer.
    Le rythme commence à s’accélérer passé le premier tiers.
    Erlendur est totalement absent de ce roman. Il est en vacances, du coup on apprend beaucoup de choses sur Elinborg. Et c'est ce qui fait la force de ce roman. On rentre dans la vie de mère et de femme d'Elinborg.

    04/10/2014 à 12:07 terramater (305 votes, 6.6/10 de moyenne)

  • 8/10 L'auteur s'intéresse à Elinborg, à la fois mère, épouse, cuisinière et policière... Ce n'est pas la première fois que Indridason s'indigne de la clémence des dirigeants islandais face au viol... cette fois c'est la thématique principale... ce roman est très réussi.

    02/06/2014 à 10:54 Alice (269 votes, 7.5/10 de moyenne) 5

  • 8/10 J'ai bien aimé cette enquête sur un thème difficile et visiblement problématique en Islande...
    Elinborg s'en sort bien, sans avoir recours à Erlendur. D'ailleurs j'ai trouvé les allusions à la "disparition" d'Elendur" superflues car elles n'apportent rien au récit.

    24/08/2013 à 12:23 Kermit (387 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 8/10 De nouveau un très bon Indridason, avec Elinborg comme héroïne. La vie de celle-ci est bien moins triste que celle d’Erlendur mais assez intéressante pour accrocher le lecteur.
    Le thème central du roman est le viol et nous amène à nous interroger sur sa place dans la société islandaise, résumée dans ce passage (p. 339 de l’édition poche) : « Ces choses-là ne sont pas graves […]. En tout cas, elles ne le sont pas dans l’esprit de ceux qui nous gouvernent ».

    Alors qu’on croit l’affaire résolue aux deux tiers du roman, un rebondissement la relance complètement.
    C’est le flair d’Elinborg, au sens propre comme au figuré, qui va permettre de résoudre le meurtre de Runolfur.

    Un très bon moment de lecture (par ailleurs très intéressante pour les statistiques criminelles islandaises).

    23/06/2013 à 16:02 LeJugeW (1315 votes, 7.4/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Encore un très bon roman d'Indridason, même si Erlendur est absent du roman. C'est intéressant de creuser les personnages qui entourent le commissaire. Quant à l'intrigue : impeccable.

    23/06/2013 à 09:33 Ssarlotte (501 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Bonne enquête dans l'ensemble ou on découvre ELINBORG tout au long du roman, dans son rôle à la fois d'enquêtrice, de mère et de grande cuisinière... Une enquête tout en finesse.

    04/12/2012 à 17:46 amaru96 (226 votes, 8/10 de moyenne) 1

  • 5/10 Vraiment déçu par cet opus, l'histoire a du mal à se mettre en place. Les tracas du quotidien de ce nouveau personnage sont fades et sans beaucoup de relief..

    03/10/2012 à 18:30 tduvi (369 votes, 7.6/10 de moyenne)

  • 8/10 un nouvel indridason dans la série erlendur, mais sans lui !!! un nouveau point de vue d’enquêteur avec d'autres problèmes familiaux, une nouvelle facette d'un personnage principal nous est dévoilé !!! et qui sait, peut-être les prémices d'une nouvelle histoire !!!

    18/08/2012 à 22:10 bidibule (234 votes, 8/10 de moyenne) 2

  • 7/10 Un bon roman policier qui se lit sans déplaisir. Ce n'est pas, loin s'en faut, le meilleur Indridason mais l'auteur a le mérite de se renouveller en développant le personnage d'Elinborg qui est la protagoniste de cette enquête. Et puis, en lisant Indridason, on a toujours cette impression de voyager en Islande ce qui est vraiment très dépaysant.

    19/07/2012 à 22:17 ericdesh (746 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 8/10 Encore un bon Indridason, sans Erlendur pour une fois.

    25/06/2012 à 17:33 Manulie (25 votes, 8.4/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Indridason a décidé cette fois que Erlendur ne serait pas la, disparu? on aurait pu penser que sans lui l'enquête soit un peu fade, et bien non.Elinborg s'y colle de façon magistrale ce qui nous permet de découvrir un peu mieux son personnage. Encore une affaire qui nous permet de connaitre un peu mieux la vie Islandaise.
    Excellent.

    06/06/2012 à 18:23 janjak (466 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Avec tout le talent habituel, Indridason sans Erlendur ( disparu dans les fjords?) nous emmène dans une enquête sinueuse d'Elinborg, autre personnage réussi.

    31/03/2012 à 16:20 xavier (853 votes, 7.8/10 de moyenne) 2

  • 6/10 Déçu par ce roman. Absence d'Erlandur et intrigue un peu light...............

    11/03/2012 à 18:46 Pouffie (43 votes, 7/10 de moyenne)

  • 7/10 Bonne enquête, Elinborg, qui tente de concilier sa vie de famille et son métier de flic, m'a assez touchée.

    08/02/2012 à 09:40 Sybil (642 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 6/10 Bien en deçà des précédents Indridason. Elinborg personnage moins intéressant qu'Erlandur et Indridason nous refait le coup de l'explication qui réside dans le passé. Impression que ça tourne un peu à vide...

    03/07/2011 à 17:57 Deepo (73 votes, 7/10 de moyenne)

  • 7/10 une fois de + j'ai bien accroché, une petite intrigue avec un déroulement qui se développe tranquillement

    02/07/2011 à 19:03 BERNIEnoel (136 votes, 7/10 de moyenne)