Le Mur, le Kabyle et le Marin

7 votes

  • 7/10 J'ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre, la première partie consacrant pas mal de place au personnage du boxer d'une part, et d'autre part je ne voyais pas très bien comment les 3 personnages principaux allaient pouvoir se croiser. Mais finalement, l'histoire est bien construite et les personnages sont bons tout comme l'intrigue.

    20/04/2019 à 12:46 Grolandrouge (587 votes, 6.6/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Un titre énigmatique pour un roman noir réussi. Qualité d'écriture pour un roman qui traite du thème toujours difficile de la Guerre d 'Algérie avec deux récits parallèles, le passé et le présent, qui finissent pas se rejoindre. On obtient là la confirmation du talent d'Antonin Varenne, un témoignage-hommage dont on ressort tel après un match avec un grand coup sur la tête.

    13/04/2015 à 09:53 Jabba (439 votes, 7.1/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Je n'en ai pas un souvenir précis mais une sensation nette!

    23/07/2014 à 19:21 chouchou (523 votes, 7.6/10 de moyenne) 3

  • 7/10 C'est un roman qui va au delà du polar, un témoignage, un récit respectueux a ces vies brisées des deux côtés pendant cette guerre.

    14/02/2013 à 15:28 janjak (466 votes, 7.9/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Une puissance de frappe dont on ne sort pas tout à fait indemne. J'avais bien aimé Fakirs, j'ai adoré Le Mur, le Kabyle et le Marin qui me plonge dans de drôles de réflexions liées à l'histoire de notre pays, et à travers celle-ci, à l'emprise du fantasme de liberté qui pousse les hommes à agir (ou non).

    27/08/2012 à 13:43 clemence (267 votes, 7.7/10 de moyenne) 5

  • 7/10 Très bon polar noir d'Antonin Varenne. Effectivement, c'est un récit qui vous retourne comme une crêpe !

    30/12/2011 à 19:51 d0d0 (135 votes, 7.5/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Le lecteur prend ce récit en plein visage comme une déflagration de mine ou de grenade. On se demande ce que nos pères ont vraiment vécu et quels sont leurs horribles secrets enfouis dans leur mémoire ? Qu’aurions nous fait à leur place ? Faire partie des résistants, comme le personnage principal en refusant de participer aux tortures mais en y étant à jamais marqué, ou participer à l’horreur ?
    Le prologue du roman propulse le lecteur en plein centre du ring et l’envoie directement dans les cordes pour sortir littéralement K.O de ce roman. C'est un roman noir remarquable qui va au-delà du polar. Un vrai témoignage sans concessions, entre horreur et humanité, c’est un récit hommage et respectueux à ses vies brisées, marquées par cette guerre, des deux côtés.

    28/04/2011 à 18:05 stfoch (74 votes, 8.1/10 de moyenne) 2