Je suis l'abysse

(Io sono l'abisso)

8 votes

  • 8/10 « L’homme qui nettoie », parce que son métier consiste à ramasser les ordures ménagères, dans lesquelles il apprend tout de la vie des gens. Notamment des femmes d’âge mûr et seules. Notamment les blondes. Puis Micky se chargera d’elles… Pour se venger de sa mère qui l’a maltraité durant son enfance…

    « Mèche violette », « Fuck », qu’il a sauvé de sa tentative de suicide, dans le lac de Côme. Avec qui se sont créés des liens indéfectibles et inexplicables. Alors qu’il aurait dû l’éliminer…

    « La chasseuse de mouches » qui combat les violences faites aux femmes. Un dévouement sans faille dont on apprendra les motivations aux fils des pages….
    Car ce livre, outre sa puissance psychologique et l’addiction qu’il procure au lecteur, est un entonnoir, où la fin boucle les destins de ces êtres aux destins tragiques.

    Donato Carrisi, que je découvre par ce livre, sait manipuler et rendre ainsi addicte son lectorat malgré des facilités dans l’explication et le déroulement de l’histoire.

    14/05/2022 à 08:56 JohnSteed (341 votes, 7.8/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Intrigue sympa, personnages originaux le tout dans le cadre idyllique du lac de Côme. C'est bien écrit, mais c'est vrai qu'il manque un peu de suspense. On détecte un peu trop facilement le twist final...

    15/04/2022 à 10:27 guimouts (345 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 4/10 Je me souviendrais toujours du premier livre de Donato Carrisi (L'écorchée) que j'ai lu, j'avais été séduit son rythme, son originalité, la force de ses personnages et des rebondissements dans l'intrigue.

    S'il y a toujours le rythme dans ce livre a contrario je suis quelque peu déçu des personnages un peu trop caricaturaux, du manque d'originalité avec une tendance actuelle de tous les auteurs de romans policier à recourir à la maltraitance infantile. Mais c'est surtout dans le peu, pour ne pas dire l'absence, de surprises que recèle ce livre qui m'a fortement déçu. L'histoire, bien que plaisante à lire, est assez linéaire et ne surprend pas le lecteur.

    30/03/2022 à 21:08 QuoiLire (274 votes, 6.6/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Tout comme Ironheart, j'en étais resté au "Chuchoteur".
    Je pensais retrouver un énième tueur en série et son cortège de cadavres.
    Mais non, c'est plus que cela. Après avoir joué au bon samaritain, l'histoire de l'homme qui nettoyait, prend un tournant que l'on n'attend pas et c'est une vraie réussite.
    L'auteur maintient un certain anonymat sur plusieurs personnages, ajoutant un voile de mystère.
    On se perd en conjectures et il faudra attendre le dernier chapitre pour avoir toutes les dernières clés.
    9.5

    23/02/2022 à 21:31 charlice (242 votes, 7.7/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Je ne comprends pas comment j'ai pu mettre ce talentueux auteur italien de côté pendant toutes ces années. Une décennie après avoir lu son best-seller "le chuchoteur", je l'ai redécouvert, récemment, avec son envoûtant "la maison des voix" et, conquise, j'ai naturellement enchaîné avec "Je suis l'abysse".
    Donato Carrisi sait créer un univers personnalisé avec des personnages stupéfiants et il a cette patte unique, cette manière de raconter les histoires qui n'appartient qu'à lui avec des procédés narratifs particuliers qui maintiennent le trouble et le suspense.
    Difficile de parler de ce roman mais sachez qu'il est émouvant, perturbant et qu'il suscite beaucoup d'empathie. La première scène de la piscine est particulièrement marquante.
    Bref, un auteur original qui renouvelle les codes du thriller en y injectant une bonne dose de singularité, une écriture soignée et un charme (noir) tout à fait plaisants.

    23/02/2022 à 09:05 Ironheart (674 votes, 7.5/10 de moyenne) 8

  • 9/10 Excellent polar ! Un début sur les chapeaux de roues, une suite et une fin haletantes, un meurtrier qui inspire de l'empathie, une mère qui ne mérite pas de l'être, une autre qui regrette peut être de l'être, et cette narration anonymisée qui permet de maintenir le suspense jusqu'au dernières pages...

    15/02/2022 à 10:45 Franck 28 (98 votes, 7.8/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Malgré quelques raccourcis un peu faciles, Donato Carrisi propose une fois encore une histoire comme il en a le secret, illustrant à sa façon la célèbre phrase de Nietzsche sur l'abîme...
    D'autant plus terrifiante, qu'inspirée d'une histoire vraie, elle met en lumière la capacité qu'a l'auteur a prendre à contre-courant l'attente du lecteur, même si, personnellement, j'avais anticipé l'épilogue...
    L'anonymisation des personnages principaux contribue à brouiller les pistes, et maintient le lecteur dans un état de sidération complet devant les drames qui se jouent...

    28/01/2022 à 10:45 jackbauer (636 votes, 7.1/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Une excellente scène d'ouverture et une suite à la hauteur du début. Un tueur qui attire l'empathie, une mère meurtrie, une autre monstrueuse, une astuce de narration qui trompe le lecteur...Bref, un excellent polar !

    31/10/2021 à 17:06 calimero13 (847 votes, 7.4/10 de moyenne) 6