L'Espion français

5 votes

  • 7/10 Je cherchais à retrouver le plaisir que j'ai eu de lire les romans de DOA ou encore l'excellent "j'irai tuer pour vous". Du coup j'ai été un peu déçu. Mais ça reste un polar qui se lit bien avec une enquête criminelle en Afghanistan, ce qui semble assez improbable... Du coup on retrouve moins l'ambiance DGSE attendue.

    17/03/2022 à 17:23 guimouts (349 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Avant de lire ce roman, je ne connaissais ni l'auteur ni la série autour des personnages d'Oussama et de Nicole. Ce qui m'a plu, c'est le titre et la couverture.
    Je m'attendais à un roman du genre 'J'irai tuer pour vous'. De ce point de vue, j'ai été déçu, ça n'a rien à voir. Il reste néanmoins que le roman est intéressant et plaisant à lire, je regrette peut être de ne pas m'être vraiment attaché aux personnages d'Oussama , pourtant central. j'aurais aimé le voir plus développé : c'est sans doute lié au fait que ce n'est pas le premier roman de la série. Bon roman d'action, on ne peut pas vraiment parler d'espionnage.

    17/12/2021 à 18:56 gamille67 (1943 votes, 7.3/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Tout part d'une panne de moteur d'un avion reliant Tokyo à Dubaï..Des infirmières japonaises sont enlevées par un commando...Et vont s'en suivre parallèlement une enquête criminelle sur le sol afghan et une action d'un service fantôme de la DGSE.
    Dès le départ, on est happé par l'histoire.
    J'ai vraiment aimé suivre le travail de Kandar, flic intègre, sur le sol afghan. On apprend beaucoup de la géopolitique et de l'importance des clans au sein du pouvoir.
    J'ai aussi aimé Edgar et son équipe hors norme sur sol français dont le travail consistait à retrouver la trace de la Veuve blanche, une française psychopathe à la tête d'une katiba afghane, impliquée dans le kidnapping des infirmières japonaises.
    Un très bon moment de lecture.
    J'avais déjà beaucoup aimé Baad. Je pense que je vais lire L'homme de Kaboul et Kaboul express du même auteur qui maîtrise incontestablement son sujet.

    26/10/2021 à 08:21 calimero13 (856 votes, 7.4/10 de moyenne) 4

  • 6/10 C’est un plaisir de retrouver Oussama Kandar un peu gâché par une fin trop abrupte et une méchante pas crédible

    03/10/2021 à 00:29 tduvi (397 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 9/10 Voilà un livre de très haut-vol !
    Une scène d'intro anthologique. Une enquête à la frontière des réseaux terroristes qui va nous faire voyager entre Paris et l'Afghanistan. Des personnages abîmés où qu'ils se trouvent sur la planète. Des enlèvements crapuleux ou sordides qui servent de prétexte à n'importe qui. Tout y passe et de manière on ne peut plus naturelle dans ces territoires où la corruption est aussi présente que les grains de sable dans le désert.

    De Paris et sa DGSE, avec ses espions noirs, ceux qui ont une vie à côté. À l'Afghanistan avec ses islamistes rigoristes qui veulent faire passer leur message au milieu d'une population qui ne demande qu'à vivre.

    On n'entre pas ici dans une enquête sur du terrorisme, mais on vit avec, il est partout autour. Cela rend cette enquête très réaliste.

    C'est la 4e enquête de ce Qomaandaan Afghan, Oussama Kandar, et si chaque personnage a sa part d'ombre, sans exception, c'est toujours ce pays magnifique qui fait office de personnage principal.

    Tout s'enchaîne très vite et avance à bon rythme. Chaque chapitre est horodaté et donne une impression de quasi-temps réel.
    Pour arriver sur une fin qui va se dérouler en plusieurs temps. C'est d'ailleurs aussi ça qui m'a rendu cette histoire très "agréable" car quitter ce pays trop vite aurait été encore plus... brutal que tout le reste.

    Durant ces 9h en Afghanistan, avec autant de détails, sur la vie (et la mort ?) sur place, ainsi que dans les arcanes de l'espionnage à la française me font dire que Cédric Bannel est un écrivain tres très bien renseigné.
    Vivement la suite, Qomaandaan !

    Un très dépaysant 9/10 dans mon échelle de goût, en matière de polars d'espionnage.

    14/08/2021 à 19:52 athanagor (274 votes, 7.8/10 de moyenne) 6