La Part du démon

9 votes

  • 6/10 Une religieuse, retrouvée les mains tranchées, le visage massacré. On apprendra peu de temps après qu’elle était enceinte. Sur l’affaire, deux policiers : la jeune Esperanza Doloria, vive et nerveuse, encline au sexe sans le moindre état d’âme, et le quadragénaire Manuel de Almeida, dit « Manny », parfois atteint par un trouble dont on ne sait la nature qu’à la toute fin de l’ouvrage. Dans le même temps, Cris, le frère de Manny, journaliste, se penche sur le quadruple homicide de chauffeurs de taxi, visiblement perpétré à chaque fois par un individu différent.
    Je ne découvre ce premier roman de Mathieu Lecerf, et j’ai aussitôt été happé par l’histoire. Un rythme cadencé, une écriture racée, des protagonistes écorchés et une enquête « bifide » dont les deux axes vont finir par s’entrecouper. J’y ai vu une sorte de parenté avec les œuvres et le style de Jean-Christophe Grangé (cela n’est nullement un reproche). Pas de temps morts dans ce roman, assez joliment tourné et qui est un véritable page-turner. Beaucoup de points positifs, donc, d’autant qu’il s’agit d’un premier livre pour l’écrivain, mais il y a tout de même deux points qui m’ont un peu gêné. Le premier, ce sont ces étranges coïncidences qui font qu’à chaque fois que Manny intervient, c’est pile-poil pour sauver la mise d’un camarade : Esperanza, son frère, puis rebelote pour sa partenaire. Là, à chaque fois, ça se joue à la seconde près. On est d’accord, pléthore d’écrivains et cinéastes nous ont déjà fait le coup, mais là, c’est vraiment patent. Le coup du « Deux ex machina », arrivant au bon endroit et au bon moment trois fois de suite, ce n’est plus du hasard, c’est à mon avis un effet facile et employé deux fois de trop. L’autre bémol, plus sévère que ce détail – et ça va être ici difficile de l’expliquer sans déflorer quelques éléments du livre, c’est que, mis bout à bout, les résolutions ne sont vraiment pas nouvelles. Le tueur des chauffeurs de taxi ? Etonnamment, aucun des policiers ne semblent avoir entendu parler de ça ; je veux bien croire que ça n’est pas très commun, mais on ne compte pas le nombre de films, pour ne parler d’eux, qui ont déjà utilisé ce désordre psychiatrique (certains passages m’ont même fait sacrément penser à un ouvrage, non lu mais présent dans PP, qui a été adapté dans un film assez connu de 1996). Les textes en italique et relatifs à l’assassin ? On est également dans le poncif. Je ne dis pas que ça ne tient pas la route, je dis simplement que c’est du déjà-vu ou du déjà lu. Bref, l’ensemble est agréable à lire et très divertissant, mais ça ressemble à mes yeux à un habile patchwork où Mathieu Lecerf a cousu entre elles des pièces de tissu assez disparates, déjà maintes fois employées auparavant, pour un résultat plutôt décevant car sans éclair véritable de génie ni d’originalité. Et je ne parle pas des deux derniers événements – ce que l’on faisait des enfants dans cette institution, arrivant comme un cheveu sale dans une soupe tiédasse, ainsi que l’ultime rebondissement concernant Esperanza, qui se pointe également de façon incongrue. Bref, pas un mauvais livre du tout, loin de là, mais selon moi, un roman qui réemploie avec dextérité de vieilles ficelles sans pour autant en faire une belle dentelle.

    04/12/2023 à 18:13 El Marco (3306 votes, 7.2/10 de moyenne) 5

  • 7/10 Suite aux premiers votes assez élogieux, j’ai été pris de curiosité et d’envie de découvrir La part du démon. Ce premier livre de Mathieu Lecerf est somme toute de bonne facture. Assez classique dans l’histoire, ses personnages et son écriture, il assure une lecture distrayante sans pour autant déchaînée quelque passion.

    Ainsi, La part du démon dévoile des personnages, surtout les enquêteurs, assez torturés mais attachants, une intrigue, que n’aurait pas reniée Grangé, qui fait la part belle au religieux et au mysticisme. Mais, pour ma part, outre la resucée des thèmes et des personnages un peu clichés, je n’ai pas été enchanté pour cette intrigue abordée de manière très stéréotypée.

    08/12/2022 à 13:54 JohnSteed (567 votes, 7.7/10 de moyenne) 5

  • 7/10 Un bon roman, à la lecture agréable malgré une intrigue plutôt classique. Généralement, les écrivains développent l'enquête en laissant en arrière plan la vie de leurs personnages principaux ; ici, Mathieu Lecerf a fait l'exact opposé en développant longuement la vie privée de ses trois personnages principaux (Il a d'ailleurs nommé les 3 parties du roman par leur prénom) et en laissant très longuement en arrière plan les 2 enquêtes qui finissent inexorablement (et très classiquement) par se rejoindre. C'est, à mon sens, le principal défaut de ce roman car les pistes qui amènent vers la résolution de l'enquête sont très peu détaillées. En ce qui concerne les réponses, j'en ai trouvé certaines assez grossières et que, globalement, cela manquait un peu de subtilité. Il n'en demeure pas moins une lecture plutôt agréable.

    05/06/2022 à 12:04 ericdesh (942 votes, 7.4/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Mathieu Lecerf, dont c’est le premier roman nous a concocté un thriller pas banal que j’ai lu pratiquement d’une traite.
    L’auteur apparemment aime prendre des risques avec une structure loin d’être conventionnel. Le roman est divisé en trois parties avec à chaque fois l’histoire vue et revue par un personnage diffèrent, l’intrigue elle, continuant.
    L’auteur prends le risque de perdre quelques lecteurs tellement çà part dans tous les sens cette histoire, c’est copieux, tu te poses pas mal de questions, tu ne comprends pas tout, de plus les héros sont bizarres et loin d’être empathique.
    Personnellement Je suis resté parce qu’il y’a des petits trucs qui m’ont accroché à l’intrigue. Là une note d’humour, là un fait qui aguiche ma curiosité .C ‘est çà en fin de compte, ce roman est tellement curieux qu’il fallait que je sache la suite.
    Heureusement car à côté, y’as aussi des moments où tu es un peu paumé, que tu demandes à quoi sert un chapitre, que tu perds le fil, que tu confirmes que ces héros sont agaçants, c’est drôlement foutu quand même ce bouquin.
    Mais y’as ce coup de théâtre, à la fin de la première partie qui vient te dynamiter l’esprit et tu n’as pas le choix, tu es obligé à continuer cette histoire de fou.
    La deuxième partie c’est un peu pareil, tu as même l’impression d’être dans une autre histoire et rebelote coups de tonnerre à la fin et t’embraye direct pour la troisième partie , il faut que tu sache .
    Troisième partie ou enfin tu comprends ou l’auteur a voulu t’emmener, çà s’accélère et tu finis à l’agonie, vaincu mais heureux, mais est tu vraiment au bout de tes surprises ? va savoir.
    C’est un roman non conventionnel avec une structure différente mais plaisante, plein de défauts (à mes yeux) sont venus me gêner mais ma curiosité a largement pris le dessus et finalement j’ai passé un bon moment.
    Mathieu Lecerf est un auteur qui ose, on aime ou on n’aime pas mais moi j’aime ça.
    Pour un premier roman c’est pas mal du tout.

    21/05/2022 à 06:03 patoche77 (303 votes, 7.6/10 de moyenne) 7

  • 9/10 Une belle claque ! un premier roman très noir et très réussi, vivement la suite !! (normalement, une trilogie).

    14/12/2021 à 16:20 media kris (15 votes, 7.3/10 de moyenne) 5

  • 7/10 Si le livre de Mathieu Lecerf était une pâtisserie, ce serait une part de mille-feuilles.
    L'auteur est un gourmand, et ça se sent.
    Le principe de son mille-feuilles est simple : son histoire va enchainer trois points de vues durant le déroulement de la même enquête.
    Et heureusement pour moi parce que la première partie ne m'avait pas emballé des masses.
    La seconde est la plus intéressante des trois parce qu'elle démontre à la fois une force et un point faible du romancier : il donne bien plus d'épaisseur à ses personnages dans leurs back-up respectifs que dans l'enquête qui les rassemble.
    On en revient donc à la gourmandise du romancier : plein de bonnes choses dans l'histoire du journaliste et trop d'ingrédients différents dans le récit principal.
    Il charge aussi un peu la mule sur les problèmes psychologiques ou physiques de ses perso. Malade d'ici, malade de là, boite ici boite là, etc.
    Au final, c'est un premier roman riche. On sent les multiples influences de Mathieu Lecerf. On sent l'envie de faire plaisir. On sent la gourmandise.
    J'espère juste avoir l'occasion de retrouver ce trio de perso dans un nouvel opus plus raisonnable.
    À suivre...

    16/11/2021 à 11:07 Fredo (1163 votes, 7.9/10 de moyenne) 9

  • 8/10 Pour un premier roman (et sans doute le premier d'une trilogie si l'on en croit les rumeurs qui circulent sur le net), c'est un excellent roman.

    Mathieu Lecerf maîtrise déjà parfaitement le rythme d'un roman policier, sans doute ses racines cinématographiques n'y sont pas pour rien. Et sincèrement son roman est préférable au dernier Minier bien plus connu et reconnu dans ce domaine littéraire.


    Ici on découvre des personnages auxquels on s'attache et s'identifie facilement, des personnages qui se s'opposent et se complètent. On est rapidement plongé dans l'intrigue, on cherche ... on trouve ou pas mais le plaisir de la lecture y est présent.

    Un auteur à suivre pour voir s'il saura transformé l'essai.

    02/08/2021 à 21:46 QuoiLire (345 votes, 6.7/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Un roman de très bonne facture. Le procédé de narration est intéressant car l'histoire est constituée de trois parties, chacune correspondant au point de vue de l'un des protagonistes.
    L'intrigue est bien menée et les personnages sont attachants.
    La fin annonce une suite que je lirai avec plaisir.

    23/07/2021 à 18:37 calimero13 (1033 votes, 7.4/10 de moyenne) 5

  • 10/10 Alors là, les mots me manquent tant j'ai été bluffé par le talent de ce jeune auteur dont c'est le premier livre. Je ne m'attendais pas du tout à ça ! Je l'ai reçu samedi et je l'ai fini dimanche matin. La quatrième de couv ne reflète pas du tout l'histoire démoniaque que ce jeune auteur (dont c'est le premier livre !) nous a concoctée et qui vous tiendra éveillés toute la nuit : vous ne pourrez pas le lâcher !
    On commence dans la tête d'Esperanza Doloria, une jeune flic qui est affecté à la PJ de Paris et qui pour sa première enquête fait équipe avec Manny de Almeida, un flic torturé avec qui elle va enquêter sur l'assassinat horrible d'une religieuse. Puis, on passe à une autre histoire, celle de Cris de Almeida, un journaliste, frère de Manny, qui enquête sur des tueurs qui assassine des chauffeurs de taxi. Les deux histoires vont se rejoindre et on suivra le dénouement à travers les yeux de Manny cette fois, pour une résolution bouleversante qui me donne encore la chair de poule. Un rythme effréné, des personnages puissants, des thématiques modernes, une écriture fine, parfois poétique, parfois terriblement crue, je suis littéralement épaté par ce jeune auteur, Mathieu Lecerf, qui m'a littéralement happé avec ce premier livre, et j'attends maintenant impatiemment la suite!!!
    Un livre que je recommande fortement, tant il m'a fait passer par une succession d'émotions comme rarement. Une perle à découvrir de toute urgence !

    30/03/2021 à 13:58 LaurentB (1 vote, 10/10 de moyenne) 5