La Fabrique de la terreur

4 votes

  • 8/10 Paulin réussit ce tour de force de nous expliquer clairement des évènements imbriqués les uns dans les autres.
    Pour ce dernier opus de la trilogie, nous partons de 2010 et suivons plusieurs jeunes qui partent en Syrie pour rallier Daesh et terminons en 2015 avec les attentats de Paris.
    Nous retrouvons dans ce dernier tome les personnages des précédents : Laureline Fell des renseignements, Benlazar maintenant à la retraite, et Vanessa, sa fille devenue journaliste.
    Une trilogie vraiment intéressante car très instructive.

    30/01/2022 à 11:32 calimero13 (850 votes, 7.4/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Une très bonne fin pour cette excellente et passionnante trilogie. On retrouve plusieurs personnages déjà vus dans les tomes précédents dans un contexte de révolutions arabes et d'exportations de la terreur des champs de batailles vers les villes européennes sous forme d'attaques terroristes. Des faits mieux connus car plus récents et plus proches géographiquement du lecteur mais qui restent toutefois intéressants et prenants. Je partage entièrement l'avis de Mephisto concernant le parallèle entre cette trilogie et celle de Don Winslow "La griffe du chien": même intensité, même soucis du détail et même force de l'histoire malgré deux thèmes différents.

    17/02/2021 à 07:17 Grolandrouge (1110 votes, 6.6/10 de moyenne) 9

  • 8/10 Le troisième opus de Frédéric Paulin est un plaisir à lire, on retrouve avec grand plaisir des personnages attachants qui ont vieilli, mais la guerre et ses conséquences s’exportent avec toujours plus de violence.

    02/06/2020 à 06:31 tduvi (393 votes, 7.5/10 de moyenne) 7

  • 8/10 .. ET C'EST COMMENT ?
    Avec un vrai brio, mais surtout avec une construction implacable, l’écrivain Frédéric Paulin décortique une guerre qui n’a pas cessé, n’est sans doute pas près de cesser, une guerre que l’on ne sait pas toujours très bien nommer, ni très bien situer. Pour donner un point de comparaison, Frédéric Paulin serait un peu l’équivalent de l’écrivain américain Don Winslow lorsque celui-ci écrit sur la politique, la drogue, les Etats-Unis, les narcos dans les difficilement contournables La Griffe du Chien, Cartel et La Frontière, sauf qu’ici le territoire géographique de ce Parisien devenu Breton d’adoption, c’est le Maghreb et la France. Comme le confie, Frédéric dans une interview remontant à 2019 publiée sur ce blog : « La littérature, ce sont des mots qui ont un sens, qui donnent un sens à la vie parfois. Un bon livre, c'est suffisamment de mots qui ont un sens, les uns à la suite des autres. » S’il y a un roman noir à découvrir en ce drôle de printemps, c’est cette Fabrique de la terreur. C’est dense, mais c’est écrit à hauteur d’homme.

    18/05/2020 à 18:08 Mephisto (189 votes, 7.2/10 de moyenne) 9