Cinq cartes brûlées

12 votes

  • 8/10 Un thriller psychologique glaçant, déroutant, captivant, révoltant, surprenant. Sophie Loubière sait nous tromper brillamment en jouant avec notre sensibilité et notre révolte face aux harcèlements psychologiques et sexuels subits par l'héroïne pour que nous puissions pas trouver la solution à l’énigme de cette intrigue.

    20/12/2020 à 19:10 QuoiLire (300 votes, 6.6/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Pour être honnête, en ouvrant ce livre, je ne savais pas trop à quoi m'attendre ne connaissant ni l'auteure et en étant intrigué par la 4ème page qui ne révèle pas grand chose. Et finalement j'ai été embarqué. Embarqué par le rythme du livre, des chapitres courts mais sans temps mort. Embarqué aussi par l'histoire de la pauvre Laurence. Aucun répit pour notre héroine qui, malgré son innocence et sa bonne volonté est torpillé par son passé, son entourage toxique et les péripéties de la vie. N'étant habituellement pas adepte des thrillers psychologiques (un terme qui ne veut rien dire au final), j'ai été happé et comme beaucoup de monde je pense, surpris par une fin (réussie) qu'on avait du mal à voir arriver jusqu'à encore 30 pages du terme! Une belle découverte.

    26/10/2020 à 13:03 panou71 (48 votes, 7.3/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Je découvre la plume de Sophie Loubière avec ce roman et je suis agréablement surprise. Pas d’enquête trépidante ici mais le portrait chaotique d’une jeune femme depuis sa naissance jusqu’au point de non retour. Une enfance traumatisante aux côtés d’un frère tyrannique, d’un manque d’affection et de protection parentale, une tendance à l’embonpoint, une adolescence humiliante et un corps qui n’en fini pas de réclamer d’être nourri puis la libération, les performances, les médailles et la chute ...
    Un texte intime très noir, bien construit alternant les pensées de Laurence et le point de vue narratif externe. Et ce pylône, toujours présent, témoin, amplificateur ou responsable de malheur. Résonnent encore en moi ces nuisances sonores et ces ondes électromagnétiques.
    « Laurence était, depuis le premier jour de sa naissance, une bombe à retardement. »

    20/09/2020 à 19:02 Emil (451 votes, 7.3/10 de moyenne) 6

  • 6/10 Aïe, mon avis va trancher avec les précédents !
    J'ai eu du mal avec ce roman de Sophie Loubière dont l'écriture m'a parfois pesée. Beaucoup de métaphores, de tournures de phrase peu claires ou inutilement lourdes que j'ai du relire plusieurs fois pour en saisir tout le sens.
    L'histoire, assez malsaine, suscite le malaise avec sa majorité de personnages névrosés ou pervers. Toute forme de normalité semble avoir disparu dans les pages de Sophie Loubière. Quant au suspense, il est quasi-inexistant puisque la premier chapitre nous dévoile la fin (ou presque).
    Par contre, le portrait de Laurence et notamment la description de son évolution physique est captivant et pour moi, l'intérêt du roman réside essentiellement dans cette stupéfiante transformation et non pas dans les rebondissements qui m'ont fait l'effet de pétards mouillés ou dans le dernier chapitre qui m'a laissée perplexe.
    Une lecture que je qualifierais de "douloureuse" et finalement, c'est peut-être un compliment ! Au moins, ce livre ne laisse pas indifférent.

    25/07/2020 à 17:03 Ironheart (732 votes, 7.5/10 de moyenne) 6

  • 8/10 Suite à l'obtention du Prix Landerneau Polar, je me suis penché sur ce roman de Sophie Loubière. L'auteure nous propose ici un suspense psychologique, un drame intime, dans lequel elle détaille le destin d'une enfant, devenue femme, à la fois victime, manipulée et manipulatrice. Bien écrit et construit avec subtilité, je me suis laissé embarquer dans l'esprit complexe et tourmenté de Laurence, et j'y ai pris un certain plaisir. Une très belle découverte.

    05/06/2020 à 09:31 zonedead (417 votes, 7.4/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Une plongée dans les désordres psychologiques et la folie humaine. Pas de temps morts dans ce roman, on est happé par l'écriture fluide et l'histoire de Laurence, cette enfant mal dans sa peau qui devient une femme manipulée et forte à la fois. Encore un très bon roman de Sophie Loubière.

    28/05/2020 à 08:33 calimero13 (898 votes, 7.4/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Le style de Sophie Loubière est à la fois élégant et retors. La plongée en immersion dans les ressentis et les affres de son personnage principal est une architecture empathique dont les fondations s’écroulent au fil des pages. Le ciment s’effrite, les couloirs labyrinthiques d’une âme privée d’amour se perdent à chaque étage.

    17/05/2020 à 10:44 PoisonIvy (339 votes, 7.6/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Une lecture où le meilleur est pour la fin et où la patience est de mise . Elle décortique la psychologie d'une femme au destin tourmenté . De victime deviendra-t-elle bourreau ?

    07/05/2020 à 11:51 jeanmid (46 votes, 8.3/10 de moyenne) 5

  • 7/10 En bref, un roman psychologique qui ne laisse pas indifférent.

    J'ai lu ce roman il y a une semaine, et j'ai encore du mal à savoir ce que je vais pouvoir vous en dire... Je ne sais pas si j'ai aimé ou pas ; si le côté malsain permanent de cette lecture m'a plu ou m'a réellement mise mal à l'aise... Le prologue nous met face à une scène de crime, particulièrement sanglante. Puis, l'auteure nous change complètement d'ambiance avec l histoire de Laurence Graissac et sa cellule familiale quelque peu dysfonctionnelle. [...]

    31/03/2020 à 10:29 Riz-Deux-ZzZ (404 votes, 6.9/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Sophie Loubiere joue sa partie de poker menteur avec réussite, abattant son atout majeur, lors d'un final saisissant...
    Son histoire tragique est de celles qui vous glacent d'effroi parce que, sans convoquer d'abusifs artifices sanglants, elle mise sur la folie ordinaire du quotidien, et raconte le dépérissement, physique aussi bien que mental, d'un être humain sur la corde raide...
    À la manière d'un légiste de l'âme, elle dissèque les rapports de force qui construisent la psyché d'une femme en mal de (re) père, et suit le parcours atypique d'une petite fille à (vide)...
    L'écriture, subtile et pudique, permet au lecteur de mieux appréhender la lente transformation du personnage central, son chemin de croix, et son geste fatal...
    Sans jamais nous l'as(ser), Sophie Loubiere nous pique au cœur, et finit par nous laisser sur le carreau...

    14/03/2020 à 21:07 jackbauer (660 votes, 7.2/10 de moyenne) 6

  • 8/10 C'est une histoire éprouvante que celle de Laurence, la battante, la forteresse qui n'a de cesse de combattre ses démons les uns après les autres.
    L'enfance de Laurence est dévastée par des liens parentaux anormaux, un frère qui la martyrise et un corps qu'elle s'acharne à remplir d'aliments à défaut d'amour.
    Il y a plusieurs vies dans celle de Laurence, sportive olympique, croupière professionnelle, sœur dévouée contre toute attente, fille manipulée, femme avant et après tout, et c'est le cœur drôlement chamboulé qu'on referme ce livre.
    Je n'ai jamais lu de roman de cette auteure, j'y ai trouvé quelques accointances avec l'intensité d'un Giebel. Sans vraiment ressentir d'empathie pour Laurence qui cultive une personnalité très borderline, j'ai été sensible et touchée par son histoire.

    08/03/2020 à 13:54 clemence (339 votes, 7.7/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Laurence est une victime. Sans doute son père a-t-il abusé d’elle alors qu’elle n’était qu’une petite fille. Sa mère complice la rend responsable de sa rupture conjugale. Son frère la tyrannise et l’humilie en raison de son embonpoint. Elle renaît grâce au sport de haut niveau et sombre de nouveau dans la victimisation. Une solution chirurgicale lui donne alors un nouveau souffle. Tout en ambigüité cette quête du bonheur qu’entreprend Laurence est cependant bien dangereuse.
    Vous avez là la face visible de cet iceberg qui pourrait bien n’être que le leurre d’une plus grande complexité. Le lecteur se doute que le personnage n’est pas aussi lisse qu’il n’y paraît. L’auteure nous entraîne dans le noir, dans ce roman psychologique sensible et plein d’émotions, loin, très loin du « feel good » qu’il nous plairait à imaginer pour cette jeune femme en souffrance. Et si tout ça n’était causé que par les ondes électromagnétiques du poste EDF installé près de la maison familiale ?
    Sophie Loubière s’éloigne de l’Amérique et ses routes mythiques en adoptant le déroulé de cette action de façon originale, en mêlant notamment les réflexions puériles de la petite Laurence, des réactions de son frère, qui précisent la psychologie des protagonistes. Ses personnages sont attachants ou haïssables, parfois les deux successivement. Une belle histoire bien noire, un très bon moment de lecture et la confirmation du talent de l’auteure à mettre en scène des faits troublants sous un titre qui revêt plusieurs significations au fil des pages.

    22/01/2020 à 17:40 Dany33 (535 votes, 8/10 de moyenne) 5