Au-delà du mal

(By reason of insanity)

48 votes

  • 10/10 Excellent quoi qu’un peu long.

    21/03/2022 à 23:26 Db107 (19 votes, 7.5/10 de moyenne) 1

  • 9/10 Cadeau de noel de mes parents conseillé par un libraire (comme quoi, le conseil ne remplacera jamais la livraison a domicile). Ce pavé a été une bonne claque, j'ai trouvé très peu de longueur surement grace a un univers fortement travaillé. Le livre est assez dur et la fin est restée gravé malgré une lecture qui a maintenant 5 ans.

    29/06/2017 à 07:27 Muriel (140 votes, 8.2/10 de moyenne) 7

  • 8/10 On peut émettre des critiques de toutes sortes: la fin expéditive, mais comment finir autrement ? Et puis il fallait bien finir. La place des femmes, les meurtres répétitifs, le foisonnement des intrigues et des points de vue, la place des femmes... Mais ces critiques n'en sont pas et ne font qu'apporter des pierres à ce monument qui m'a laissé pantois! Je l'ai lu en un week-end !!! C'est un sommet de la littérature noire. Et d'un point de vue littéraire, pour moi un grand grand livre.

    28/06/2017 à 21:21 malusapi (35 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 9/10 Si ce n'est la fin un peu expéditive, ce polar est du point de vue de l'écriture et de la tension qu'il diffuse une véritable référence. L'intelligence de Bisoph est à la hauteur de ses obsessions sans que le récit ne tombe jamais dans la surenchère sanguinaire. Un monument de la littérature policière.

    26/04/2017 à 13:03 alcofribas (14 votes, 6.6/10 de moyenne) 6

  • 6/10 S'il est évident, comme l'ont souligné d'autres avis, que ce roman a fait date dans l'histoire du thriller, il n'en demeure pas moins qu'il souffre de quelques défauts, à mes yeux en tout cas.
    Sans rentrer dans les détails, j'en pointerai deux.
    Le premier est la longueur exagérée du roman. 889 pages en poche, ce n'est pas un problème en soi. Mais des scènes qui se répètent selon un même schéma sur des centaines de pages ont de quoi lasser. Pourtant, le roman avait bien commencé avec l'enfance du tueur et sa vie en hôpital psychiatrique, deux éléments très importants du récit et fort prenants. Hélas, le rythme s'étiole concomitamment à la répétition des meurtres, répétition dans leur forme en plus. Beaucoup de personnages, beaucoup de points de vue... et j'ai fini par décrocher.
    Le deuxième défaut, celui-là encore plus subjectif, est la place qu'occupent les femmes dans le livre. Elles sont soit folles (la mère du tueur), soit (nombreuses) victimes un brin naïves et souvent vénales, soit manipulatrices (comme la maîtresse du politique Stoner) mais elles n'ont jamais le beau rôle. Ce déséquilibre m'a gêné, et m'a amené à me poser la question des motivations de l'auteur...
    Et j'ajoute que Shane Stevens a voulu traiter un nombre important de sujets (entre autres la place de la presse, le rapport presse-police, les scandales politiques, la peine de mort, les hôpitaux psychiatriques etc...), ce qui alourdit, à mon sens, encore plus le récit et sa dynamique.
    Bref, sans nier l'évident apport d'Au-delà du mal à ce genre de la littérature et les novations qu'il apporte à cette époque (1979 !), il souffre de défauts qui, sans être rédhibitoires, ne m'ont pas permis de prendre plaisir à le lire au-delà des 200 premières pages.

    28/12/2016 à 12:43 LeJugeW (1758 votes, 7.3/10 de moyenne) 8

  • 4/10 Un livre qui à l'époque où il a été écrit, a certainement influencé le genre, présageant la venue de beaucoup d'autres histoires du même style mais je n'ai pas apprécié. Le début est plutôt convaincant, mais cette interminable fuite de Bishop, cette impuissance des forces de police pour le coincer ont fini par avoir raison de moi !
    J'ai mis beaucoup de temps pour le lire, et ai abandonné sans en connaître la fin, trop long vraiment trop long.

    10/12/2016 à 12:35 Emil (455 votes, 7.3/10 de moyenne) 4

  • 5/10 Quel ennui ! Je me suis forcé à finir la lecture de ce roman violent. Je n'ai pas non plus accroché à l'écriture de Shane Stevens. C'est peut-être un roman fondateur du genre mais alors je n'y ai vu aucune intrigue intéressante hormis cette balade meurtrière.

    23/11/2016 à 07:27 scarabe (378 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 9/10 Un très bon polar que je recommande, passionnant jusqu'a la dernière page.

    28/01/2016 à 17:34 thierry42 (6 votes, 8.7/10 de moyenne) 2

  • 9/10 Ce polar est exceptionnel, un de ceux qui vous attachent pieds et poings liès à son personnage principal. "Au delà du mal" est donc un livre sur l'abomination incarnée en un seul personnage.
    L'auteur décris minutieusement le profil d'un sérial killer qui se perd dans une quête sur la filiation. Pour moi ce roman est la pierre angulaire de tous les livres sur les tueurs en série.
    Que l'on aime ou pas, je pense que ceux qui l'ont lu n'oublieront pas de sitôt Thomas Bishop.

    27/01/2016 à 11:22 janjak (466 votes, 7.9/10 de moyenne) 6

  • 9/10 Cet opus est un véritable bijou dans le genre! Un des grands romans de la veine "serial killer" sur fond de débat sur la peine de mort aux USA. Une documentation soignée, une traduction plutôt agréable à lire, une angoisse qui croît à chaque ligne... des descriptions fouillées et saisissantes de la psychologie de Bishop et de son mode opératoire. L'enquête progresse, bute, est sur de fausses pistes, analyse chaque détail dans tous les sens... Vraiment un tout grand thriller! A lire sans hésiter par les lecteurs patients et qui aiment que le suspense dure longtemps! Il se lit à la manière dont on devrait manger des Chokotoff: laisser "agir" longtemps, longtemps, longtemps et faire durer le plaisir...

    30/09/2015 à 09:14 thibe (130 votes, 7.1/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Une excellente vision d'un sérial killer qui malgré sa dureté, nous épargne le côté gore. Bien écrit, passionnant.

    29/09/2015 à 22:46 charlice (338 votes, 7.7/10 de moyenne) 4

  • 5/10 Je vais aller un peu à contre-courant des commentaires précédents, mais ce roman ne m’a pas conquis. Je n’ai pas accroché à l’écriture de Shane Stevens : trop de descriptions, de discours indirects, ce qui rend la lecture assez lourde, sans dynamisme. Je me suis beaucoup ennuyé. La fin rehausse toutefois le niveau. Mais avec un suspens grandissant et un épilogue plutôt surprenant, elle ne réussit malgré tout pas à rattraper les innombrables longueurs du livre.

    23/05/2015 à 22:56 mamboo (438 votes, 6.8/10 de moyenne) 2

  • 8/10 À l’instar d’un Hannibal Lecter, Thomas Bishop est l’une des plus grandes figures du mal enfantées par la littérature contemporaine, un « héros » terrifiant pour lequel on ne peut s’empêcher d’éprouver, malgré tout, une vive sympathie. Au-delà du mal, épopée brutale et dantesque, romantique et violente, à l’intrigue fascinante.

    30/10/2014 à 11:17 chouchou (595 votes, 7.6/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Un thriller dense et foisonnant qui ne se cantonne pas au seul point de vue du tueur en série, mais nous montre également l'attitude de la police, de la presse, des hommes politiques, c'est une vision de l'Amérique dans son ensemble à une époque donnée. J'ai aussi aimé le fait que l'auteur crée son tueur en série de sa naissance à sa mort.

    18/08/2014 à 19:52 mireille (429 votes, 7.6/10 de moyenne) 3

  • 10/10 Je ne vais pas faire de longs commentaires: Un roman totalement unique par sa puissance.
    Ce roman est un chef d'oeuvre!
    A lire absolument!

    01/06/2014 à 23:03 amaru96 (226 votes, 8/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Un roman hors norme qui a posé les jalons du roman de sérial killer. Une chronique féroce et brutale aux accents de vérité de la traque par un agent du FBI du plus grand tueur en série de l'histoire, un pavé monstrueux qui se dévore d'une traite et nous laisse pantois...

    05/11/2013 à 23:52 jackbauer (687 votes, 7.2/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Une chasse à l'homme qui vous fait traverser tous les Etats Unis de Los Angeles à New York en passant par Phoenix, Chicago et Miami. Captivant d'avoir tous les points de vue sur la traque de Bishop / Mungo que ce soient le shérif, le journaliste, les proches des victimes, la pègre, le spécialiste des serial killer avec un style très incisif et un final captivant. Au passage félicitations au traducteur avec une histoire sans internet ni téléphone mobile, puisque datant des années Nixon mais sans nuire à son déroulement ni à son intrique.

    01/09/2013 à 11:58 fred69 (84 votes, 6.5/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Un roman dense et foisonnant de personnages, qui livre une vision plutôt désabusée de la société, et de belles critiques sur le pouvoir politique, la déontologie des journalistes, les ambitions personnelles, la peine de mort, la corruption, le mensonge. De nombreux thèmes sont abordés, peut-être trop, mais il faut noter l'impression de réalisme qui se dégage de cette saga bâtie autour d'un seul homme. Les pathologies psychologiques sont également traitées de façon intéressante, de l'intérieur de Bishop et de la part des observateurs. J'ai bien apprécié de suivre plusieurs points de vue successivement, un peu comme dans un journal, et il faut saluer l'effort de l'auteur qui fait régulièrement des petits rappels sur qui est qui, qui fait quoi. Fatalement, sur 900 pages, on trouve des longueurs, des passages qui semblent inutiles ou rendent l'histoire plus complexe, mais globalement j'ai passé un bon moment !

    03/07/2013 à 14:00 LedSep (196 votes, 7.3/10 de moyenne) 3

  • 4/10 Je vais faire tache au milieu de tous ces avis positifs mais je dois l'avouer, je n'ai pas aimé ce roman.
    C'est long, très long, trop long... L'auteur aurait pu faire 10 fois mieux en en faisant moins. Je me suis ennuyée, j'ai dû me forcer à le terminer et au final je suis déçue par ce Sonatine qui est un de mes dealers de bons thrillers habituellement.

    28/01/2013 à 18:32 Nelfe (227 votes, 7.5/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Un excellent roman, fondateur pour de nombreuses histoires de serial killer.
    Le style est parfois un peu poussif, mais on pardonne facilement face à la richesse de l'intrigue.

    27/12/2012 à 10:38 Manzana (7 votes, 6.7/10 de moyenne) 2