Le Maître des limbes

2 votes

  • 9/10 Tout d'abord, une petite précision mais qui a son importance : Le maître des limbes est bien la suite des Limbes; et même si tous les éléments du premier tome sont rapidement rappelés dans ce second volet, il est préférable de lire ces deux livres dans l'ordre pour en apprécier leur juste valeur.

    Je ne sais pas si initialement Olivier Bal avait écrit les deux tomes d'affilée au moment de la publication du premier volet, mais j'ai noté une nette amélioration du style entre les deux livres. En effet, le rythme du récit est beaucoup plus maîtrisé et le livre bien plus agréable à lire. Malgré ses presque 600 pages, il y a très peu de passages lents. Le livre alterne entre les différents points de vue des personnages principaux (alors que dans les Limbes tout s'articulait autour d'un personnage principal James). On profite alors des histoires personnelles, du déroulement du monde réel, des récits oniriques et du monde des limbes.

    En exploitant toutes les potentialités spatio-temporelles, sans faire de jeu de mots laids, l'auteur donne une nouvelle dimension tant aux conséquences des manipulations des rêves, des prises de contrôle des dormeurs, qu'au niveau de la guerre de pouvoir pour contrôler le (nouveau) monde. Si au démarrage, on pourrait trouver des points communs avec le roman Sleeping Beauties de Stephen King, Olivier Bal va beaucoup plus loin que le maître de l'horreur, sur certains points, ce Maître des limbes m' a fait penser à Ubik de Philip K. Dick, mais en plus abordable.

    Ce roman ne serait rien sans ses personnages admirablement construits, avec des passés différents, des mentalités tantôt opposées tantôt complémentaires, par moment attachants puis haïssables, ou inversement. Ils sont à l'image du roman tout en faux-semblants et qui s'inscrivent dans un système bien complexe.

    Un très grand roman qui confirme les quantités narratives et fantastiques d'Olivier Bal qui espérons-le pour lui saura nous combler dans de futurs romans abordant d'autres domaines.

    28/07/2019 à 21:32 QuoiLire (208 votes, 6.6/10 de moyenne) 3

  • 5/10 Ça faisait très longtemps que je n'avais pas abandonné un roman.
    Cette suite des limbes à été une douche froide.
    J'adore Olivier bal pour son style direct, rapide avec une pression permanente. Ici rien de tout ça, trop long (550 pages), trop de personnages, chapitres long qui font perdre le rythme, tout l'inverse des limbes.
    Trop ambitieux, je me suis perdu dans l'ennui. Ça me fait mal de dire ça après les 2 coup de cœur que j'ai eu de sa part.
    Les critiques ailleurs ont l'air bonne, j'ai l'impression d'être passé à côté mais ce roman reste trop éloigné des limbes et de mes attentes.
    J'espère vraiment un retour au source avec son prochain roman.

    26/04/2019 à 08:44 Muriel (106 votes, 8.2/10 de moyenne) 3