L'Instinct maternel

6 votes

  • 2/10 roman invraisemblable et grotesque.on n y croit pas une minute.

    15/07/2018 à 14:46 barberouge (193 votes, 7/10 de moyenne)

  • 6/10 Un roman assez court que j'ai trouvé ... trop long. Les personnages et leur psychologie sont insuffisamment développés et un format du type "nouvelle" aurait sans doute était suffisant. En effet, de nombreux passages auraient, à mon sens, pu être sensiblement raccourcis, ce qui aurait rendu la lecture plus fluide (j'ai, pour ma part, été tenté d'arrêter ma lecture ou de lire "en accéléré" pour finir plus vite). L'idée de départ est pourtant très bonne et j'ai beaucoup aimé le début. Malheureusement, l'auteur n'a pas réussi, selon moi, à bien décrire la folie de Jeanne alors même que c'est le sujet du roman et que tous les faits qui s'y déroulent découlent de cette folie. Un premier roman un peu décevant comparativement à certains, très bons, qu'a ensuite écrit Barbara Abel.

    26/03/2018 à 11:26 ericdesh (636 votes, 7.5/10 de moyenne) 6

  • 5/10 Premier roman de Barbara Abel, que j'ai trouvé moyen dans l'ensemble. L'histoire est bien pensée, le personnage de Jeanne totalement féroce et désaxé, qui fait froid dans le dos, mais l'écriture est parfois maladroite, certaines situations paraissent complétement invraisemblables (surtout au niveau de l'enquête policière). Un roman qui méritait quelques pages en moins à mon gout.

    03/08/2015 à 15:24 Emil (412 votes, 7.3/10 de moyenne) 2

  • 9/10 Jeanne et Richard avaient tout pour réussir leur mariage. Pourtant, le temps, leurs sentiments réciproques et des vents contraires les ont progressivement éloignés l’un de l’autre. S’ils semblent heureux, ça n’est qu’en apparence. Richard finit par annoncer à sa femme qu’il va la quitter. Dans un accès de fureur, Jeanne tue Richard dans ce qui ressemble à un banal accident. Mais même de sa tombe, Richard poursuit son travail de destruction : sans héritier mâle, Jeanne ne peut hériter de la fortune de son défunt mari. Pour toucher ce patrimoine, elle se rapproche de Suzanna, la maîtresse de Richard enceinte de ce dernier, et met en place un plan diabolique pour capter la fortune.

    Prix du roman policier du Festival de Cognac en 2002, ce livre de Barbara Abel mérite amplement les éloges reçus. Avec une écriture soignée, le lecteur suit la lente descente aux enfers de la jeune portugaise, faite prisonnière par cette veuve noire mue autant par la soif de vengeance que l’appât du gain. Tout se fait lentement, par paliers successifs, avec une rare ingéniosité autant qu’avec un réalisme qui fait froid dans le dos. Tous les personnages sont croqués avec intelligence, dans leurs névroses comme dans leurs errements. Suzanna, en victime recluse, est bouleversante de sincérité, tandis que l’on s’étonnera d’éprouver des sentiments ambivalents pour Jeanne, à la fois abjecte de cruauté et parfois touchante dans son aliénation.

    Une œuvre infernale, qui prend aux tripes en même temps qu’elle interroge sur les démences humaines, avec des moments particulièrement forts, comme ce vingt-cinquième chapitre où se déploie toute l’envergure de la folie de la geôlière.

    12/03/2014 à 18:12 El Marco (1970 votes, 7.5/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Un personnage profondément malheureux, en quête désespérée d’amour, plongeant dans une démence que rien n’arrêtera. Une histoire bien menée et bien construite malgré quelques ficelles un peu grosses. Un style tout à fait honnête.

    Pas un grand roman, mais suffisamment bon pour passer un agréable moment.

    23/03/2013 à 16:45 PoisonIvy (316 votes, 7.6/10 de moyenne)

  • 8/10 Un roman puissant et cruel sur ma maternité. Sur cette femme dans l'incapacité d'avoir une enfant. Ou petit à petit elle va sombré dans une folie pure et simple! Prête à tout et surtout prête au pire pour avoir son enfant! Grosse claque !

    27/06/2012 à 18:47 OttisToole (282 votes, 7.1/10 de moyenne) 1