300 Millions

(300,000,000)

Dans la « maison noire », Gretch Gravey recrute de jeunes disciples pour l’aider à accomplir son grand dessein : l’anéantissement de toute la population américaine et l’avènement de Darrell, la voix qui parle dans et à travers lui.

Après l’arrestation de Gravey, on retrouve des malles pleines de cassettes vidéo dont la bande est systématiquement blanche.
Les policiers qui les visionnent ont parfois des hallucinations, voient se former dans le blanc des scènes de famille dont les membres sont tués.
Le visionnage de ces cassettes « contamine » les policiers qui mettent fin à leurs jours ou rentrent chez eux et tuent leur famille avant de se suicider.

Gravey et Darrel, son sinistre alter ego fantasmatique, sont plus qu’un sérial killer aux mains propres, gourou à la Charles Manson, ils sont la folie ultime, ils sont la fin.
Dans ce thriller qui rappelle Les Racines du mal de Maurice G. Dantec, l’étourdissante virtuosité en plus, ou encore les romans policiers de David Peace par sa dimension littéraire Blake Butler, figure montante, singulière et incontournable de la littérature américaine contemporaine, nous offre la terrifiante vision d’une Amérique avalée par un désir de mort.
300 Millions est la parabole d’un pays tout puissant dont la seule vocation est devenue la disparition.

Thriller

Il ne semble pas encore y avoir de sujet sur cet ouvrage sur le forum... Cliquez ici pour en créer un !

Soumis le 02/01/2019 par Norbert

Proposer des corrections

Mots-clés

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez aussi...

couverture

Les Racines du Mal

Suggéré par Norbert