Little Heaven

4 votes

  • 7/10 Nick Cutter redore le blason des romans horrifiques injustement méprisés et considérés, à tort, comme de la sous-littérature. Car Little Heaven est vraiment très bien écrit et, en particulier, la qualité des descriptions est remarquable. Sons, odeurs, textures, tout est détaillé avec minutie et respire la sensorialité. Nick Cutter nous immerge complètement dans cette enclave habitée par une secte étrange et par des créatures terrifiantes jamais rencontrées jusqu'alors.
    Cependant, ce bouquin est un gros pavé et la première moitié m'a semblé interminable. J'ai dû m'accrocher pour poursuivre ma lecture. Mais j'ai été récompensée par la suite car dès l'arrivée de nos héros (pour le coup, ils portent vraiment bien ce qualificatif) à Little Heaven, le récit devient captivant et le tourbillon de frissons et d'horreur nous embarque.
    Après, je n'ai pas été conquise par les personnages (on en a connu des plus sympathiques) et les questions laissées en suspens à la fin du récit ne me permettent pas de mettre une meilleure note.

    30/06/2019 à 11:18 Ironheart (519 votes, 7.5/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Trois chasseurs de primes, un révérend fanatique, des fidèles bien faiblards, une forêt peuplée de créatures chimériques et un lieu Little Heaven : genèse du Mal.
    Passée la présentation des trois personnages principaux qui est très fouillée et un peu longue, le livre se dévore ensuite lorsqu'ils arrivent au coeur de l'horreur. On rencontre ici un mal qui ne ressemble à aucun autre. On lit tous les sens en eveil, les bruits, les odeurs ... aucun détail n'est négligé. Un conte horrifique à la sauce Tarantino vraiment reussi !

    12/03/2019 à 10:23 Emil (403 votes, 7.3/10 de moyenne) 11

  • 8/10 Un gros pavé de près de 600 pages et une histoire qui s'étale sur plusieurs décennies. Des personnages singuliers aux prises avec des monstres sortis de nulle part. Un bon roman, des frissons, de l'aventure.

    01/12/2018 à 07:55 scarabe (346 votes, 7.7/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Little Heaven, c'est le nom du bled qui voit les frères Grimm célébrer l'union déliquescente du western et de l'horreur gothique...
    Parce qu'au fond, c'est un peu ça, le dernier Nick Cutter... Un conte d'horreur qui célèbre la corruption de la chair, qu'elle soit d'ordre spirituel, ou bassement physique, une fable anachronique à propos de la contagion du mal, et des vertus de la rédemption...
    L'auteur scinde son récit en deux parties, deux époques, qui se répondent l'une l'autre, de façon assez similaire, même si le jet-lag m'a désarçonné, le temps d'une mise en place assez laborieuse...
    C'est aussi tout le paradoxe du second ouvrage de Nick Cutter ; avec son mélange des genres, ses passages naturalistes, son intrigue à cheval entre sectarisme et vendetta, il prend le risque de déboussoler son lectorat, et alterne les très bons moments, les bonnes idées, avec des passages beaucoup moins réussis, et des descriptions plus paresseuses, tout en conservant néanmoins, à l'instar de ce qu'il avait réussi à faire avec Troupe 52, un talent foutrement repoussant, quand il s'agit de détailler le bestiaire qui habite ses romans...

    29/11/2018 à 18:21 jackbauer (527 votes, 7.1/10 de moyenne) 9