Aller simple Paris-Corrèze

4 votes

  • 7/10 Meymac, Haute-Corrèze, plateau de Millevaches, 3000 habitants. C’est dans cette petite ville au charme certain que Marie Wilhelm a situé l’intrigue de son nouveau roman, Aller simple Paris-Corrèze paru récemment chez Le Geste Noir.
    On y retrouve le commissaire Savigny, déjà croisé dans La petite musique de mort, en piètre état : dévasté par la mort de sa femme, il erre sous les ponts de Paris. Dans le même temps, un homme tout aussi désœuvré, l’enseignant Vincent Farges, vient d’être mis d’office à la retraite après avoir eu la main leste avec un élève pour le moins effronté.
    Deux âmes en peine qui, par des biais distincts, se retrouvent à Meymac, où ils vont croiser la route de l’énigmatique et délurée Anna Lestrade. Fille de notaire, elle a repoussé une voie toute tracée pour s’acoquiner avec un quidam dont le comportement violent n’est pas sans rappeler celui du père. Mais à peine la rencontre faite, Anna et son mari disparaissent sans laisser de trace, laissant leur bébé sur les bras du pauvre Vincent Farges.
    Il faudra toute l’humanité du professeur, secondé par le commissaire qui renaît, un gendarme amoureux et rigoureux et la bienveillance d’une vieille institutrice à la retraite pour faire toute la lumière sur ces disparitions.
    Marie Wilhelm, dont la plume avait fait merveille dans la nouvelle Une voisine presque parfaite, entraîne le lecteur dans une histoire habilement ancrée dans la ville de Meymac, plaisante à suivre et dans laquelle les préjugés et la médisance seront peut-être les pires ennemis de la vérité.

    30/04/2018 à 22:42 LeJugeW (1310 votes, 7.4/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Rapide et efficace, on a le plaisir d'apprécier les personnages mais sans trop finasser non plus dans la psychologie... et c'est tellement rare d'avoir des crimes et des mystères à Meymac!

    28/05/2018 à 20:23 Annnnne (1 vote, 9/10 de moyenne)

  • 8/10 Un bon petit polar qui a bien agrémenté mon dernier voyage en train.

    28/05/2018 à 15:49 Maalin (1 vote, 8/10 de moyenne)

  • 10/10 Palpitant, bienveillant, haletant, des touches de profondeur et d'humanité qui manquent souvent au polar lambda. Génial!

    28/05/2018 à 11:28 nobol (1 vote, 10/10 de moyenne)