Toucher mortel

(Love You Dead)

4 votes

  • 8/10 Jodie n’est pas ce qu’elle paraît. Belle, désirable, cette presque quadragénaire est une croqueuse d’hommes. Et quand elle croque, c’est pour tuer. Ses proies : des hommes plus âgés qu’elle et riches. Parce qu’elle est atteinte d’une envie profonde et radicale de vivre des jours heureux et opulents, elle n’a de cesse de tuer ses époux successifs pour récupérer leurs fortunes. Mais le vol de deux cent mille dollars va engendrer un enchaînement de péripéties, parmi lesquelles le fait que le commissaire Roy Grace et son équipe vont s’intéresser de près à elle.

    Ce douzième opus de la série consacrée à Roy Grace séduit d’entrée de jeu par son style. Peter James use d’une plume simple mais terriblement efficace, se rapprochant de la dynamique d’illustres collègues comme Douglas Preston et Lincoln Child. Un véritable page-turner, presque un modèle du genre. L’adversaire principal de notre héros est ici une femme redoutable, aussi venimeuse que les serpents et les araignées qui la fascinent et qui lui sont très utiles pour se débarrasser de ses maris consécutifs. Certaines scènes mettant en scène ces bestioles constituent d’ailleurs de grands moments, très visuels, à faire naître des frissons, très légitimes, chez les victimes d’arachnophobie et d’ophiophobie. Traumatisée dans sa tendre enfance par son physique ingrat, rabaissée par les comparaisons avec sa sœur, elle saura vite tuer cette dernière et user de la chirurgie esthétique avant de se lancer dans une croisade où vont se mêler meurtres et quête du gain. Dans le même temps, des personnages déjà apparus dans d’autres ouvrages de la saga réapparaissent, dont le redoutable Tooth, un tueur à gages déterminé et dangereux, pour qui peu de choses « sont son truc ». Le lecteur aura également l’occasion d’en apprendre plus sur ce qui est arrivé à Sandy, l’épouse de Roy, jusqu’ici disparue, avec un épilogue poignant à la clef. Et même si certains passages sont un peu capillotractés (comme certains dialogues convenus ou des profils psychologiques de victimes de Jodie trop rapidement brossés), le livre est un vrai régal.

    Un succès de plus pour Peter James et son personnage emblématique.

    06/07/2019 à 11:06 El Marco (1664 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Un très bon roman, maîtrisé de bout en bout par Peter James qui n'a pas son pareil pour entremêler une très bon enquête de son héros, Roy Grace, avec des révélations de la vie privée de celui-ci. Alors que dans les romans précédents, l'énigme Sandy avançait doucement, Toucher Mortel nous offre une avancée considérable et délivre des réponses. Néanmoins, et même s'il est agréable de mieux connaître le personnage principal, Peter James n'oublie pas le plus important, à savoir l'intrigue, autour d'une veuve noire très intelligente, très bien ficelée. Seule petit bémol selon moi, les dialogues, entre Jodie et ses proies, qui sont à la limite de la niaiserie. Il n' en reste pas moins un très bon thriller et mon impatience de retrouver prochainement Roy Grace.

    24/03/2019 à 14:29 ericdesh (558 votes, 7.5/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Un épisode dense et capital dans la saga Roy Grace.
    Dense, car si le commissaire de Brighton doit déjouer cette fois-ci les plans diaboliques d'une veuve noire, il doit aussi empêcher la mafia russe de s'en prendre à elle, (ce qui lui donne l'occasion de se heurter à nouveau à un certain tueur à gages, Tooth, rencontré dans "Aux prises avec la mort"), tout en tentant de faire extrader le tueur en série de l'épisode précédent, "Lettres de chair", qui s'est réfugié et a été arrêté en France !
    Capital, car Roy Grace retrouve enfin Sandy, disparue depuis dix ans !

    31/07/2018 à 17:06 pgrosjean (1056 votes, 7.8/10 de moyenne) 2

  • 8/10 On retrouve avec bonheur le héros principal le commissaire Roy Grace qui cette fois ci est à la recherche d'une veuve noire.addictif ...

    08/05/2018 à 14:28 Diesel155 (141 votes, 7.5/10 de moyenne)