Passager 23

(Passagier 23)

6 votes

  • 8/10 Scénario un peu tordu mais passionnant. On se laisse embarquer dans cette enquête avec facilité. Mais pas sûr de faire une croisière dans les mois qui viennent !

    13/10/2018 à 10:29 lady (131 votes, 7.7/10 de moyenne) 3

  • 7/10 Ce thriller, c'est une machine de guerre : Fitzek dégaine la mitraillette à rebondissements et la kalachnikov à cliffangers à chaque chapitre. Le lecteur est pris en otage dans ce huis clos insensé, dans ce tourbillon vraiment too much mais clairement assumé.
    L'auteur nous embarque sur sa croisière maudite et nous fait voir du pays. Cabines secrètes, trappes, pièces non répertoriées sur les plans, vous fouillerez les entrailles du Sultan des mers en compagnie de l'indomptable Martin Schwarz (nom ridiculement classique au regard de l'ensemble du bouquin !) et des nombreux personnages ambigus qui peuplent cet étrange navire.
    Il y a de l'humour, le suspense déchire mais le contenu touche quand même un sujet délicat et dérangeant qui m'a mise mal à l'aise.
    L'épilogue n'est pas mal du tout et on y apprend quelques éléments intéressants sur les nombreuses disparitions lors de croisières.
    A lire donc, si vous n'êtes pas allergique à l'artillerie lourde et au "tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice".

    20/05/2018 à 19:42 Ironheart (475 votes, 7.5/10 de moyenne) 5

  • 5/10 Les intrigues de Sébastian Fitzek sont comme ces palaces flottants qui servent de décor à sa dernière histoire : plus c'est énorme, plus ça doit être efficace...
    En ce qui le concerne, la mécanique du cliffhanger importe plus que le style ou la plausibilité de son récit, et il faut lui reconnaître cette incroyable capacité à inventer des rebondissements qui nous submergent, parfois au-delà de toute vraisemblance...
    Mais en lisant Passager 23, j'ai une fois encore l'impression d'être un passager clandestin à bord de son histoire...
    Chez lui, la traversée se fait à marée basse ; une lecture laborieuse, basée sur ce postulat qu'il faut sans cesse époustoufler le lecteur, quitte, une fois encore, à sacrifier l'épaisseur des personnages, ou une véritable progression dramatique, et dont le plaisir, du moins me concernant, est absent, car noyé sous ces improbables twists successifs...
    Alors oui, on tourne les pages consciencieusement, oui, il m'arrive d'être surpris par quelques " trouvailles", mais passé la salle des machines, le séjour s'éternise, et le voyage perd de son intérêt...
    Finalement, une fois encore, je reste à quai...

    27/03/2018 à 08:46 jackbauer (480 votes, 7.1/10 de moyenne) 10

  • 8/10 Sebastian Fitzek est à la fois fou et génial. Et son nouveau roman, Passager 23, en est le parfait exemple.
    Son intrigue à tiroir repousse encore une fois les limites du genre. Et peut-être trop même à l'image de cette conclusion très très tarabiscoté, avec une tonne d'infos extravagantes qui en gêne un peu la compréhension.
    Folie et génie. Folie parce qu'il ose beaucoup de choses. Et génie parce que c'est bourré de très bonnes idées.
    Fou fou fou !

    21/03/2018 à 20:42 Fredo (949 votes, 7.9/10 de moyenne) 8

  • 6/10 Un livre particulièrement haletant, un rythme trépidant, des chapitres courts, une ambiance oppressante et un lieu d'intrigue original. Ce huis clos se déroule sur un "monstre des mers" ou des disparitions (suicides) se succèdent, pour des raisons obscures un flic ayant perdu sa famille de cette manière quelques années plus tôt va se retrouver en première ligne pour expliquer la réapparition d'une jeune fille.
    Si les fondements de l'enquête paraissent plausibles, la résolution ainsi que les personnages m'ont semblé un peu trop extravagants (l'auteur possède une imagination sans limite !). Aucun déplaisir de lecture avec ce "Passager 23", un livre plutôt bien pensé et divertissant mais pas inoubliable.

    15/03/2018 à 10:19 Emil (389 votes, 7.3/10 de moyenne) 7

  • 8/10 Ce que j'aime chez cet auteur, c'est qu'il se renouvelle. Autant, j'avais été perplexe avec son précédent roman "le somnambule", autant je me suis fait embarquer avec ce "passager 23". Martin, un flic qui n'a pas peur de se mouiller, vient enquêter sur des disparitions sur le paquebot le Sultan, celui-là même où sa femme et son fils ont disparu en mer cinq ans auparavant. Fitzek déroule son intrigue de manière habile et j'avoue avoir été agréablement surpris. Bien sûr, on y retrouve les ingrédients de tout "page turner" qui se respecte (les fins de chapitre qui donnent un indice ou avec une phrase choc, des paragraphes courts, une succession de scènes d'actions...) mais ce roman donne aussi à réfléchir. Martin est un personnage poussé à l'extrême, il va au bout de ses missions, se fiche de l'avis de ses supérieurs quitte à risquer son poste. On se doute bien que s'il va enquêter, il va devoir se confronter à la propre mort de sa femme et son fils. Pourquoi l'a t-on fait monter sur ce bateau alors ? En revanche, j'ai moins aimé le rôle de l'armateur et de ses sbires dont je n'ai pas vraiment tout compris l'origine. J'ai trouvé que là, on frôlait le caricatural. En conclusion, Passager 23 est un sacré bon thriller avec une fin surprenante.

    07/03/2018 à 06:53 scarabe (346 votes, 7.7/10 de moyenne) 10