Nuit sans fin

(City of Endless Night )

7 votes

  • 9/10 J'ai adoré retrouver les personnages de Pendergast et de D'Agosta, j'avais l'impression de retrouver de vieux amis et ça m'a fait un bien fou, surtout avec le super travail de traduction de Sébastien Danchin qui m'a permit de me plonger immédiatement dans l'histoire. Les chapitres sont courts, c'est rythmé, sans temps morts,et ça se lit très vite. Contrairement à Fredo, je n'ai pas trouvé que Pendergast était incomplet, comme le prouve le jeu psychologique final auquel il doit se plier pour comprendre le tueur et le capturer, mais faillible et terriblement humain, et ça fait un bien fou de constater que Pendergast n'est pas qu'une machine dépourvue de sentiments et je trouve qu'il était temps qu'il se rende compte qu'il aime Constance ! Vivement la suite !

    01/09/2019 à 15:15 mireille (296 votes, 7.5/10 de moyenne) 2

  • 4/10 Un Pendergast de transition.
    Très plan-plan,trop terre à terre,touche de fantastique absente,le duo Pendergast/Da Costa à la limite de la caricature d'eux mêmes et un récit qui tire en longueur.
    Un opus dispensable, une déception

    09/02/2019 à 23:41 Fab (459 votes, 7.9/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Mon premier Pendergast ! J'ai du retard, je l'avoue. J'ai bien aimé cette histoire et ce détective qui vit dans son hôtel particulier et dont le passé est flou. Il y a du rythme, c'est bien construit et le duel final est succulent !

    06/09/2018 à 16:12 scarabe (346 votes, 7.7/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Deux gamins découvrent un cadavre. Fait obscène : la tête est manquante. La victime est rapidement identifiée : il s’agit de la fille d’un nabab des nouvelles technologies ayant fait fortune dans le domaine des plateformes de musique sur Internet. C’est ensuite un avocat véreux qui est assassiné dans son appartement, véritable bunker protégé par une myriade de systèmes de sécurité, avant que sa tête ne soit également tranchée. La liste des victimes ne fait que s’allonger tandis que le NYPD ne parvient pas à comprendre les motivations de ce tueur sans pitié et redoutable, dont la route va, à un moment ou un autre, croiser celle de Pendergast.

    Ce dix-septième opus de la série consacrée à Pendergast est un nouveau régal. D’entrée de jeu, la plume de Douglas Preston et de Lincoln Child envoûte, avec son apparente simplicité qui dissimule une efficacité redoutable. Les chapitres, courts et endiablés, alternent si vite que l’on ne voit guère défiler les quelque trois cents soixante pages de ce livre. Comme d’habitude, les auteurs ont pris soin de faire intervenir des personnages secondaires savoureux, comme ce journaliste sur le retour avide de scoops au point de tisser une théorie vite lucrative, ou encore ce jésuite s’inspirant des théories de Savonarole. L’intrigue est également bien bâtie, préservant un long suspense avant que la vérité n’apparaisse. Si les motivations profondes du psychopathe ne sont guère originales, les derniers chapitres, haletant combat entre ce monstre et Pendergast, sont palpitants, et l’on comprend les origines du bouleversement psychologique de cet individu, si retors et dément. L’agent spécial Pendergast ainsi que son fidèle ami D’Agosta devront redoubler d’efforts, tant physiques que moraux et intellectuels, pour contrer les plans de ce forcené.

    Un nouvel ouvrage brillant et sémillant, qui prouve, si l’on en doutait encore, que cette saga est l’une des meilleures de la littérature policière actuelle.

    30/08/2018 à 09:57 El Marco (1735 votes, 7.5/10 de moyenne) 4

  • 8/10 Un retour aux sources avec une enquête menée uniquement dans New York par Pendergast et D'Agosta. La touche fantastique habituellement présente dans les aventures des deux amis n'y est cependant pas présente, même si certains des meurtres commis pas cet insaisissable Coupeur de têtes semblent relever de la magie. On pense naturellement à certains ouvrages de John Dickson Carr. Dommage donc que les explications apportées ne soient que survolées, au profit d'un duel final apocalyptique et... interminable !

    24/07/2018 à 09:25 pgrosjean (1067 votes, 7.8/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Excellent Opus !
    Je ne partage pas l'avis de Fredo, le combat entre le coupable et Aloysius nous tient en haleine. Meme si on se doute de l'issue, on aurait aime qu'il dure encore plus....
    Vivement le prochain....
    Pour ceux qui aime la vie des 1% ( second degre, quoique il en existe peut etre), je vous conseille la BD "la planete des riches" de MoCDM chez Fluide Glacial.

    04/06/2018 à 20:59 dioler (30 votes, 8.8/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Toujours un plaisir de retrouver Pendergast mais je ne placerai pas ce nouvel opus dans mon top 10 de mes préférés. Le duel final tire en longueurs et comme avec d'autres opus de la série, c'est vraiment l'épilogue qui offre aux lecteurs le cadeau de ce voyage. Nuit sans fin place sur le devant de la scène d'autres seconds rôles de la série, et met en scène peut-être pour la dernière un Pendergast incomplet. On a enfin hâte de le voir revenir à ses grandes heures !
    Si vous souhaitez vous replonger dans ce thème des 1%, je vous invite à lire la BD de Kaare Andrews, Renato Jones, dont la première saison est disponible en français chez Akileos.

    08/04/2018 à 15:27 Fredo (961 votes, 7.9/10 de moyenne) 6