Stasi Block

(Stasi Wolf)

3 votes

  • 8/10 Une bien belle suite, efficace aussi. On retrouve notre inspectrice Est-Allemande dans une autre ville. Un ville nouvelle, une ville moderne, la vitrine de la RDA. Mais on plonge aussi dans un passé pas si lointain, où l'armée Russe traverse l'Allemagne à fond la caisse jusque Berlin. Un passé qui a laissé des traces. L'inspecteur Muller doit enquêter sur plusieurs meurtres sordides. Des nourissons. De quoi motiver toutes les forces de police. De quoi effrayer la population aussi, et avoir la pression dans cet état totalitaire. Un enquête qui la ramène du temps de la (fin de la) guerre. Du temps de son passé aussi. Ce deuxième opus m'a un peu plus troublé que le premier je pense, mais les deux se valent. Des valeurs sûres pour ceux qui aiment les enquêtes un poil compliquées.

    25/03/2020 à 05:56 Lucas 2.0 (204 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Apres Stasi Child, David Young a écrit un nouveau roman avec un travail de recherches sur la vie en RDA a cette époque. Karin Muller est toujours aussi pugnace et sait se diriger pour avancer malgré les batons que la STASI lui met dans les roues. On en apprend aussi plus sur elle son enfance et sa famille. Peu a peu le personnage se dévoile. J'attends maintenant la suite de ses aventures

    13/10/2019 à 18:36 eagle4 (642 votes, 7.3/10 de moyenne) 5

  • 9/10 Allemagne de l’Est, été 1975. Dans la ville de Halle-Neustadt, deux bébés jumeaux disparaissent : Karsten et Maddelena Salzmann, enlevés à l’hôpital. Si l’on retrouve rapidement le premier, mort, dans une valise, le second demeure introuvable. Karin Müller, lieutenant de la police d’Etat, mène l’enquête avec son équipe, remontant vers de terribles secrets du passé.

    Après Stasi Child, voici le second opus de la série centrée sur le personnage de Karin Müller. Extrêmement bien documenté, cet ouvrage séduit rapidement grâce à son contexte. David Young réussit à rendre immédiate l’ambiance si particulière de la RDA des années 1970. Plus particulièrement, la ville de Halle-Neustadt constitue en soi à la fois une curiosité et un personnage à part entière : une cité ubuesque censée être une vitrine du communisme triomphant, un dortoir dédaléen dont les rues ne portent pas de noms, si chérie des autorités est-allemandes qu’elle va recevoir sous peu un invité de marque, et à propos de laquelle il est plus que fortement conseillé de ne pas faire une mauvaise publicité. D’autre part, l’intrigue est riche, foisonnant de rebondissements et de flash-backs efficaces, prolongeant le mystère quant à ces kidnappings de bébés jusque dans les ultimes paragraphes. De terribles mystères remonteront alors à la surface, entremêlant tragédies familiales et secrets protégés par les hautes sphères du régime. Karin Müller est également une protagoniste singulière : entêtée, fine et vaillante, on apprend de nombreuses informations sur son passé dans cet opus, des éléments qui viendront d’ailleurs jouer un rôle important dans le récit. David Young dépeint une vision sombre et en partie désenchantée, qu’il s’agisse de la RDA, bien évidemment – délicieux mirage où l’Etat contrôle tout jusqu’à conserver des traces administratives d’une gamine osant se révolter contre le sort d’un des amis de son âge – mais aussi d’une société née des décombres brûlants de la Seconde Guerre mondiale.

    Un ouvrage remarquable, enténébré à l’envi, et dont les simples décor et contexte composent, au choix, une révélation ou un ensorcellement.

    21/01/2019 à 17:36 El Marco (2011 votes, 7.5/10 de moyenne) 8