La Bête du Marais

4 votes

  • 8/10 Un très bon polar, fort bien écrit qui rend admirablement l'ambiance de la région où il se déroule, de Marseille (Marsiho !) à la Camargue envoûtante.
    Des personnages forts et profonds, une intrigue originale, un bon suspense.
    Un manque de rythme, cependant, sur certains passages.

    30/09/2010 à 00:10 Dreamcare (6 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 8/10 Un magnat allemand, William Steinert, disparaît mystérieusement, et son épouse fait appel au commandant Michel De Palma pour retrouver sa trace. Le policier se rend rapidement compte que Steinert n'avait pas que des amis : un projet de parc de loisirs auquel il s'était opposé, des mafieux locaux que ça contrariait, un passé trouble pendant la Seconde Guerre Mondiale... Et que dire de ces rumeurs insistantes quant à ces chants étranges proférés en pleine nature, appelant la Tarasque, ce monstre du folklore provençal ? Une chose est certaine pour De Palma : le terrain est miné, et le fait que des pontes du grand banditisme se fassent dévorer par un animal inconnu ne va pas l'aider à résoudre son enquête.

    Deuxième volet de la série consacrée au commandant De Palma alias Le Baron, La bête du marais reprend les éléments découverts dans le premier opus, La première empreinte. La Provence, Marseille et également la Camargue constituent les décors si chers au cœur de Xavier-Marie Bonnot, entraînant le lecteur dans un univers merveilleux. De Palma est toujours aussi sympathique en passionné d'opéra, flic exigeant et tenace, prêt à rudoyer les représentants du mitan pour obtenir des résultats. D'ailleurs, les autres policiers sont également bien campés, crédibles et humains, avec leurs faiblesses et leurs zones d'ombre. On retrouve avec plaisir le langage typique de la région, ensoleillé et chantant, au verbe haut, avec un glossaire en fin de roman qui aide à comprendre toutes sortes de mots et expressions. L'intrigue est quant à elle bien construite, ménageant suspense et émotion, avec de nombreux rebondissements et certaines issues inattendues. Le lecteur côtoiera les mafias locales, des sphères financières pour le moins interlopes, d'obscurs secrets de famille et aussi les traditions de la région, entre fantasmes et certitudes.

    La bête du marais est donc un très agréable roman, bien charpenté et divertissant. Même si la fin est un peu abrupte, l'ensemble mérite bien des éloges, et c'est avec plaisir que l'on retrouvera Le Baron dans La voix du loup et Les âmes sans nom.

    07/09/2010 à 12:51 El Marco (1970 votes, 7.5/10 de moyenne)

  • 8/10 Même si le rythme est un tantinet plus lent que la première empreinte, le Baron s'impose comme un personnage attachant et réaliste.
    Aux antipodes des héros stéréotypés auxquels sacrifient actuellement beaucoup d'auteurs plus connus.

    04/11/2008 à 17:42 tduvi (340 votes, 7.6/10 de moyenne)

  • 10/10 Le "Baron quel as !"
    De Palma dit "Le Baron" est toujours aussi énigmatique et imprévisible, charmeur dans sa chair et humaniste dans son âme, qui porte un regard noir, très noir sur notre monde . L’intrique nous mène au coeur de la provence et de la camargue où frappe un monstre Légendaire : La Tarasque, dragon maléfique vaincu par Sainte Marhe en des des temps très anciens.
    Mais ceci est légende et De palma saura bien trouver la clef du mystère….
    Un polar qui enchante par la fluidité de son écriture si vivante.
    L’auteur qui est aussi documentariste, ballade sa caméra au fil des pages et capte notre attention par des images choisies qui confèrent au texte un relief et un sens tout particulier. En virtuose de l’écriture, il mèle avec bonheur petite frappe, avocat douteux, promoteur immobilier, berger, belle veuve allemande, Industriel, légende, mafia et provence sous l’occupation….. Un polar fleuve qui flirte avec la poésie et le légendaire ! Vivement recommandé !

    26/06/2008 à 12:45 yaya (9 votes, 9.3/10 de moyenne)