Les Eaux mortes

On en revient toujours au même, à des rues, des ports et de la pluie, des coins de porte et des néons sanglants ou blafards, des trottoirs sans fonds, des rafales de steal guitar tirées à la hanche, en balayant, des caniveaux et des pièces semées de détritus et de verre brisé, de lamentos et de shooteuses, un peu de sang et de la boue... Difficile de trouver la lumière. Contes de la mort tranquille et des morgues pleines... Un jour ou l'autre, il s'agit de choisir son camp et de ne plus bouger. J'avais choisi le mien. Un ancien flic. Une machination... Peut-être une vengeance. Et la mort au rendez-vous. "Plus proche de David Goodis que d'Ed McBain, Hugues Pagan lance le lancinant lamento des vies naufragées dont le blues se répercute à l'infini..." (Jean-Pierre Deloux. Polar).

Roman noir

On en parle sur le forum : Les romans de Hugues Pagan

Soumis le 11/10/2007 par El Marco

Proposer des corrections

Si vous avez aimé ce livre, vous aimerez aussi...

Aucune suggestion pour l'instant.