Le Bazar des mauvais rêves

(The Bazaar of Bad Dreams)

4 votes

  • 9/10 Excellent recueil de nouvelles !!! Comme pour chaque recueil de nouvelles, le niveau reste inégale, mais toujours très bons dans l'ensemble. Certaines nouvelles marquent beaucoup plus que d'autres et ce ne sont pas les plus effrayantes. Le thème principal reste quand même la perception de la mort par les personnes concernées. J'ai trouvé la nouvelle en plus "Cookie Jar" (dans la version poche uniquement) très bonne et tout à fait en harmonie avec le reste des nouvelles.

    22/06/2018 à 07:38 bidibule (211 votes, 8/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Vingt textes qui nous permettent une fois encore d'être témoin du talent protéiforme du King, vingt mondes ouverts sur autant d'univers différents, vingt façons pour l'auteur de faire la démonstration de sa remarquable faculté à se renouveler sans se renier, honorer ses pairs et modèles sans plagier... Ce qui est à souligner ici, c'est que ces textes de Stephen King ne sont pas systématiquement passés au filtre du surnaturel, ou du bizarre, mais plutôt un éclairage merveilleux et déroutant sur la virtuosité avec laquelle l'auteur appréhende son environnement, et nous restitue sa propre compréhension du monde et de la place qu'il occupe, à l'instar des grands écrivains de ces dernières années, comme si avec l'art de la nouvelle, King retrouvait une espèce de légitimité trop souvent contestée...

    15/01/2017 à 11:22 jackbauer (492 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 9/10 le King traverse les temps comme le commun des mortels traverserait un pont. Il maîtrise le passé, le présent et le futur.

    14/01/2017 à 07:22 PoisonIvy (287 votes, 7.6/10 de moyenne) 4

  • 9/10 Qu’ils soient basés sur un fait divers ou d’inspiration plus fantastique, qu’ils parlent de douleur ou de relations humaines, les récits de ce pavé de 600 pages ont tous (à des degrés divers) leur propre personnalité. Avec comme point commun le talent unique de Stephen King. Le bazar des mauvais rêves n’est en rien une plongée poussiéreuse dans d’obscurs textes, mais bien de nouvelles preuves du talent protéiforme et unique du Maître.

    20/10/2016 à 06:41 Gruz (299 votes, 7.8/10 de moyenne) 7