Trois jours et une vie

16 votes

  • 7/10 Ce pourrait être un triste et banal fait divers mais conté par Pierre Lemaître cela devient un court roman qui tente de montrer en quoi un geste absurde peut bouleverser à jamais une vie, et tant d'autres...
    J'ai apprécié le décor de la tempête de 1999 qui sert à merveille l'intrigue et j'ai apprécie le fait que mes sentiments pour le "héros" changent au fur et à mesure de ses choix: j'ai longtemps éprouvé un malaise pendant ma lecture, je me suis senti mal pour ce jeune garçon. Puis le jeune homme qu'il est devenu m'est apparu moins sympathique mais je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler une part de l'intrigue.
    La fin est bien trouvée sans être sensationnelle.
    Au final une lecture plaisante donc je garderai notamment en tête les descriptions de la tempête de 1999 et de ses conséquences (même si j'ai noté, et c'est anecdotique, une petite erreur de chronologie dans les heures).

    22/01/2018 à 19:41 LeJugeW (840 votes, 7.5/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Je fais également partie du clan des partiellement déçus par ce "petit roman" de Pierre Lemaitre.
    Il m'a manqué quelque chose pour me plonger totalement dans cette histoire, les personnages manquent d'épaisseur, et surtout je n'ai pas retrouvé le rythme propre à Pierre Lemaitre, capable de tenir en haleine du début à la fin.

    12/01/2018 à 11:18 janjak (466 votes, 7.9/10 de moyenne) 5

  • 7/10 Aborder un roman de Lemaitre, c’est comme ouvrir un paquet de papillotes : on trouve le chocolat en plusieurs goûts, une citation, le tout emballé dans un papier brillant qui fait crouinch et qui nous propulse rapidement dans une féerie irrationnelle. J’attends toujours beaucoup des meilleurs, c'est mon drame !
    Alors, j’ai découvert ces chapitres, dégusté les tranches proposées par Lemaître (1999, 2011, 2015), savouré la plume précise, acérée, délicate quand il s’est agi de détailler les caractères d’Antoine et de sa maman, l’ambiance très carnassière de ce petit territoire et les turpitudes liées. Le rythme n’a pas molli un instant et je me suis retrouvée au bout de ma gourmandise sans l’avoir vue passer.
    Un petit tour de passe passe et voilà la chute. Crouinch, crouinch, mauvaise pioche... Le chocolat qu’on prend quand on n’a déjà plus faim, celui de trop.
    Mais je n’oublie pas le plaisir sucré des 300 premières pages de ce bonbon.... et j’attends déjà le prochain Lemaître.

    05/12/2017 à 21:45 clemence (205 votes, 7.9/10 de moyenne) 8

  • 8/10 Un roman que j'ai eu beaucoup de plaisir à écouter, parce que l'histoire est bonne , mais aussi parce qu'elle est lue par Philippe Torreton de façon magistrale. L'enregistrement se termine par une conversation très intéressante entre l'auteur et le comédien.

    11/07/2017 à 19:01 gamille67 (1041 votes, 7.2/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Un roman, selon moi, en dessous de la production habituelle de Lemaître. Sans être original, le sujet est fort et les tourments du héros très bien abordés dans la première partie (au cours des événements de 1999) que j'ai trouvé très convaincante. J'ai été un peu plus déçu par la suite du roman qui, malgré la belle écriture de Lemaître, est beaucoup plus (trop) classique. Un bon roman néanmoins.

    26/05/2017 à 14:05 ericdesh (446 votes, 7.5/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Ce n'est pas le livre de Lemaître que j'ai préféré. Je le trouve moins dense que certains. Le début est très dur. Néanmoins, j'ai trouvé intéressant la façon dont le personnage principal se retrouve piégé à vivre une vie qu'il ne voulait pas.

    19/11/2016 à 09:56 calimero13 (489 votes, 7.4/10 de moyenne) 3

  • 8/10 Un bon mais très court roman. Le travail sur les personnages est très poussé et celui d'Antoine magistralement écrit. Suivre ses angoisses sur la première partie est un régal. La seconde partie moins haletante est tout de très intéressante avec un joli dénouement.

    15/10/2016 à 13:49 newsovski (76 votes, 7.7/10 de moyenne) 5

  • 8/10 J'ai lu des critiques négatives sur ce récit, notamment concernant la seconde partie du roman. C'est, de mon point de vue, le décalage entre les deux parties ( la première, vive, troublée de l'adolescence, du mal être et la seconde plus détachée) qui fait que le lecteur se sent lâché alors que l'auteur l'accompagnait dès le début par une écriture incisive, teintée d'humour. Pourtant la fin du récit signale une maturité enfin acquise, Antoine est contraint à faire un choix, à assumer, c'est aussi une forme de rédemption même si on peut le trouver d'une grande lâcheté dans ses actes.

    Pour moi il s'agit davantage d'un récit psychologique que d'un roman policier.

    29/05/2016 à 17:11 malila (23 votes, 7.7/10 de moyenne) 1

  • 7/10 Je suis cet auteur depuis travail soigné, aucune déception car c est un autre univers que Pierre Lemaitre nous propose autour du thème de la culpabilité, le dénouement est pour ma part réussi.

    02/04/2016 à 08:49 Diesel155 (130 votes, 7.4/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Pierre Lemaître use de sa plume fine et féroce pour décrire les tourments de l'âme, la fin de l'enfance et raconte la France profonde, un monde pétri de certitudes, où les instincts primaires triomphent encore. "Trois jours et une vie" est un roman psychologique brutal, glaçant qui vous happe du début à la fin. Un régal !

    25/03/2016 à 18:15 Mic (117 votes, 7.3/10 de moyenne) 2

  • 6/10 J'ajoute ma voix au clan des (relativement) déçus par ce nouveau roman de Pierre Lemaitre, le premier depuis son Goncourt. Ereinté par le tourbillon médiatique causé par son prix littéraire, le Pierre ? C'est possible et on ne saurait lui en vouloir. En attendant, si ce livre compte de belles pages sur la culpabilité, le climat pesant des petites villes où tout le monde se connaît, et un passage de description de tempête étourdissant (de loin le moment le plus digne de ce dont il est capable), Lemaitre vaut beaucoup mieux à mon avis que cette histoire poussive, sorte de roman noir au parfum pesant de terroir mal digéré, guère plus intéressant qu’un scénario de téléfilm pour France 3. Et je ne parle pas de la fin, tentative de twist capillotracté qui débouche sur le genre de pschiiit amer que dégagerait une bouteille de Coca ouverte depuis trop longtemps.
    Bref, un avis sévère, à la hauteur de la déception ressentie lorsqu'un auteur fortement estimé n'atteint pas les sommets auxquels il nous a habitués... mais ça reviendra !

    21/03/2016 à 09:02 Dodger (416 votes, 7.7/10 de moyenne) 7

  • 7/10 Comme Antoine, prisonnier d'une vie à laquelle il rêvait d'échapper, j'ai été abusé à mon corps défendant... Mais cette fois-ci, à la différence des autres romans de Pierre Lemaitre, où la mystification valorisait et exaltait le ravissement du lecteur, le goût du plaisir m'a paru fade; assujetti à mon attachement indéfectible pour cet auteur, cette espèce de sollicitude fanatique, j'ai longtemps attendu l'étincelle qui aurait transformé ce récit en quelque chose de plus retentissant, de plus innovant...
    Si l'indéniable talent de conteur de Lemaitre transfigure par instants ce banal fait divers provincial en chronique de l'enfance perdue, symbolisme de l'entrée délicate dans le monde adulte, ces " Trois jours et une vie " s'éternisent, principalement dans une première partie qui étire et use du sentiment de culpabilité d'Antoine comme d'un subterfuge maladroit pour étoffer un suspense qui tarde à prendre son essor...
    Moins lyrique et baroque qu"Au revoir là-haut", moins palpitant que la trilogie Verhoeven, le nouvel opus du Goncourt 2013 n'est rattrapé que par son final très tarte à la crème, du " tel est pris qui croyait prendre "... Déroutant...

    11/03/2016 à 00:21 jackbauer (404 votes, 7.1/10 de moyenne) 7

  • 8/10 La vie d’Antoine va tragiquement prendre un mauvais tour en 1999. Un accident suivi d’une catastrophe naturelle puisque l’auteur nous entraine dans la grande tempête de cette fin d’année et ses conséquences en milieu rural.
    Ce que l’on pourrait, malgré la gravité de faits, qualifier d’erreur de jeunesse, va poursuivre le narrateur tout au long de sa vie, au point de perturber sa vie sociale et on le comprend. Douze années plus tard un nouvel épisode « joyeux et imbibé » va avoir de nouvelles conséquences fâcheuses pour Antoine.
    Jusqu’au dernier chapitre ce roman vous tient en haleine et l’ultime révélation confirme que l’auteur est un roi du suspense et du retournement de situation.
    J’ai lu ce nouveau livre de Pierre Lemaître avec beaucoup de plaisir. Il ne nous fait pas partager l’enquête de l’intérieur comme dans sa trilogie Verhoeven. Il se rapprocherait d’avantage de « cadres noirs » car il s’attache à la psychologie du narrateur et nous tremblons avec lui, même si sa culpabilité n’est pas à prouver. Un grand roman noir dans une ambiance grise …

    08/03/2016 à 11:27 Dany33 (337 votes, 7.8/10 de moyenne) 10

  • 4/10 En grand fan de Lemaitre je me suis rué sur ce nouveau (court) polar. Et au final, un pied d'enfer avec les 40 premières pages, puis ennui et attente.
    La grosse déception !

    06/03/2016 à 14:19 OttisToole (274 votes, 7.1/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Trois jours et une vie est un roman simple au sens noble du terme, limpide et prenant, proche des gens et dégageant une belle sensibilité. Dommage qu'il soit trop court

    06/03/2016 à 08:34 Gruz (289 votes, 7.8/10 de moyenne) 6

  • 7/10 Je reste partagé en refermant le nouveau roman de Pierre Lemaitre, Trois jours et une vie.
    D'un côté, j'ai passé presque une vie en compagnie d'Antoine, un gamin puis un homme, littéralement électrifié par la culpabilité et la peur.
    D'un autre côté, on se retrouve plongé dans un fait divers terriblement banal et déjà abordé à de multiples reprises par d'autres auteurs de romans noirs.
    Mais l'atout majeur de ce roman tient dans le fait que Pierre Lemaitre parvient à unir Antoine à son lecteur, à faire battre leurs cœurs sur le même rythme. Un rythme sourd et enivrant qui ne vous lâchera pas avant d'avoir tourner l'ultime page.

    05/03/2016 à 14:32 Fredo (930 votes, 7.9/10 de moyenne) 14