Une femme d'enfer

(A Hell of a Woman)

2 votes

  • 9/10 Une Femme d’Enfer, précédemment publié sous le titre « Des Cliques et des Cloaques » en 1967 pour sa version française, est l’ouvrage de Jim Thompson sur lequel Alain Corneau s’est librement appuyé pour nous conter son long métrage « Série Noire ». Il nous dépeint des destinées obscures qui ne semblent pas posséder d’avenir. Ce sont des petites gens qui survivent et tentent de s’accrocher à des chimères dont, eux-mêmes, ne sont pas dupes. Ils avalisent, sans volonté consciente, des bifurcations sur leurs routes d’existences les menant sans variations à leur perte. Sûrement pas de grandiloquence dans ce texte où l’émotion affleure par des vies moroses.

    03/07/2018 à 16:58 chouchou (583 votes, 7.6/10 de moyenne) 5

  • 10/10 J’en reste sans plume. Massacré comme tous les autres Thompson lors de leur première édition par Gallimard(*), ce roman noir est plus que parfait et se situe à la hauteur des autres chefs d’œuvres de Jim Thompson. Déjà emballant dans sa version caviardée (Des cliques et des cloaques), parfaitement transposé à l’écran par Corneau dans un contexte français, on ne se lasse pas une seconde de (re)lire ce roman dans sa version enfin intégrale.
    (*) Le maintien au catalogue Gallimard des anciennes versions, plutôt mal traduites et surtout estropiées d’une partie de leur contenu à hauteur de 25% en moyenne, ne se justifie en aucune façon.

    21/02/2018 à 13:12 Kafka65 (80 votes, 7.4/10 de moyenne) 6