Terminus Elicius

43 votes

  • 6/10 Première plongée dans l’univers de ce « maître ès thriller psychologique », et j’ai fait un plat. Une histoire qui se déroule à cent à l’heure, grâce à une écriture qui fait la part belle aux dialogues courts et directs et aux monologues de Jeanne. C’est bien rythmé et on tourne les pages pour comprendre l’intrigue. Mais difficile de conjuguer rythme avec atmosphère profonde et angoissante. Et cette (voire ces) histoire d’amour est trop fleur bleue pour moi et pourtant, je suis assez amateur d’un romantisme sincère et peux être assez bon public, quand c’est bien mené. C’est peut-être la raison principale pour laquelle que je n’ai pas accroché à cette histoire : ça manque de sincérité et de cohérence pour rendre plausible une telle histoire.

    20/11/2019 à 18:04 JohnSteed (342 votes, 7.8/10 de moyenne) 6

  • 6/10 Décidément, mon 2e Giébel et une autre déception. Ça se lit vite mais l’histoire est sans plus. Je n'abandonnerai pas pour autant cette auteure.

    22/12/2018 à 21:34 LeoLabs (335 votes, 7.4/10 de moyenne) 2

  • 5/10 Que ce soient les amateurs de romans policiers ou les habitués de Karine Giebel, ce roman va les déstabiliser.

    Terminus Elicius n'est pas un roman policier à proprement parler. Certes il y a des meurtres, une enquête pour découvrir l'auteur de ces faits tragiques, mais ce n'est pas le point central du roman. Donc que les habitués de Karine Giebel ne s'attendent pas à une profusion de détails sanguinolents,de tensions dans l'investigation.

    Non, ici, l'auteure cherche à exploiter la petite histoire parallèle à l'affaire : le criminel installe un échange épistolaire avec une policière réservée et proche de l'enquête, lui confessant ses crimes, mais la charmant par la même occasion. S'engage alors une guerre psychologique pour la policière : que faire face un homme qui lui témoigne sa confiance, son amour, mais qui en même temps enlève des vies.

    Pour ce premier roman, Karine Giebel fait appel à ses connaissances : Marseille, la côte méditerranéenne, le train jusqu'à Miramas. Sans aucun problème le lecteur est rapidement projeté dans l'univers du roman, et se laisse embarquer dans cette correspondance ben loin de ses habitudes littéraires.

    Mais si le tueur charme la policière; Karine Giebel n'a pas eu le même effet sur moi. Si le style et le rythme sont plutôt maîtrisés pour un premier roman ce n'est pas au niveau des derniers romans comme dans Meurtres pour rédemption. De plus, les personnages et le mobile du crime sont un peu trop caricaturaux, ce qui gâche quelque peu le plaisir de la lecture.

    Si vous décidiez de le lire, je vous conseille de trouver la dernière édition qui inclut une nouvelle où les personnages croisent ceux de Terminus Elicius. Ce "crossover" est particulièrement savoureux.

    03/05/2018 à 21:55 QuoiLire (274 votes, 6.6/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Le roman est court, il n'y a pas de temps mort. Ce livre étant le premier de Karine Giebel c'est une belle réussite, on sent poindre de belle qualité d'écrivaine de thriller.
    une belle écriture un scénario bien pensé, un récit bien rythmé, que du bonheur !

    07/02/2018 à 09:31 janjak (466 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 8/10 J’ai lu mon premier Giebel grâce au site Netgalley. La couverture a suscitée mon intérêt. Et après avoir lu le résumé, mon choix était pris : je dois le lire.
    C’est l’histoire de Jeanne, une jeune secrétaire au commissariat de Marseille qui prend quotidiennement à la même heure e le train. Sa vie est chamboulée lorsqu’elle commence à recevoir des lettres de l’assassin le plus recherché qui dit être épris d’elle.
    Tout au long du récit, on passe par plusieurs états d’âme : Colère, surpris, peur, joie,… et petit à petit on se fraie un chemin dans le subconscient de Jeanne, et on découvre une personne qui se voit une ratée et ne représente aucun intérêt pour personne jusqu’au jour où quelqu’un s’intéresse enfin à elle mais quelle personne….
    Le personnage de Jeanne est décrit d’une façon minutieuse et je me demandais si Giebel ne fait pas référence à une personne qui existe réellement.
    La plume de Giebel est captivante, d’ailleurs, je vais sûrement lire ses autres œuvres. Juste après la lecture de quelques pages on est tout de suite absorbés par les faits et on en redemande. L’écriture est tellement fluide que j’ai lu Terminus Elicius en un temps record. Un des points forts de ce roman reste la description précise qui nous donne l’impression de vivre le moment présent avec les personnages, d’être un passager de ce fameux train et à observer.
    Cependant, le seul reproche que je fais à Giebel est d’avoir choisi une fin simple : j’ai eu l’impression que l’auteur a bâclé la chute du suspens.
    Pour un premier Giebel je suis très satisfait et e vous le conseille vivement.

    21/01/2017 à 22:59 Med.SoB (55 votes, 7.4/10 de moyenne) 4

  • 7/10 C’est ce roman qui manquait à ma collection maintenant complète de cet auteure.
    Un trio : Jeanne, le flic Esposito et l’assassin Elicius. Mais quel rôle joue donc Jeanne : victime ou complice ! Cette jeune femme, meurtrie par une disparition dont nous allons découvrir le contexte par touches, au cours du roman, au physique qu’elle rend volontairement ingrat, va être guidée jusqu’à la folie. La folie justement, l’auteure dans cette première publication, ouvre la porte aux autres ouvrages qu’elle a commis par la suite et fait déjà preuve d’une grande maîtrise de la manipulation.
    Les paysages sont sublimes et les meurtres odieux. Tout pour plaire le lecteur addict … A ne pas rater !

    27/11/2016 à 17:39 Dany33 (535 votes, 8/10 de moyenne) 5

  • 8/10

    Terminus Eilicius est le premier roman de Karine Giebel, dans lequel on reconnaît bien le style déjà affirmé de l'auteur. Car c'est bien une histoire très noire qui nous est livrée ici. On se met à la place de Jeanne, on la comprend , on compatit, et on s'interroge .

    C'est un récit très incisif qui fait mal , qui percute.Avec son style toujours si direct, clinique, ça marche. Tout comme la nouvelle inédite Aurore, qui décrit la descente aux enfers d'une adolescente harcelée par ses camarades et les conséquences de ce harcèlement.

    En bref un bon Giebel, que je ne peux que vous conseiller.

    15/11/2016 à 18:01 alex1783 (39 votes, 7.7/10 de moyenne) 4

  • 7/10 Un thriller psychologique palpitant, de quoi devenir névrosée ! Comme l'heroine principal .

    29/02/2016 à 09:55 Jojio (15 votes, 7.8/10 de moyenne) 1

  • 4/10 Une histoire cousue de fil blanc avec une jeune fille nigaude comme héroine. Pas de suspense, vraiment moyen comme lecture

    20/10/2015 à 06:05 jasonkite (211 votes, 6.9/10 de moyenne)

  • 8/10 J’ai eu un peu de mal à entrer dans ce roman, tant le personnage de Jeanne m’exaspérait : un peu niaise, très naïve etc… mais lorsque l’on en apprend plus sur son passé, l’on comprend alors ses failles.
    L’idée de cette correspondance via un train est très originale et ne prend pas une place trop importante au détriment de l’enquête policière menée par Fabrice Esposito, personnage à l’épaisseur intéressante.
    Une belle maîtrise du suspense pour ce premier roman, servi par une plume très agréable. Une réussite.

    20/01/2014 à 09:46 LeJugeW (1449 votes, 7.4/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Un très bon premier roman, pas étonnant quand on connait la suite....

    24/11/2013 à 15:06 lady (131 votes, 7.7/10 de moyenne) 2

  • 8/10 Le premier (court) thriller de Karine Giebel est une réussite. Personnages attachants, intrigue prenante, écriture fluide, ... tout y est déjà. De plus, au delà de la forme, le fond est très pertinent (en toile de fond, un sujet de société rarement exploité dans ce genre de littérature).

    18/11/2013 à 15:42 ericdesh (796 votes, 7.4/10 de moyenne) 5

  • 8/10 Je suis déçue par ce roman de Karine Giébel dont j'attendais beaucoup. Le personnage principal de Jeanne m'a semblé trop naïf et trop jeune pour être crédible. L'intrigue reste tout de même intéressante.

    25/08/2013 à 16:36 Ssarlotte (501 votes, 7.1/10 de moyenne) 1

  • 8/10 Un thriller sympathique dans lequel l’héroïne (si l'on peut l'appeler ainsi, car elle en est loin à mon gout) est victime des faits qui se déroulent autour d'elle. Un mystère qui se dévoile au fil du temps et des voyages. Un très bon voyage pour ma part.

    03/01/2013 à 14:40 bidibule (243 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 9/10 Je l'ai dévoré en quelques heures! C'est cours mais bien écrit, et l'intrigue tient la route!

    14/09/2012 à 19:12 guimouts (346 votes, 7.9/10 de moyenne) 3

  • 5/10 Si j'avais abordé K.G. par ce 1er roman, je n'aurais peut-être pas poursuivi. Malgré une intrigue originale, le rythme est molasson, à l'image de Jeanne, criante de naïveté.

    24/04/2012 à 13:01 Violette (36 votes, 7.2/10 de moyenne)

  • 5/10 Thriller moyen qui repose sur le personnage de Jeanne que j'ai trouvé bien trop naïve et fleur bleue pour être crédible. Mais aussi les premiers paragraphes sur le flic, le présente comme quelqu'un de très émotif. Bizarre pour un flic. Ca donne un roman un peu trop Harlequin à mon goût mais dont la trame policière est assez cohérente.

    26/03/2012 à 14:03 Walter (126 votes, 7.4/10 de moyenne)

  • 7/10 Un bon polar, sans toute fois être génial. Une fin un peu trop rapide et brouillon.

    07/03/2012 à 18:14 OttisToole (283 votes, 7.1/10 de moyenne)

  • 8/10 Décidément, Karine Giebel ne cesse de créer des personnages dont on se souviendra longtemps. Son héroïne, une nouvelle fois, a de l'ampleur, des failles et l'auteur n'est jamais là où on l'attend. vivement un nouveau livre! Karine Giebel est devenue en quelques livres mon auteur de romans noirs préféré!

    23/02/2012 à 12:54 jujuramp (138 votes, 7.4/10 de moyenne) 2

  • 7/10 le plaisir de commencer à lire KG, je me suis fait la totale ...

    05/04/2011 à 13:18 BERNIEnoel (136 votes, 7/10 de moyenne)