Gomorra

2 votes

  • 3/10 Un point indéniable qu'il faut concéder à ce livre est la richesse documentaire sur cette mafia napolitaine. C'est un véritable travail d'investigation que seuls quelques journalistes ont le courage de mener à bien. Alors qu'il aurait pu en faire un roman contant l'histoire de cette pègre pour en dénoncer l'emprise sur la vie économique et politique napolitaine, l'auteur dénonce non seulement le système mais également ses acteurs, en donnant leurs noms, leurs méthodes, les services corrompus...

    En ce n'est pas un roman mais un documentaire, une encyclopédie sur la camorra. Et s'en est le principal défaut, la lecture de ce livre est difficile, voire impossible dans un contexte de loisirs. Elle peut être lassante face la quantité des détails, comme les 4 pages sur les surnoms des principaux mafieux; ou bien déroutante puisque l'on saute d'un sujet à l'autre sans qu'aucun fil rouge guide le lecteur tout au long des 400 pages. C'est sans compter les nombreuses répétitions qui eurent raison de ma ténacité à aller au bout de ce livre.

    30/10/2018 à 18:33 QuoiLire (154 votes, 6.7/10 de moyenne) 2

  • 9/10 On comprend rapidement pourquoi la tête de Roberto Saviano est mise à pris par les parrains de la camorra, car, même si finalement tout ce qu'il dévoile est déjà connu des autorités, il n'hésite pas à citer directement des noms, à dire les implications de chacun, à décrire toutes les ficelles de l'organisation et à critiquer l'ensemble. La camorra, c'est la mafia de la région napolitaine, région d'où l'auteur est originaire, c'est dire s'il a baigné dans cette atmosphère trouble depuis son enfance. Roberto Saviano nous livre tout autant un reportage qu'un témoignage: il décrit l'état de sa terre natale, parfois de façon lyrique, nous expliquant qu'il s'agit pour lui d'un savoir dont il rend compte. En effet, il sait que les choses sont telles qu'il les décrit, une intime conviction qui le bouleverse et l'amène à tout nous dévoiler. Il aborde la question sous tous les angles possibles: sociologiques, politiques, culturels... La mafia ne se résume pas au seul trafic de drogue, tous les domaines de l'économie semblent être gangrénés: dès qu'il y a de l'argent à prendre, le système place ses billes pour en tirer un maximum. Ainsi les hommes comme la terre sont saignés à blanc pour obtenir le plus de profit. Et tout cela est bien en place et la guerre d'usure que livre la police ne mène pas très loin: lorsqu'une tête tombe, elle est aussitôt et facilement remplacée.

    03/12/2015 à 17:12 LeeWeel (357 votes, 7.9/10 de moyenne) 3