Totale discrétion

1 vote

  • 7/10 Raymond Mauget est un homme tout ce qu’il y a de plus banal : quinquagénaire, plutôt solitaire, un physique ordinaire, ce magasinier n’a plus que sa tante à qui il rend fréquemment visite. Sauf que sa petite existence réglée au métronome implose lorsqu’un inconnu se présente à lui et lui indique qu’il va sous peu devoir accomplir une mission. Qui est cet homme ? Que lui veut-il réellement ? Trop tard : Raymond a déjà basculé dans le traquenard.

    Ici, chez Polars Pourpres, on apprécie beaucoup Patrick S. Vast et ses très bons ouvrages, comme La Veuve de Béthune, Boulogne stress, Duo fatal ou encore Noire campagne pour ne citer qu’eux, et c’est toujours avec plaisir que l’on se lance dans la lecture de son dernier livre en date. Ce Totale discrétion est de nouveau une réussite. On se passionne vite pour le sort de Raymond Mauget qui voit arriver dans sa vie quantité de personnages improbables et autres événements inquiétants, en plus de cet inconnu qui semble tant en savoir à son sujet : une ancienne compagne, un nouveau collaborateur, un collègue motard tué au guidon de son engin, des menaces qui se concrétisent, etc. Patrick S. Vast maîtrise ses intrigues autant que l’art du suspense, et l’on prend un plaisir presque coupable à voir notre protagoniste lentement se faire écraser par les mâchoires de l’étau. La manipulation est bien imaginée et l’écriture, rongée jusqu’à l’os et minimaliste, aide à ce que les deux-cent-cinquante pages défilent plus qu’elles ne passent. En outre, le lieutenant Dumond, policier au genou éclaté lors d’une intervention et relégué à des tâches purement administratives, compose aussi un personnage intéressant, qui va autant enquêter sur cette histoire louche que devenir graduellement ami avec Raymond. Parfois, la crédibilité en devient friable mais l’ensemble du livre est bien imaginé et conçu, sans le moindre temps mort, autour de ce piège savamment construit.

    Encore un roman efficace et prenant de la part de Patrick S. Vast, qui continue de tracer son sillon tout en s’offrant le luxe d’offrir un scénario un peu différent des précédents.

    25/05/2023 à 06:46 El Marco (3308 votes, 7.2/10 de moyenne) 4